Chercheurs d'eau n°36 fév/mar/avr 2013
Chercheurs d'eau n°36 fév/mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de fév/mar/avr 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Beltrami Côme Unique

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : le requin est un allié surprenant dans la quête du savoir météorologique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Inf’eau Photo > Sony RX100 : Le compact des experts ! (Fabrice Boissier) L’appareil photo compact qui aura marqué la fin de l’année 2012 en beauté est sans sourciller le DSC- RX100 de Sony. Conscient qu’il allait détrôner tous les autres modèles de la concurrence nous avons testé ce petit prodige en condition de plongée afin de s’assurer qu’il était aussi bon dessous que sur la surface. Nos partenaires, Nauticam France et Tek Plongée, ont joué le jeu en nous envoyant les premiers caissons étanches Nauticam et Ikelite dès qu’ils furent disponibles. Nous les en remercions ! 10 Le RX100 le compact idéal pour les plongeurs. dité et d’une belle régularité pour faire la mise Avec son capteur numérique plus large que au point. La prise de vue est instantanée. Si les beaucoup d’autres appareils photo et son objectif lumineux (CarlZeiss – F1,8) le RX100 réalise des images de grande qualité, et dans les mains d’un photographe expert il peut être redoutable… En utilisation terrestre le débutant appréciera les excellents résultats des images JPEG sont d’une qualité exceptionnelle pour un compact numérique, la possibilité d’enregistrer aussi en Raw pour retravailler ses photos plus souplement sur l’ordinateur concourt également à faire du RX100 un appareil pour photographe exigeant. modes automatiques Le plongeur pourra se intelligents. L’amateur satisfaire du mode P averti, lui, laissera plutôt libre court à sa créativité avec les multiples réglages possibles dans les modes semi-automatiques ou en manuel total. Se balader dans les menus du RX100 est assez instinctif et les différentes commandes sont bien positionnées pour agir vite sur les réglages désirés. L’appareil est ultra-compact bien qu’il possède un gros capteur et son design est sobre et élégant. Le boîtier et toutes les commandes sont en métal, gage de solidité. Il est un peu lent lors de la mise en route mais son autofocus fait preuve de rapipour prendre en main le RX100 car il a accès facilement et rapidement aux réglages élémentaires de la sensibilité, de la correction d’exposition, de la balance des blancs et de certains gadgets étonnants pour modifier les couleurs. La fonction quadrillage de l’écran lui permettra aussi de soigner ses cadrages. Une fois qu’il aura apprivoisé la « bête » le passage en mode Manuel deviendra indispensable pour maîtriser pleinement différentes techniques photographiques. Si pour des photos en faible luminosité il est possible de pousser la
sensibilité jusqu’à 6400 iso, se limiter à 1600 iso est raisonnable pour garder des images propres, sans bruit numérique. Le zoom 28-100 mm n’est pas très polyvalent pour une utilisation terrestre, mais idéal en sous-marin quand on désire rajouter des compléments optiques sur le devant du hublot du caisson étanche. En mode vidéo, le RX100 filme en Full HD avec un son stéréo. Le zoom optique reste actif, mais ralenti et l’autofocus continu fonctionne assez bien. www.sony.fr Le hublot possède un pas de vis métallique en M67 très utile pour y fixer directement des compléments optiques externes. Un détecteur d’humidité est installé d’origine dans le caisson pour prévenir l’utilisateur d’une éventuelle fuite. Deux RX100 en caisson Nauticam : Le caisson Nauticam pour le Sony est en aluminium anodisé noir et donné pour être étanche jusqu’à 100 mètres de profondeur. Toutes les commandes mécaniques du caisson sont précises, agréables à manipuler et permettent l’accès à la totalité des fonctions du RX100. Le plongeur peut d’une seule main (la droite) tenir le caisson et actionner, avec le pouce et l’index toutes les commandes. L’étanchéité de la porte est garantie par un joint torique assez fin mais efficace. Le système de fermeture est simple, rapide et sécurisé pour éviter une ouverture inopinée. L’appareil s’emboîte parfaitement dans le caisson et aucune commande mécanique ne peut gêner sont positionnement. Sur le haut du caisson, un rehaussement autorise la sortie du flash du RX100 devant une vitre qui peut être équipée d’un diffuseur ou d’un accessoire pour fixer une ou deux fibres optiques pour piloter des flashs externes. dispositifs (griffe et pas de vis) sur le dessus du caisson autorisent la fixation d’une lampe pilote et/ou d’un petit flash. En dessous, deux trous avec pas de vis « kodak » permettent de monter le caisson sur une platine pour y rajouter une ou deux poignées et des bras de flash. Lors de nos tests nous avons particulièrement apprécié ce caisson pour sa compacité, sa solidité et la fiabilité de ses commandes. Nous le recommandons aux plongeurs qui souhaitent offrir à leur précieux Sony RX100 un caisson digne de ses performances pour un usage sousmarin intensif. www.nauticamfr.com 11 Info Photo



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :