Choiseul Magazine n°8 sep à déc 2019
Choiseul Magazine n°8 sep à déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de sep à déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Choiseul France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 32,9 Mo

  • Dans ce numéro : focus sur les nouveaux classements Choiseul.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
JEAN-CHARLES Titulaire d’un diplôme d’études comptables et financières, Jean-Charles Capelli rejoint le groupe CAPELLI en 2004. D’abord en charge du développement du groupe familial dans la région Midi-Pyrénées, il occupe différentes fonctions commerciales et opérationnelles avant d’être nommé Directeur général adjoint en 2007 puis Directeur général en 2011. Jean-Charles Capelli est également lauréat du classement Choiseul Ville de demain. Institut Choiseul  : À l’origine lotisseur, le Groupe CA- PELLI a fait le choix de devenir promoteur. Quelles sont les grandes activités de Capelli aujourd’hui ? Jean-Charles Capelli  : Notre Groupe propose une offre diversifiée de produits immobiliers. Nous développons des programmes de logements (collectif, tours d’habitation, villas duplex…) à destination des particuliers, des investisseurs individuels ou institutionnels, des bailleurs sociaux… L’une de nos particularités est de mener d’importants programmes de réhabilitation pour transformer des immeubles en logements. Notre capacité à nous intégrer parfaitement dans les communes ou quartiers nous permet de nous positionner sur des appels d’offres ambitieux comme au Blanc Mesnil, où nous restructurons tout un quartier pour plus de 100 000 m ² de plancher. Une autre de nos forces est d’être un acteur européen avec une présence ancrée dans plusieurs régions françaises (Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux) et dans deux pays (Suisse et Luxembourg). À ce jour, nous comptons 76 opérations en cours de montage, soit plus de 5 500 logements représentant environ 1,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Nous connaissons un développement rapide parce que nous concevons des programmes en parfaite concertation avec les multiples acteurs impliqués  : architectes, collectivités locales, bailleurs, institutionnels et bien sûr futurs résidents. Et notre plan CAP 2025 vise à nous hisser dès 2025 dans le TOP 8 des promoteurs immobiliers français. Pour y parvenir, nous devons continuer à apporter à nos différents types de clientèle une offre pertinente et innovante, tenant compte des nouveaux usages comme le co-living, la construction de quartiers verticaux, et de CAPELLI 8 nouveaux types de financements (propriété à vie). IC  : Capelli est un groupe familial  : Quels sont les défis de ce type d’aventure entrepreneuriale ? JCC  : Mon frère Christophe et moi sommes locataires de l’entreprise construite par notre père. Cet héritage nous implique à 100% pour pouvoir transmettre à notre tour une société prospère. Notre management bicéphale, notre grande confiance l’un dans l’autre et l’implication de notre père sur certains sujets constituent une force incontestable. Mais il faut aussi savoir s’entourer de managers clés fortement investis et de collaborateurs qui partagent la vision de l’entreprise. Notre hyper-croissance nous a amenés à repenser notre organisation, nous renforcer sur le plan humain et sur le plan de la gestion
de l’information et des process. C’est là le plus grand défi des sociétés familiales, savoir garder notre agilité tout en impliquant d’autres forces pour mener à bien un projet d’entreprise partagé par tous. « La smart city est déjà en train de se construire [...] tous nos programmes immobiliers sont pensés dans un état d'esprit de mieux-vivre ensemble et s'inscrivent dans une logique éco-responsable. IC  : Quelle est votre présence à l’international et quelles y sont vos perspectives de développement ? JCC  : Nous avons ouvert dès 2013, nos agences de Genève et du Luxembourg afin de lisser la cyclicité du marché immobilier français et bénéficier de deux marchés plutôt haut de gamme et très dynamiques. La construction des deux Capelli Towers au Luxembourg a été un véritable succès qui nous a permis de renforcer notre rôle de Promoteur dans le duché, grâce à un programme important et original s’inscrivant parfaitement dans l’environnement local et les nouveaux usages. IC  : Crise du logement, adaptation de l’offre à la demande... Quel regard portez-vous sur le marché français de l’immobilier ? JCC  : Le manque récurrent de logements en France est une problématique à laquelle doivent répondre toutes les parties prenantes  : gouvernements, communes, promoteurs… Il s’agit bien sûr d’une question d’aménagement du territoire mais il convient également d’apporter des solutions aux habitants tenant compte des nouveaux usages et besoins, en créant plus d’espaces partage pour retrouver une vie de quartier, favoriser la convivialité, et bien sûr pallier la pénurie de foncier. La France bénéficie d’acteurs fortement impliqués qui conçoivent des programmes immobiliers dans une approche de qualité, de responsabilité, c’est une de nos grandes chances. 9 INTERVIEW CHOISEUL IC  : On parle souvent de smart city. Quel rôle pour un groupe comme Capelli dans cette transformation ? Comment répondre au mieux aux nouvelles attentes des citoyens ? JCC  : La smart city est déjà en train de se construire. Chez Capelli, tous nos programmes immobiliers sont pensés dans un état d’esprit de mieux-vivre ensemble et s’inscrivent dans une logique éco-responsable. En intégrant dans nos projets des bornes de rechargement de véhicules électriques, des espaces verts extérieurs communs tels que des jardins, des parcs arborés, des toits-terrasses végétalisés ou des patios, nous voulons favoriser les nouvelles mobilités, la convivialité ainsi que la mixité des origines et des générations. Pour faciliter également le quotidien de chacun, nous avons introduit, par exemple dans nos Capelli Towers, des écrans numériques informant tous les résidents des conditions de vie dans la ville (météo, circulation, etc …). Notre smart city sera écologique, conviviale et numérique. De droite à gauche  : Jean-Charles Capelli, Julien Denormandie (ministre auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires chargé de la Ville et du Logement), Guy Sidos (Président-directeur général de Vicat) & Mael Aoustin (Directeur général de Galimmo) à l'occasion du second dîner Choiseul Ville de demain le 12 février 2019.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :