Choiseul Magazine n°8 sep à déc 2019
Choiseul Magazine n°8 sep à déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de sep à déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Choiseul France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 32,9 Mo

  • Dans ce numéro : focus sur les nouveaux classements Choiseul.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
CAROLINE POISSONNIER - BRYLA Nordiste pure souche, elle a intégré l’Ecole de Management de Grenoble (GEM) après une prépa HEC pour y suivre le programme Grande Ecole, spécialité ressources humaines. Après près de deux années d’expérience RH, elle a rapidement décidé de rejoindre l’entreprise familiale créée par son grand-père en 1964, le groupe Baudelet Environnement, spécialisé dans la valorisation des déchets. Elle s'est tout d’abord occupée de la communication 360 ° avant de prendre en charge la structuration des ressources humaines ainsi que le pilotage de la stratégie et de la gouvernance du groupe. Elle a été nommée Directrice générale adjointe en charge des fonctions Supports fin 2015 et vient de prendre, avec son frère, la direction générale du groupe. Mariée, maman de deux enfants de 6 et 8 ans pour lesquels elle essaie de concilier efficacement vie personnelle et vie professionnelle, Caroline Poissonnier-Bryla est également lauréate du Choiseul Hauts-de-France 2019 ! 6 « À mon arrivée, l’entreprise comptait 120 salariés, aujourd’hui, nous sommes 420. Pour mener une telle croissance, outre une marque employeur forte, nous avons élaboré une vision à 10 ans, nommée Baudelet 3.0, capable d'attirer les talents mais aussi d'engager nos collaborateurs sur le long terme.
Caroline Poissonnier-Bryla avec Quentin Renard et Valérie Roy, Président et Directrice Hauts-de-France de Servyr, partenaire du Choiseul Hauts-de-France, lors du dîner de lancement du Choiseul Hauts-de-France à Lille le 20 juin 2019 Institut Choiseul  : Votre entreprise est née en 1964. Officieusement, elle avait déjà plus de 40 ans d’expérience… Pouvez-vous nous en dire plus sur Baudelet environnement ? Quelles sont vos principales activités aujourd’hui ? Caroline Poissonnier-Bryla  : Créé en 1964, le groupe familial et indépendant Baudelet Environnement offre, aux collectivités, entreprises et particuliers son expertise en matière de collecte, traitement et valorisation des déchets, sur ses trois pôles d’activités  : déchets, ferrailles et métaux et matériaux. Composé de plusieurs sociétés au grand nord de Paris, le groupe emploie aujourd’hui 420 personnes et enregistre un chiffre d’affaires de près de 130 millions d’euros. IC  : Il y a deux ans, vous avez repris les rênes de l'entreprise avec votre frère. Vous êtes ainsi la troisième génération à la tête de l’entreprise. Quel regard portez-vous sur l'entreprise familiale ? Quels en sont les avantages et les défis ? CPB  : L’entreprise familiale au sens large m’a toujours fascinée. Travailler en famille nous assure bienveillance et entraide mais l’affect est aussi notre meilleur ennemi, il peut tout autant être un moteur puissant qu’une source de tension. Bien communiquer est assurément une des clés du succès. Notre grand-père et nos parents ont construit une magnifique entreprise, ont réussi à nous la faire aimer, nous ont aidés à l’apprivoiser et c’est une fierté de chaque instant de travailler ensemble à sa pérennité. 7 INTERVIEW CHOISEUL IC  : Baudelet est une PME régionale, familiale et indépendante, une pépite des Hauts-de-France. On parle régulièrement de « raison d’être » de l’entreprise  : quelle serait votre raison d’être, s’il fallait la définir ? Comment voyez-vous votre rôle au sein du territoire de Flandre intérieure et plus largement dans la région Hauts-de- France ? CPB  : Depuis plus de 50 ans, notre mission est de « valoriser le présent pour préserver l’avenir » à travers l’innovation et l’amélioration continue de nos procédés de traitement des déchets. Aujourd’hui, nous ambitionnons de développer de nouvelles installations de tri et de valorisation. Notre projet permettra de proposer aux entreprises et collectivités de la région Hauts-de-France de nouveaux débouchés pour des déchets jusqu’alors non valorisables, les aidant ainsi à répondre aux nouvelles obligations règlementaires. Il permettra également de maintenir et créer sur le territoire des emplois non délocalisables dont la valeur ajoutée et l’utilité publique sont et resteront pérennes au regard des grands défis environnementaux de notre temps. IC  : Développer son entreprise, c’est aussi s’appuyer sur des talents. Quelle stratégie avez-vous mis en place pour trouver les compétences dont vous avez besoin ? CPB  : Plus qu’un capital humain, nos collaborateurs sont notre force. En 2010, à mon arrivée, l’entreprise comptait 120 salariés, aujourd’hui, nous sommes 420. Pour mener une telle croissance, outre une marque employeur forte, nous avons élaboré une vision à 10 ans, nommée Baudelet 3.0, capable non seulement d’attirer les talents, mais aussi d’engager nos collaborateurs sur le long terme. C’est notamment à travers un management mixant proximité et autonomie que nous parvenons chaque jour à donner du sens à nos équipes. Ce sens est nécessaire au développement des individus et à leur épanouissement professionnel. Nous croyons en l’intelligence collective et construisons notre avenir avec eux. Et puis, la proximité se vit aussi à travers de nombreux moments festifs. Nous ne manquons pas une occasion de nous réunir pour célébrer nos succès !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :