Choiseul Magazine n°3 jan à avr 2018
Choiseul Magazine n°3 jan à avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de jan à avr 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Choiseul France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : retour d'Astana.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
La France, un pays apprécié mais qui évolue dans un environnement concurrentiel Journaliste à Kazakh TV, vous avez couvert de manière privilégiée l’exposition internationale Astana 2017. Quel jugement portez-vous sur cette grande manifestation ? Pour être honnête, l’idée de l’exposition n’a pas ravi tout le monde. Un projet de cette ampleur nécessitait des dépenses publiques de taille, et ce alors que le pays était dans une situation économique difficile… Il était surveillé de près. Mais dès que l’exposition a ouvert ses portes, tout le monde est tombé d’accord. Ça a été l’un des moments les plus joyeux dans l’histoire récente du Kazakhstan, un moment d’unité, de connexions, de vision partagée et d’échanges positifs. Cela a transcendé notre pays. L’exposition a ouvert une fenêtre sur l’avenir pour ses visiteurs. Pour nombre d’entre eux, elle représentait le renouveau, le génie humain et un fort potentiel de créativité. Mais tout d’abord, l’exposition 2017 a attiré l’attention des médias internationaux et du public sur Astana, une ville jeune, moderne et dynamique. Entretien avec Lyazzat Shatayeva Levée des couleurs au son de la Marseillaise et de l’hymne du Kazakhstan, le 21 juin 2017, à l’occasion de la journée de la France à Astana Expo 34 Diplômée de New-York University, Lyazzat Shatayeva est productrice et journaliste à Kazakh TV Et sur le pavillon de la France ? La presse a couvert les nombreux événements et contenus présentés par le pavillon français. Les entreprises de technologie et d’ingénierie françaises ont offert aux visiteurs une expérience unique et mémorable grâce à des installations interactives, dont le réacteur thermonucléaire et des véhicules électriques et smart, qui ont particulièrement marqué les esprits. La technologie doit être vue, touchée et comprise pour laisser une impression durable, changer les perceptions et générer des politiques intelligentes. Je pense sincèrement que c’est ce que le pavillon français a réussi à faire. La France est un acteur international dans l’accord sur le climat et un leader de l’innovation. Son vaste programme mettait l’accent sur l’approfondissement entre les chercheurs en énergie et les entreprises de nouvelles technologies. Ainsi, le pavillon français a servi de plateforme internationale pour des échanges clef entre universitaires et experts. La présence de la France ne s’est pas limitée à son pavillon. Les artistes français Michael Obrenovitch et Olga Kisseleva ont présenté leur travail au pavillon du Kazakhstan durant la durée de l’exposition. Parmi les temps forts de l’été, on compte le défilé de mode de Pierre Cardin et le concert de David Guetta.
Comment envisagez-vous la relation franco-kazakhstanaise ? L’exposition a fortement contribué au développement des connexions – à la fois privées et professionnelles – entre la France et le Kazakhstan. Il me semble qu’approfondir ces liens ne pourra que bénéficier à de nombreux secteurs. Par exemple, la société de diffusion kazakhstanaise Khabar Agency et France 24 ont signé un mémorandum de coopération début octobre. Cela étant dit, la coopération entre le Kazakhstan et la France n’est pas nouvelle. Ces deux pays sont en relation depuis longtemps. La France est le troisième investisseur le plus important au Kazakhstan. Ces dix dernières années, elle a investi près de dix milliards de dollars dans l’économie kazakshtanaise. La France est également le cinquième marché d’exportation et notre sixième fournisseur. Le commerce entre les deux pays a atteint 2,9 milliards de dollars en 2016 et cela devrait être encore plus en 2017. En plus de leurs forts liens commerciaux, le Kazakhstan et la France coopèrent largement dans les domaines de l’éducation et de la culture  : l’Institut Sorbonne Kazakhstan à Almaty et l’Alliance française à Astana, Almaty et Shymkent. Si l’on remonte plus loin dans le temps, Charles de Gaulle a été le premier dirigeant étranger à visiter le cosmodrome de Baïkonour en juin 1966. La grande chanteuse Amre Kashaubayev est arrivée en finale d’une compétition de chant organisée lors de l’exposition de Paris en 1925 et est accédée à une reconnaissance mondiale. Pour la première fois, les Français entendaient de la musique du Kazakhstan à la radio. Mon enfance a été bercée par cette histoire, racontée par mon père qui la tenait de son père à lui. Vous incarnez aujourd’hui la nouvelle génération de dirigeants et de hauts responsables kazakshtanais. Vous voyagez fréquemment, vous avez étudié à l’étranger et êtes complètement ouvert sur le monde. Que représente aujourd’hui la France à vos yeux et à ceux de votre génération ? LA FRANCE À EXPO ASTANA 2017, C’EST... Plus de 600 000 visiteurs reçus en 93 jours ; Quelques 150 délégations officielles et hautes personnalités accueillies ; 35 RETOUR D’ASTANA Cela fait longtemps que la culture française nous fascine, mais cet attachement a évolué. Pour la génération de mes parents, la France était un pays éloigné représenté par son cinéma, sa littérature et sa musique. C’était le pays des Mousquetaires de Dumas, de la sensualité d’Alain Delon, de la voix merveilleuse de Mireille Mathieu et des chansons éternelles de Joe Dassin. Pour ma génération, la France est bien plus tangible. C’est une destination touristique fréquente – Paris n’est qu’à cinq heures d’avion d’Astana. De plus en plus de jeunes envisagent de faire leurs études en France, en particulier pour les masters, ce qui les pousse à apprendre le français. Pour beaucoup d’entre nous, la France est avant tout une terre d’amis et de contacts. La France et le Kazakhstan ont de beaux jours devant eux. En exclusivité, en scannant avec votre smartphone, vous pouvez visionner le bilan filmé de 93 jours de présence de la France à Astana Expo 2017 Une cinquantaine de séminaires et symposiums économiques et d’événements officiels et culturels organisés, soit plus d’un en moyenne tous les deux jours ; La plus forte couverture médiatique au Kazakhstan parmi les 115 pays présents ; Trois prix  : le « coup de cœur » (pavillon favori) de la presse locale couvrant l’exposition, le prix de bronze décerné par le Bureau international des Expositions pour la qualité du traitement de la thématique et le prix du magazine international de référence International Exhibitor ; Une rigueur exemplaire puisque quelque 30% du budget alloué par le gouvernement n’ont pas été consommés et restitués au Trésor public.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 1Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 2-3Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 4-5Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 6-7Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 8-9Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 10-11Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 12-13Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 14-15Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 16-17Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 18-19Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 20-21Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 22-23Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 24-25Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 26-27Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 28-29Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 30-31Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 32-33Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 34-35Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 36-37Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 38-39Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 40-41Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 42-43Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 44-45Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 46-47Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 48-49Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 50-51Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 52-53Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 54-55Choiseul Magazine numéro 3 jan à avr 2018 Page 56