Choiseul Magazine n°5 sep à déc 2018
Choiseul Magazine n°5 sep à déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de sep à déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Choiseul France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : retour sur le Choiseul Africa Summit Abidjan...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Lancement du Club Choiseul Intelligence Artificielle Rassembler autour d’intervenants de premier plan des décideurs économiques et institutionnels pour approfondir les grands enjeux de l’IA ? C’est là l’ambition du nouveau Club Choiseul Intelligence Artificielle, lancé par l’Institut Choiseul en partenariat avec la Région Île-de-France et le Groupe Urgo. Le 28 juin dernier, nous avions l’honneur de recevoir Axelle Lemaire, Global Head of Terra Numerata chez Roland Berger et ancienne Secrétaire d'Etat en charge du Numérique et de l'Innovation. La compétition mondiale en matière d’I.A était au programme de ce premier petit-déjeuner, l'occasion de discuter du leadership que se partagent les Etats-Unis et la Chine en la matière, alors que les investissements vers les start-ups chinoises spécialisées en I.A étaient supérieurs à ceux dirigés vers les Etats-Unis l’an dernier. Si la Silicon Valley reste l’écosystème I.A de référence à l’international et que de nouveaux acteurs émergent, les jeux ne sont pas faits pour l’UE, comme le souligne la récente étude Roland Berger sur les écosystèmes de start-ups de l’I.A. Par la coordination efficace de son action et la mise en œuvre d’une stratégie ambitieuse, l’Europe peut elle aussi se positionner sur la scène de l’I.A et renforcer ses capacités technologiques et industrielles. Effrénée, cette course vers l’I.A n’est pas sans rappeler les propos de la Reine Rouge qui dit à Alice, sous la plume du romancier britannique Lewis Caroll  : « Ici il faut courir pour rester à la même place. Pour aller quelque part, il faudrait courir deux fois plus vite ». Axelle Lemaire, première intervenante du Club Choiseul I.A En ce qu’elle renvoie à la création de processus cognitifs comparables (un jour supérieurs ?) à ceux de l’être humain, l’I.A suscite craintes et fascination, en témoignent les œuvres de science-fiction et les romans d’anticipation qui font du robot le meilleur ennemi de l’homme dans un futur plus ou moins proche. Avec l’apprentissage automatique et l’augmentation des masses de données disponibles, révolution numérique oblige, un nouvel âge de l’intelligence artificielle voit aujourd’hui le jour. Ses applications viennent bousculer les chaînes de valeur dans de nombreux secteurs parmi lesquels la santé, l’immobilier, la banque ou encore les transports. En décryptant les enjeux économiques, sociétaux et technologiques qui sous-tendent ces mutations, l’Institut Choiseul entend donner du sens à l’I.A et à un monde en profonde transformation. C’est, in fine, notre capacité à démystifier le robot et à tirer parti de toutes les opportunités que représente l’I.A qui nous permettront de relever collectivement le pari de cette nouvelle frontière. Pierre Verlyck - Responsable du développement de l’Institut Choiseul 30 Experte des enjeux numériques, Axelle Lemaire dirige au sein de Roland Berger les activités de Terra Numerata, l’écosystème numérique du cabinet. Franco-canadienne, Axelle Lemaire apporte également un soutien important aux activités de Roland Berger au Canada. De 2014 à 2017, elle a occupé les fonctions de Secrétaire d'État en charge du Numérique et de l'Innovation. En parallèle de ses activités, Axelle Lemaire est également membre du comité d'orientation de la Grande École du Numérique, réseau de formations aux métiers du numérique, et du comité de pilotage de l'incubateur d'innovation démocratique "Système D ! ", créés sous son impulsion.
NOS PARTENAIRES  : Avec Valérie Pécresse, nous avons fait de l’I.A un des secteurs stratégiques clés pour affirmer le leadership de l’Île-de-France à l’échelle internationale. Nous voulons être pionnier dans l’adoption de l’I.A et faire de la Région un terrain d’expérimentation et de validation de solutions innovantes. Tous les atouts sont là, et nous nous attachons chaque jour à les faire fructifier. L’Île-de-France, c’est la moitié des laboratoires et des entreprises en I.A sur le territoire français. Au coeur de cet écosystème, on agit sans attendre  : aux côtés du pôle Systematic, le pôle des Deep Tech, ou de l’Institut Choiseul pour mobiliser les experts de l’I.A ; sur le projet Cancer Campus de l’Institut Gustave Roussy dans l’innovation en oncologie. Nous avons investi 20 millions d’euros dans le projet Digihall à Paris-Saclay, qui réunira l’élite de la recherche et de l’enseignement supérieur autour de l’industrie et lancé un Challenge International I.A., dont le résultat sera présenté aux Assises de l’I.A en octobre, moment privilégié pour fédérer tous les acteurs. Aux Cassandres qui disent que la France est en train de rater le tournant de l’intelligence artificielle, je réponds donc que l’I.A est au contraire en train de rentrer pleinement dans l’ADN de notre Région, de notre pays. 31 LANCEMENT DU CLUB CHOISEUL I.A. Alexandra Dublanche, Vice-présidente du développement économique de la Région Île-de-France Guirec Le Lous, Président d'UrgoTech, Start-up du Groupe URGO L’intelligence artificielle est aujourd’hui plus précise qu’un médecin pour réaliser certains diagnostics, notamment radiologiques. Et pourtant ces ordinateurs ne sont ni plus intelligents ni plus compétents que des radiologues. C’est leur capacité de discernement hors norme qui nous émerveille. Le discernement est le fruit, pour un ordinateur comme pour un humain, d’un important parcours d’apprentissage. Ce qui est révolutionnaire avec l’intelligence artificielle c’est la pédagogie de l’apprentissage  : l’ordinateur apprend à sa manière, et non à la manière de l’homme. C’est grâce à cette pédagogie adaptée à sa manière de penser que l’ordinateur est capable de transformer des millions de données en une capacité de discernement supérieure à celle de l’homme. Pourquoi avons-nous décidé de nous impliquer comme partenaire du lancement du Club Choiseul I.A ? Car nous sommes convaincus, chez URGO, que cette façon de penser différemment les choses, cette capacité de discernement, à extraire dans une problématique complexe et dans une masse de données importantes les réponses nécessaires à une question scientifique, peut changer la vie des patients, en particulier dans les neurotechnologies. Aujourd’hui, dans le diagnostic. Et en allant plus loin, pour concevoir les traitements de demain. Gilles Babinet à l'occasion du second petit-déjeuner Club Choiseul I.A Deuxième petit-déjeuner du Club Choiseul I.A  : l’ouverture des données à l’honneur avec Gilles Babinet Le deuxième petit-déjeuner du Club Choiseul I.A a eu lieu le mercredi 12 septembre autour de Gilles Babinet, Digital Champion de la France auprès de la Commission européenne. L’événement était l’occasion d’approfondir les enjeux que représente l’ouverture des données pour les entreprises. Matière première de l’intelligence artificielle, les données sont au cœur du développement des usages et applications de l’I.A. Plusieurs formes de partage de données voient ainsi le jour dans le secteur privé  : échanges entre entreprises, ouvertures ponctuelles, création d’application programming interfaces (API). Beaucoup de progrès restent à faire, notamment en l'apprentissage du numérique dans les universités, mais les politiques publiques françaises sont de plus en plus coordonnées à l'égard des enjeux numériques. La prochaine étape nécessaire selon Gilles Babinet  : créer des effets de clusterisation numérique dans l'hexagone.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :