Chroniques n°42 jan/fév 2008
Chroniques n°42 jan/fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de jan/fév 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque nationale de France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Expositions Carl De Keyzer, Richard Davies

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Conférences > Antonin Artaud dans le rôle de Marat dans Napoléon, film d’Abel Gance (1927). Bnf/Dép. Audiovisuel Des héros et des hommes 20 - Chroniques de la BnF - n°42 Dans le prolongement de l’exposition Héros, d’Achille à Zidane, une série de conférences questionne, de novembre à avril 2008, quelques temps forts de l’histoire de l’héroïsme, de l’Antiquité à nos jours. Comment l’imaginaire du héros s’estil déplacé depuis l’Antiquité jusqu’au monde contemporain, quelles en ont été les figures, les enjeux historiques et politiques, les avatars… ? Une série de conférences-dialogues conçues par François Hartog, historien de l’histoire, et Jean- Claude Bonnet, chercheur spécialiste du dix-huitième siècle, invitent à interroger les moments clés et les évolutions de cette notion, ainsi que certaines de ses incarnations au cinéma et dans la littérature. Au cours des siècles, le terme de héros a été chargé de sens et de valeurs qui n’ont cessé d’évoluer ; au héros épique et tragique du monde grec, Achille ou Ajax, succède avec Plutarque (I er - II e siècles ap. J.C.) la notion d’hommes illustres. Dans les Vies parallèles, le philosophe biographe met en scène des couples d’hommes fameux (Alexandre le Grand et César, Thésée et Romulus…) auxquels est donnée une valeur exemplaire. « Plutarque est une figure essentielle de la fabrication de la culture occidentale jusqu’au XIX e siècle », remarque François Hartog. Le XVI e siècle réintroduit cette appellation d’hommes illustres dans une société qui redécouvre l’Antiquité, se cherche des repères et se sert des personnages de Plutarque comme de fils conducteurs. Le XVIII e siècle et les philosophes des Lumières investissent la figure du héros, la revisitent et la réinventent : les héros sont des hommes qui servent la Raison et le Progrès. Sur le fond d’une culture noble encore vivace dans laquelle l’héroïsme est avant tout guerrier, se propage un nouveau modèle qui tend à substituer le « grand homme » au grand capitaine et au conquérant. Le héros révolutionnaire Un nouveau type de héros idéal se fait jour, à la fois génie créateur et figure prométhéenne porteuse des espoirs des temps nouveaux. La Révolution française voit le retour des héros empanachés et sanglants, comme l’exposera Philippe Roger ; ainsi le personnage de Marat incarne-t-il un temps un héroïsme révolutionnaire, tragique et voué au martyre. L’éloge des « grands hommes » passionne le public, les débats sur l’inhumation au Panthéon de tel ou tel suscitent des polémiques virulentes jusque dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Marat sera « panthéonisé » puis banni du monument dévolu aux grands hommes, ainsi que Mirabeau. Après la Révolution, le phénomène perdure, l’héroïsme continue à fasciner le XIX e siècle ; les œuvres de Michelet ou de Chateaubriand sont parcourues par cet imaginaire, celle de Victor Hugo réunit toutes les formes d’héroïsme. De cette époque, Napoléon Bonaparte constitue le modèle indépassable. Jean-Claude Bonnet s’intéressera à l’une de ses incarnations au cinéma,
à travers le film Napoléon d’Abel Gance, sorti en 1927 et retravaillé pendant plus de cinquante ans. À partir d’extraits du film et de documents, Jean-Claude Bonnet s’interrogera sur les formes cinématographiques de l’héroïsation. Le héros démocratique Au XX e siècle, si l’on continue à célébrer les grands hommes, d’autres figures de héros apparaissent, celle du héros façonné par le vent de l’Histoire, homme ordinaire que des événements hors du commun font advenir à un destin d’exception. Héros démocratiques – on pense par exemple à Jean Moulin à travers l’éloge d’André Malraux lors de son entrée au Panthéon, ils sont, non des surhommes, mais des hommes qui ont accompli ce que d’autres n’ont pas osé, n’ont pas su faire. Sylvie Lisiecki Ouvrages récents : Naissance du Panthéon ; essai sur le culte des grands hommes, Jean-Claude Bonnet, éd. Fayard, coll. « L’esprit de la cité ». Plutarque,Vies Parallèles, sous la direction de François Hartog, éd. Gallimard, coll. « Quarto ». Un livre BnF > © David Paul Carr/BnF Achille, Héraclès, Roland, Lancelot, Jeanne d’Arc, Napoléon, Jean Moulin, Che Guevara, Jimi Hendrix, Superman, Zidane…, le grand livre de l’histoire et de l’actualité est peuplé d’êtres exceptionnels qui tous, à des degrés divers, incarnent des rêves collectifs où le besoin de gloire, de puissance, voire d’immortalité trouve à s’exprimer. Qu’il s’agisse de la cité grecque, de l’Occident chrétien, de la construction de l’État-nation ou d’un univers mondialisé, les héros permettent de concentrer sur un personnage un corpus de valeurs abstraites et diversifiées. Qu’est-ce qu’un héros donc ? DES HÉROS ET DES HOMMES AUTOUR DE L’EXPOSITION « HÉROS, D’ACHILLE À ZIDANE » Site François-Mitterrand Petit auditorium/18 h 30 10 janvier 2008 Héros des Lumières, héros révolutionnaires : avatars de l’héroïsme au XVIII e siècle, Philippe Roger (modérateur Jean-Claude Bonnet). 21 février 2008 Héros républicain, héros démocratique. Les mutations du XX e siècle, Vincent Duclert (modérateur Jean-Claude Bonnet). 20 mars 2008 De Griffith à Eisenstein, Jean-Claude Bonnet (modérateur François Hartog). 17 avril 2008 Le héros littéraire au XX e siècle, Olivier Rolin (sous réserve) (modérateur François Hartog). Ci-contre : Éléments de scénographie de l’exposition Héros, d’Achille à Zidane (16 octobre 2007/13 avril 2008. Site François-Mitterrand). Héros, d’Achille à Zidane Héros, d’Achille à Zidane Sous la direction de Odile Faliu et de Marc Tourret 232 pages, illustrations couleur. Prix : 39 ¤. D’abord – et c’est le parti pris de ce catalogue – le produit d’un discours. À chaque époque, ses héros et un support privilégié de médiatisation. Au héros ancien, l’épopée ; au héros national, l’histoire, et au héros éphémère et composite d’aujourd’hui, le système médiatique. Le catalogue de l’exposition Héros, d’Achille à Zidane s’attache à montrer que les vases antiques comme la chanson de geste, les manuels scolaires comme les articles de journaux et l’imagerie populaire ou les jeux vidéo, produisent des personnages héroïsés révélateurs des représentations d’une civilisation, d’une époque. L’ouvrage propose ainsi un parcours dans l’imaginaire occidental de l’Antiquité à nos jours. Notre temps est celui de l’éclatement des familles héroïques qui s’étendent désormais du mineur de l’aprèsguerre au superhéros, en passant par l’aventurier (Armstrong), le prophète politique (Che Guevara), l’humanitaire ou le battant (Zidane)… Chroniques de la BnF - n°42 - 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :