Choiseul Magazine n°1 jan à aoû 2017
Choiseul Magazine n°1 jan à aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de jan à aoû 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Choiseul France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 10,0 Mo

  • Dans ce numéro : entretien avec Michael Fribourg.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
POUR ALLER PLUS LOIN 60% 54% 79% La situation de la France dans le monde est perçue différemment par les Français 18 LE SONDAGE 60% des Français estiment que la situation de la France dans le monde a changé par rapport à celle d’il y a 10 ans  : 51% indiquent que la France est moins écoutée sur la scène internationale, quand 9% précisent qu’elle est plus écoutée. 39% observent un statu quo depuis 10 ans. Les plus pessimistes quant à cette situation sont les hommes (58% pensent que la France est moins écoutée, contre 51% en moyenne), les personnes âgées de 50 ans et plus (57%), les membres des catégories supérieures (56%) et les sympathisants de la droite et du centre (68%). À l’inverse, les 25-34 ans (18%) et les sympathisants de gauche (17%) sont légèrement plus nombreux que la moyenne des Français (9%) à estimer que la France est davantage écoutée aujourd’hui. La défense des droits de l’Homme prime sur les intérêts économiques pour plus de la moitié des Français 54% des Français adhèrent à l’idée que « la France doit invoquer systématiquement la défense des droits de l’Homme même si cela va à l’encontre de ses intérêts économiques ». Ce sentiment est davantage partagé par les femmes (58%), les CSP+ (59%) et très majoritairement par les sympathisants de gauche (75%). 45% des Français estiment au contraire que « la France ne doit pas invoquer systématiquement la défense des droits de l’Homme car cela peut parfois aller à l’encontre de ses intérêts économiques ». Un avis exprimé davantage par les hommes (50%), les personnes âgées de 65 ans et plus (52%) et les sympathisants de la droite et du centre (57%). Un État dont les Français attendent qu’il protège les fleurons industriels français contre des influences étrangères Les Français plaident pour une intervention de l’État qui permette à la France de conserver des minorités de blocage dans les cas de rachats par des investisseurs étrangers d’entreprises stratégiques. 79% des répondants estiment en effet que « l’État doit protéger [les] acteurs stratégiques (Airbus, Orange, Renault, EDF, DCNS etc.) en conservant ou en achetant des minorités de blocage ». Les sympathisants de gauche (89%) et les personnes âgées de 50 ans et plus (82%) sont plus nombreux à partager cet avis. 21% des Français pensent néanmoins que « l’État doit laisser le libre jeu du marché décider des acquisitions de nos entreprises par les investisseurs internationaux ».
59% 29% Pour près de 6 Français sur 10, l’Union européenne est un élément de sécurité et un facteur de puissance pour la France D’un point de vue diplomatique, les Français estiment que la France devrait se rapprocher de l’Allemagne 19 LE SONDAGE Depuis plusieurs mois, l’actualité principale de l’Union européenne est liée au choix des Britanniques, par referendum, de quitter la communauté européenne (Brexit). Pour autant, sur des aspects de sécurité et de puissance, l’Union européenne (UE) reste perçue pour la France comme un élément positif. 61% des Français estiment que l’appartenance de la France à l’UE est « un élément de sécurité pour la France » (dont 22% de « oui, tout à fait »). 59% des Français indiquent que l’UE est « un facteur de puissance pour la France » contre 40% qui pensent le contraire. Dans le détail, les personnes associant le plus de conséquences positives à l’Union européenne sur la sécurité et la puissance de la France sont les sympathisants de gauche et les personnes indiquant être favorables au maintien de la France dans l’UE. Invités à désigner un partenaire diplomatique prioritaire, les Français ne désignent pas un pays de façon nette, même si leurs réponses font écho au « couple franco-allemand » traditionnellement évoqué à l’échelle européenne. Ils estiment que sur le plan diplomatique, la France devrait se rapprocher davantage de l’Allemagne (29%) et dans une moindre mesure de la Russie (18%) et des États-Unis (17%). 21% mentionnent néanmoins que la France ne devrait se rapprocher d’aucun des pays proposés (Allemagne, Russie, États-Unis, Chine, Royaume-Uni). Soulignons qu’un rapprochement avec l’Allemagne est davantage attendu à la fois par les sympathisants de gauche (38%) et ceux de la droite ou du centre (37%) – par opposition aux proches du Front national et aux personnes ne se reconnaissant dans aucune formation politique. Enquête réalisée en ligne par Harris Interactive pour l’Institut Choiseul du 25 au 27 octobre 2016. Échantillon de 1007 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes  : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e). Pour en savoir plus  : www.choiseul.info



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :