Chercheurs d'eau n°65 avr/mai/jun 2020
Chercheurs d'eau n°65 avr/mai/jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de avr/mai/jun 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Beltrami Côme Unique

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux caissons Divevolk pour smartphone.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
En photo sous-marine, avec l’Olympus TG6 dans son caisson il est possible d’utiliser le mini-flash interne de l’appareil pour éclairer les sujets afin d’en faire ressortir les couleurs. Bien que ce procédé fonctionne il possède plusieurs petits inconvénients. La puissance de ce flash étant relativement faible il ne porte pas très loin sous l’eau (jusqu’à 50 cm maximum). L’éclairage de la scène photographiée avec ce flash n’est pas très homogène et la lumière est beaucoup plus intense du côté gauche des images (côté où est positionné le flash sur l’appareil). Lors de la prise de vue d’un sujet très proche de l’objectif, en macrophotographie, une ombre apparaît en bas à droite de l’image, le flash étant gêné par le hublot du caisson pour illuminer correctement toute la scène. Pour résoudre ces problèmes il est possible d’utiliser un éclairage externe déporté (phare ou flash) possédant un faisceau lumineux homogène, plus ou moins puissant et que l’on peut orienter à sa convenance. Pour ceux qui ne souhaitent pas investir dans un de ces éclairages relativement couteux et/ou qui préfèrent garder une configuration photo compacte il existe une solution intermédiaire  : faire l’acquisition
17 INF’EAU PHOTO d’un diffuseur annulaire LG2. Livré avec une bague d’adaptation, ce diffuseur circulaire se fixe directement sur le hublot du caisson équipé d’un pas de vis en M52. Dans la partie interne de ce dispositif un orifice laisse passer l’éclair du mini-flash de l’appareil et l’oriente tout autour de l’objectif. Cela permet d’éclairer l’intégralité d’une scène de façon très équilibrée. Bien que la puissance du flash soit légèrement atténuée par ce diffuseur, il est possible tout de même de réaliser de belles images de sujets se trouvant jusqu’à 30 ou 40 cm de l’objectif. Et pour la réalisation de photos en étant très proche des sujets (en macrophotographie) l’utilisation du LG2 est vraiment idéale. Ce diffuseur annulaire a su séduire toute l’équipe de Chercheurs d’eau, par sa compacité, sa facilité d’utilisation et sa qualité d’éclairage lors de nos différents tests. Il a aussi particulièrement été prisé par Guy Rolland, un plongeur « bio » toujours en quête de petits organismes sous-marins à photographier, à qui nous l’avons prêté durant notre RDV de Chercheurs d’eau aux philippines. Merci au magasin Subchandlers pour la mise à disposition de ce diffuseur. www.subchandlers.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :