Choiseul Magazine n°6 jan à avr 2019
Choiseul Magazine n°6 jan à avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jan à avr 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Choiseul France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 21 Mo

  • Dans ce numéro : la ville de demain...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Améliorer la disponibilité des vaccins grâce à un écosystème du vaccin innovant et dynamique 1 ère Table ronde De gauche à droite  : Gérard Bonos (modérateur) ; Geneviève Chène (Joint Action on Vaccination) ; Michel Stoffel (GSK) ; Agnès Firmin Le Bodo (Députée) ; Géraldine Ménin (Sanofi Pasteur Europe) ; Michael Pfleiderer (Biopharma Excellence) & Giovanni Rezza (Institut supérieur italien de la santé) À l’honneur de la première table-ronde des Assises européennes du Vaccin  : les enjeux d’approvisionnement en vaccins, défis majeurs pour l’écosystème du vaccin. Quelques semaines après la publication du rapport de la mission d’information du Sénat sur la pénurie de vaccins, Agnès Firmin Le Bodo, Députée et pharmacienne de profession, estime que « l’année 2017 a été l’annus horribilis de la rupture de stocks de vaccins », soulignant ainsi l’urgence d’une réponse adaptée et coordonnée à l’échelle européenne. A tour de rôle, les intervenants venus de toute l’Europe insistent sur un point  : les problèmes d’approvisionnement en vaccins ne font que renforcer l’hésitation vaccinale. Parmi les causes de ces tensions sur les stocks  : le temps long de la production et les enjeux liés au contrôle qualité, la complexité réglementaire et les pratiques d’achat, ainsi que les divergences des calendriers vaccinaux en Europe. Il est en ce sens primordial d’instaurer une plateforme de dialogue constante entre les industries et les autorités de santé, et que ces dernières prennent en compte le temps long de la production. L’amélioration de l’approvisionnement en vaccins ne doit toutefois pas se faire aux dépens de leur qualité, sous peine d’accroître toujours plus la méfiance envers la vaccination. Il est donc crucial de produire des vaccins de la plus haute qualité ayant démontré leur innocuité et efficacité. Enfin, la piste de la convergence des calendriers vaccinaux semble elle aussi envisageable. Elle faciliterait l’approvisionnement en vaccins pour plusieurs pays et leur mutualisation en cas de problèmes sanitaires dans un pays donné, tout en renforçant la capacité d’anticipation des industriels, réduisant ainsi les risques de pénuries. Plusieurs objectifs émergent de cette première table-ronde pour lutter efficacement contre les problèmes d’approvisionnement  : renforcer la coopération entre les Etats membres de l’Union européenne mais également entre acteurs publics et privés, tenir compte de la complexité et du temps de production des vaccins dans l’élaboration des politiques publiques et, enfin, adapter les pratiques d’achat afin de permettre un investissement continu dans les outils industriel et de recherche, ainsi qu’une meilleure planification des volumes permettant de sécuriser des niveaux d’approvisionnements adaptés à la demande. 28 « David Loew Vice-président exécutif, Directeur général, Sanofi Pasteur La protection des citoyens européens contre les maladies infectieuses est un engagement et une responsabilité partagés par l’ensemble des acteurs de la santé. L’Europe conservera son leadership dans la production et le développement de vaccins si et seulement si elle peut s’appuyer sur une industrie forte évoluant dans un environnement stable, qui reconnaise la valeur stratégique de l'industrie européenne du vaccin et qui récompense l'innovation. Cela implique notamment de prendre en compte les spécificités et la complexité des produits développés afin de maintenir l’attractivité du marché et de favoriser les investissements continus en innovation et capacités industrielles.
2 ème Table ronde 29 ASSISES EUROPÉENNE DU VACCIN Les systèmes d'information sur la vaccination, éléments clés de l'efficience des programmes de vaccination De gauche à droite  : Gérard Bonos (modérateur) ; Radu Costin Ganescu (European Patients Forum) ; Jean-Louis Koeck (Mesvaccins.net) ; Boris Danilovic (MSD Vaccins) ; Francis Mambrini (FEIMA) ; Yvon Merlière (Caisse nationale de l'Assurance Maladie) & Kare Molbak (Statens serum institut) La deuxième table-ronde de ces Assises a quant à elle mis sur le devant de la scène un sujet clé pour l’efficience des programmes de vaccination  : les systèmes d’information sur la vaccination, outils essentiels pour permettre des évaluations fiables et afin d’aider à mettre en œuvre et adapter efficacement les programmes nationaux de vaccination. Dans un contexte d’augmentation de la mobilité en Europe, les politiques vaccinales peuvent s’appuyer sur le développement des outils numériques pour améliorer l’accès aux fichiers de vaccination des Etats membres et le suivi des couvertures vaccinales. Les intervenants s’exprimaient également dans un contexte français marqué par le lancement national du dossier médical partagé (DMP), qui a vocation à centraliser toutes les informations concernant le suivi médical et les soins reçus par le patient et à contenir, à partir 2019, une rubrique consacrée au carnet de vaccination, permettant de faciliter l’information des patients et le suivi de leur vaccination. Le développement de ces outils numériques en France et en Europe présente l’avantage de pouvoir mieux renseigner les acteurs du vaccin sur l’état de la couverture vaccinale, mais aussi de personnaliser les contenus à destination du grand public et des praticiens. A terme, l’enjeu est que la numérisation des données individuelles de vaccination entre dans les usages et devienne tout aussi automatique que l’utilisation, en France, de la carte vitale. En conclusion, les différents intervenants insistent sur un point  : la nécessité d’intégrer ces systèmes de manière fluide aux outils des praticiens et de les adapter aux usages des patients, ce sans quoi ils ne sauront être des leviers efficaces au service des programmes de vaccination. « Boris Danilovic, Directeur exécutif, MSD Vaccins « Michel Stoffel Directeur Europe des affaires réglementaires, GSK Nous devons parvenir à une meilleure coordination « public-privé » afin de garantir une meilleure disponibilité de vaccins. Aujourd’hui, la complexité est en partie due à la multiplicité des régulateurs en Europe et au niveau mondial. S’agissant plus particulièrement des appels d’offres de vaccins, ils sont dans certains pays en dessous des coûts de production des vaccins, ce qui est problématique ! Il est essentiel de réinvestir les fruits de l’investissement dans la production de nouveaux vaccins. Les systèmes d’information sur la vaccination et le numérique représentent une formidable opportunité pour l’écosystème du vaccin. Le digital doit nous aider à créer un dialogue continu avec la population pour renforcer la confiance dans la vaccination. Le défi est grand car le web est une source d’information… et de désinformation ! Mis au service de la lutte contre les fausses informations, les outils numériques nous donnent la possibilité de personnaliser toujours plus les contenus sur la vaccination, tant pour les usagers que pour les praticiens.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :