Choiseul Magazine n°2 sep à déc 2017
Choiseul Magazine n°2 sep à déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de sep à déc 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Choiseul France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 58

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'organisation de la créativité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
L’ENTRETIEN Fany Péchiodat, est la fondatrice et la présidente de My Little Paris. Elle fait aussi partie du Choiseul 100 et représente aujourd’hui l’une des figures de l’entreprenariat français. Nous avons eu la chance de la rencontrer dans les bureaux de My Little Paris. Bien plus qu’un lieu de travail, c’est aussi et surtout un lieu où l’on s’inspire, où l’on créé et où les idées foisonnent. Fany revient sur la création de My Little Paris et nous raconte comment elle parvient à insuffler chaque jour cette énergie créative. Charlène Colloca  : En 2008, vous lancez My Little Paris, une newsletter de bons plans parisiens. Pouvez-vous nous raconter comment vous en avez eu l’idée ? Fany Péchiodat  : À l’origine, par cette volonté d’envoyer une newsletter différente. J’en avais assez des « machines à clics » au ton trop promotionnel. Je voulais créer un format court, que l’on puisse lire en moins d’une minute. L’aspect visuel étant très important pour moi, nous avons tout de suite travaillé avec une illustratrice. Grâce au graphisme, je souhaitais apporter de l’humain dans l’univers du web que je trouvais froid et impersonnel, pour faire de cette newsletter une sorte de confidence que l’on enverrait à un ami. Aujourd’hui, nous écrivons à quatre millions de personnes et le format n’a pas changé  : nous ne adressons toujours qu'à une seule personne.C.C  : Presque dix ans plus tard, My Little Paris c’est bien plus  : des dizaines de milliers de boxes envoyées chaque mois, un e-shop, mais aussi My Little Travel et la maison d’été My Little… C’est important pour vous de lancer de nouveaux projets constamment ? F.P  : Cela correspond à ma personnalité. J’ai une vraie impatience des choses, je m’ennuie vite et c’est indispensable pour moi d’aller explorer de nouveaux territoires. Je dis souvent « qu’il vaut mieux essayer vite que réfléchir longtemps » et c’est d’ailleurs l’une des valeurs que j’ai tout de suite voulu insuffler chez My Little Paris. Ici, dès qu’on a une idée, on la met en ligne ! C.C  : Au-delà de votre personnalité, comment réussissez-vous à être toujours aussi créative et à innover si régulièrement ? F.P  : Contrairement à ce que l’on pense, la créativité s’organise. Il faut pour cela beaucoup de processes et c’est la raison pour laquelle la vie de My Little Paris est très organisée autour de rituels comme les creative mornings, où l’on convie des personnes inspirantes à venir partager leur expérience avec les équipes. Nous avons aussi des spotteuses de tendances aux États-Unis et en Asie, avec qui je fais régulièrement des conversations Skype. Elles nous livrent les nou- 6 FANY PÉCHIODAT EN 6 DATES FANY PÉCHIODAT 1977 2008 Lancement de My Little Box 2013 Naissance de Fany Péchiodat Diplômée de l'ESCP Europe 2001 Création de My Little Paris Rachat de 60% de My Little Paris par le groupe Au Féminin Ouverture de l'espace Mona dédié à l'entrepreneuriat féminin 2011 2017
veautés sur les start-up, les projets ou les lieux qui se lancent et en raccrochant avec elles, j’ai mille idées qui me viennent en tête. Enfin, l’inspiration par le beau est pour moi primordiale, c’est pourquoi nous avons apporté autant de soin à meubler nos bureaux.C.C  : Vous lancez une nouveauté quasiment tous les trois mois, pouvez-vous déjà nous en dire plus sur la prochaine ? F.P  : Cette année, la transmission est au cœur des envies des fondatrices de My Little Paris. Nous voulons transmettre aux femmes à travers la création d’un espace qui va s’appeler Mona et qui ouvrira ses portes dans le Marais début octobre. Nous souhaitons y accueillir des femmes qui ont la volonté d’entreprendre, quel que soit leur projet. Dans ce lieu que nous voulons très beau et très design, nous organiserons des sessions de coaching mais aussi des masterclasses avec des intervenants incroyables qui viendront partager avec elles leurs aventures entrepreneuriales.C.C  : Vous avez aussi développé My Little Box à Londres et au Japon. Se développer encore davantage à l’international, c’est votre nouveau challenge ? F.P  : Le business des boxes est complètement adaptable à l’étranger et particulièrement à l'Asie  : les Japonaises adorent recevoir un petit paquet de Paris chaque mois dans leur boîte aux lettres. On envisage de lancer My Little Box dans d’autres pays mais surtout, nous allons internationaliser la Gambettes Box en Europe dès septembre.C.C  : Vous êtes à la tête de ce que l’on peut considérer comme un empire, est-ce que l’entrepreneuriat était une volonté de départ ou cela s’est imposé avec votre projet ? F. P  : C’est un mélange des deux. J’ai toujours aimé lancer des projets mais je dois dire que c’est plutôt arrivé par accident. Le projet a pris de l’ampleur et rapidement, j’ai pris goût à cette spirale et au fait de pouvoir développer une marque et ses valeurs. D’ailleurs, je consacre encore aujourd’hui beaucoup de temps à travailler sur celles-ci. L’une d’elle est the power of zero  : elle nous rappelle que nous nous sommes lancés sans faire de levée de fonds, ce qui nous a permis d’être plus créatifs et d’aller puiser dans nos ressources. Quand on n’a pas d’argent, on est souvent plus intelligents dans nos décisions car on compense par plus d’agilité et d’imagination. 7 L’ENTRETIEN L'ORGANISATION DE LA CRÉATIVITÉC.C  : Le groupe au Féminin a racheté 60% de My Little Paris en 2013, qu’est-ce que cela a changé pour vous ? F.P  : Absolument rien. C’est un excellent cas d’école d’une acquisition qui s’est faite sans transformer les valeurs d’une entreprise car ils ont eu l’intelligence de nous laisser une liberté totale. Ils ont compris que ce qui pousse un entrepreneur, c’est sa liberté. Les locaux parisiens de l'entreprise, conçus comme source d'inspiration et de bien-être au travailC.C  : Au-delà de toutes ses activités, My Little Paris c’est aussi 150 salariés  : comment managez-vous tous ces talents ? F.P  : Je crois beaucoup en l’inspiration. Le sujet du recrutement est également primordial. Pour moi, chaque rencontre est un entretien qui s’ignore. L’autre enjeu majeur, c’est de ne pas s’engraisser en grossissant  : de réussir à garder ses valeurs et son âme et de ne pas perdre en agilité. C’est pour cela que je travaille autant sur la culture d’entreprise. My Little Paris ne doit pas être lié uniquement à une personnalité mais doit au contraire reposer sur des valeurs concrètes. Il y a une phrase qui selon moi résume parfaitement cela  : « la culture d’entreprise, c’est ce qui reste quand le fondateur quitte la pièce ».C.C  : Vous faites partie du Choiseul 100 qui recense les (jeunes) entrepreneurs et dirigeants à succès, qu’estce que cela vous évoque ? F.P  : Plus que le sentiment de reconnaissance, c’est surtout l’opportunité de faire des belles rencontres qui m’importe, et la qualité des discussions que j’ai pu avoir avec les autres lauréats venant de secteurs et d’horizons différents. Entretien réalisé par Charlène Colloca et Julie Brun



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 1Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 2-3Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 4-5Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 6-7Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 8-9Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 10-11Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 12-13Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 14-15Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 16-17Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 18-19Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 20-21Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 22-23Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 24-25Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 26-27Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 28-29Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 30-31Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 32-33Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 34-35Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 36-37Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 38-39Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 40-41Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 42-43Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 44-45Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 46-47Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 48-49Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 50-51Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 52-53Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 54-55Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 56-57Choiseul Magazine numéro 2 sep à déc 2017 Page 58