Choiseul Magazine n°1 jan à aoû 2017
Choiseul Magazine n°1 jan à aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de jan à aoû 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Choiseul France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 10,0 Mo

  • Dans ce numéro : entretien avec Michael Fribourg.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
3 QUESTIONS A ANGÉLIQUE GÉRARD Angélique Gérard est PDG de MCRA Elle a été classée première de l’édition 2015 du Choiseul 100. Vous incarnez tous l’émergence d’une nouvelle génération de dirigeants qui porte le renouvellement économique en France  : le Choiseul 100, selon vous, reflète-t-il cela et pourquoi ? Angélique Gérard.- Le classement rend hommage aux hommes et aux femmes qui constituent le futur économique de notre pays. Il démontre qu’il ne faut pas nécessairement attendre le poids des années pour mettre en valeur les parcours, encourager et stimuler à la fois les membres du classement mais aussi toutes celles et ceux qui ont envie de s’accomplir. Le Choiseul 100 incarne selon moi une nouvelle France, celle du mérite et de la diversité, une France qui ose, qui est ambitieuse, et ce malgré un contexte difficile. Quelles ont été les retombées liées au fait d’apparaître dans le Choiseul 100 et d’en être en tête ? A.G.- Tout d’abord j’aimerais souligner que j’étais 56 ème dans la première édition. Cela montre que l’on peut avoir une belle ascension au sein du Choiseul 100. Aussi, j’ai eu la chance de succéder à Emmanuel Macron à cette première place dans l’édition 2015, ce qui m’a apporté une très grande visibilité médiatique. Cette première place a été un élément déclencheur. Ainsi j’ai été sollicitée par de grands groupes et des institutions prestigieuses pour donner des conférences, expliquer mon parcours, ma vision. Cette nouvelle notoriété m’a surtout permis de mettre en lumière mon parcours, le parcours d’une femme entrepreneur, un parcours atypique, à la tête d’un effectif d’environ 7000 salariés qui a accompagné un acteur français majeur des télécommunications dans sa croissance, le Groupe ILIAD (Free & Free Mobile). Et puis j’ai, par ailleurs, été particulièrement surprise par les centaines de mails de félicitations reçus de chefs d’entreprise tout au long de l’année, mais aussi d’anonymes et de jeunes dirigeants qui se sont sentis motivés par mon parcours et qui se sont dit qu’on pouvait sortir des sentiers battus et réussir. Que vous apporte le Club Choiseul 100 en termes de rencontres, d’opportunités, d’échanges ? A.G.- Participer au Club Choiseul 100 est pour moi l’occasion de renforcer mon réseau. Par exemple cela m’a permis d’approcher de nombreux acteurs du public comme du privé. Par ailleurs, j’accompagne aujourd’hui de nombreuses start-ups et les Go between qui en résultent sont extrêmement intéressants. Les évènements du Club m’ont permis de rencontrer de nouveaux entrepreneurs, et de m’inspirer de leurs réussites, de leurs expériences. Au-delà du Club Choiseul 100, l’Institut organise de nombreux événements prestigieux en France comme à l’international, avec des intervenants de qualité issus du monde politique ou de la société civile. Participer aux activités de l’Institut m’a apporté un éclairage nouveau, m’a permis de m’intéresser aussi à des sujets plus vastes. L’Institut s’efforce de consolider les relations entre les acteurs économiques du public et du privé et je trouve cela extrêmement précieux. Je pense que l’Institut Choiseul fait un travail remarquable et déploie beaucoup d’énergie à la constitution de ce classement et de ces réseaux. 34
Ils en parlent… FREDERIC MAZZELLA Président-directeur général de Blablacar « Le Choiseul 100 est un classement qui regroupe beaucoup d’hommes et de femmes très talentueux. Évidemment ça me fait très plaisir d’en être le lauréat. Le fait que ce soit un entrepreneur qui en soit à la tête montre un changement sociétal. Il y a une vraie mixité dans le Choiseul 100 et une vraie complémentarité entre toutes les personnes qui le constituent. Ce qui nous unit tous, dans ce classement, c’est la volonté d’entreprendre, d’apprendre, de construire ensemble. On est tous entrepreneurs dans nos domaines, toutes celles et ceux qui composent le Choiseul 100 sont des personnalités inspirantes, qui mettent beaucoup d’énergie à construire quelque chose qui a du sens, qui portent des valeurs positives, et qui dynamisent l’économie française. Ce qui est important dans le Choiseul 100, c’est de voir qu’il regroupe beaucoup de domaines complémentaires et divers. Il regroupe tous les secteurs aussi bien des nouvelles technologies, que de l’industrie, la finance… même la politique. Le Choiseul 100 prouve que la relève est assurée. Les évènements du Club Choiseul 100 sont une occasion unique de rencontres, et sont porteurs d’opportunités. Ils permettent de se rendre compte qu’ensemble on est plus fort, on réfléchit mieux, on va plus loin, et que l’on peut être plus ambitieux. C’est une source d’inspiration très forte pour construire des projets d’avenir. Le Choiseul 100 c’est l’énergie dont on a besoin, c’est le rebond pour la France de demain. » « Ils ont du talent, de l’ambition à revendre, et l’envie de croquer l’avenir à pleines dents. Occupant des postes clés dans la galaxie du pouvoir économique, ils font partie de l’élite des affaires alors que leur visage n’a pas encore pris une ride. Parmi eux se trouvent à n’en point douter, de futurs PDG du CAC 40, de grands banquiers, des serial entrepreneurs qui créeront les emplois dont la France a tant besoin… » « Un document riche d’espérances, alors que la moyenne d’âge, dans les états-majors des grands groupes, frise les 60 ans ! » Le Figaro Magazine, 26 avril 2013 « Le Choiseul 100 serait-il en passe de devenir le club de l’élite de demain ? Une sorte de groupe Bilderberg des moins de 40 ans ? Le Siècle de la nouvelle génération ? » « On ne saurait passer sous silence les dîners que l’Institut Choiseul organise tous les trimestres. Le nombre de places est limité à 120 participants  : on s’y bouscule pour en être, et écouter l’invité du jour. Parmi les récents orateurs  : Jacques Attali, le champion du monde de boxe Jean-Marc Mormeck, le mathématicien Cédric Villani, ou encore Nicolas Sarkozy. Des dîners qui ressemblent à s’y méprendre à ceux du Siècle (le grand rendez-vous des élites)… avec moins de cheveux gris. » Le Figaro Magazine, 4 mars 2016 35 GUILLAUME ROQUETTE Directeur de la rédaction du Figaro Magazine « C’est devenu un rendez-vous. Comme chaque année depuis 2013, Le Figaro Magazine publie en exclusivité dans ses colonnes le classement du Choiseul 100 des jeunes leaders français. 100 personnalités au parcours professionnel déjà brillant mais dont l’avenir s’annonce plus exceptionnel encore. Dans le jargon de la presse, on baptise « marronniers » les sujets qui reviennent régulièrement, mais tout l’intérêt du Choiseul 100 est d’être le contraire d’un marronnier puisque les personnalités qu’il distingue se renouvellent chaque année. À chaque nouveau palmarès, on plonge dans le classement pour découvrir de nouvelles têtes, voir qui l’on connaissait déjà, admirer une trajectoire spectaculaire... Un plaisir pour les heureux élus mais aussi pour les lecteurs du Fig Mag. Dans cette période compliquée, et pour tout dire un peu grise, le Choiseul 100 est une formidable leçon d’optimisme, un concentré d’énergie. Qu’ils soient premiers de la classe, sortant des meilleures grandes écoles à l’issue de concours parmi les plus sélectifs au monde, ou qu’ils aient imposé leur succès par des parcours hors norme, (redonnant espoir à tous les parents d’enfants en délicatesse avec les études !) , les lauréates et lauréats du Choiseul 100 nous rappellent que notre pays est encore capable du meilleur. » Le Figaro Magazine, 27 février 2015 « Le Choiseul 100 est une sorte de Who’s Who de ceux qui feront la croissance, l’emploi et, on l’espère, la prospérité de la France dans les années à venir. » « Un publicitaire célèbre a osé lancer de façon caricaturale que l’on n’avait pas réussi si l’on n’avait pas sa Rolex au poignet à 50 ans ! Faudra-t-il dire un jour que l’on a raté sa carrière professionnelle si l’on n’a pas figuré avant son 40 ème anniversaire dans le Choiseul 100 ? » Le Figaro Magazine, 7 février 2014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :