Chercheurs d'eau n°35 nov-déc 12/jan 2013
Chercheurs d'eau n°35 nov-déc 12/jan 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de nov-déc 12/jan 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Beltrami Côme Unique

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'impact de la crise financière sur la plongée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Inf’eau Photo > FLASH IKELITE DS 51 Idéal pour débuter ! (Fabrice Boissier) Etrangement un peu boudé par les photographes sous-marins français, le DS 51 du fabricant Ikelite est pourtant le flash étanche le plus vendu dans le monde. Notre rédac’chef, Fabrice s’est fait envoyer un exemplaire du DS 51 par Tek Plongée, distributeur de la marque américaine pour le tester avec différentes configurations et dans plusieurs situations afin de découvrir le réel potentiel de ce flash. 12 Petit, simple et efficace. Le DS 51 est un flash compact et léger, il ne mesure que 13 cm de long, par 9 cm de diamètre, pour un poids de seulement 0,6 Kg (batteries comprises). Au bout d’un bras articulé fixé sur la platine d’un caisson étanche pour appareil photo il est très maniable. Son faible poids autorise son orientation dans toutes les directions sans déséquilibre trop prononcé de l’appareil, ni flexion intempestive d’un éventuel bras articulé très souple (type Loc Line). Il est alimenté par 4 piles AA R6 (ou batteries rechargeables NiMH) qui lui autorisent environ 200 éclairs à pleine puis- sance, avec un temps de recharge de 3 à 5 secondes entre les éclairs en fonction de l’usure des batteries. La porte du compartiment piles est transparente et son étanchéité est assurée, lors de sa fermeture par un joint torique inamovible. Ce joint travaillant par écrasement, il n’est pas utile de le graisser régulièrement. Le lubrifier très légèrement lors d’un stockage prolongé du flash est suffisant pour éviter qu’il ne s’assèche trop. Le DS 51 est donné pour être étanche jusqu’à 90 mètres. Je l’ai utilisé à plusieurs reprises dans la zone des 60 m - 65 m sans trouver le moindre problème de fonctionnement. A l’arrière du flash, une unique molette bien proportionnée pour être manipulée même avec des gants de plongée permet de déterminer le mode de fonctionnement, en TTL/automatique ou en Manuel avec plusieurs
puissances possibles. Après chaque déclenchement, un voyant lumineux rouge annonce quand le flash est opérationnel de nouveau. Cette simplicité d’utilisation et de réglage est vraiment agréable par rapport à d’autres flashs asiatiques pour lesquelles il faut être au moins technicien à la NASA afin d'arriver à saisir l’utilité des multiples boutons de réglages… La puissance du DS 51 est largement suffisante pour éclairer des sujets se trouvant à une distance raisonnable (de 1 à 2 m) en fonction de la clarté de l’eau et si l’on règle convenablement son appareil photo. Sa couverture angulaire est un peu faible mais l’utilisation du diffuseur livré avec le flash permet d’éclairer de façon homogène la surface de prise de vue d’un objectif 28mm (format 24x36) à 1,2 m de distance. interne de l’appareil par l’intermédiaire de la fibre optique sera converti par l’adaptateur en signal électrique. Dans le même principe, la cellule esclave que commercialise Ikelite permet de capter à distance un éclair pour déclencher le flash auquel elle est connectée. Cette cellule possède une molette de réglage pour faire varier la puissance du flash. Je n’ai pas trouvé cette fonction très efficace et il me semble plus judicieux d’utiliser directement les réglages du flash. Attention si vous plongez avec d’autres photographes, cette cellule est très sensible et déclenche le DS 51 au moindre coup de flash dans les 10 mètres à la ronde… Le DS 51 équipé de cette cellule devient un flash déporté autonome qu’il peut être intéressant de déclencher à distance en le positionnant dans une zone inaccessible par le flash principal relié à l’appareil. J’ai testé cette configuration dans l’épave du célèbre Thistlegorm(mer Rouge) et je me suis bien amusé… Après l’avoir utilisé lors d’une vingtaine de plongées différentes (mer, lac, piscine), et fait tester aussi par des photographes débutants je peux affirmer que le DS 51 est vraiment un petit flash efficace et d’une 13 Info Photo Ainsi, avec ce diffuseur la température de couleur du DS 51 est légèrement plus chaude. J’aurai tendance à conseiller de laisser le diffuseur en permanence sur ce flash pour être sûr d’avoir des sujets convenablement éclairés… Polyvalent Par sa connexion électrique, le DS 51 peut être relié via un cordon à la prise flash d’un caisson. Il fonctionnera au choix, en mode TTL ou Manuel s’il est branché sur un caisson Ikelite pour appareil numérique. Avec d’autres marques de caissons il sera utilisable uniquement en mode Manuel, à moins de lui rajouter un adaptateur TTL relativement coûteux... Si le caisson ne possède pas de prise flash, il est possible d’utiliser le flash interne de l’appareil photo pour déclencher l’éclair du DS51 via une fibre optique. Cette opération est possible en branchant l’adaptateur de fibre optique Ikelite dans la prise du flash. Ainsi, le signal lumineux envoyé par le flash grande simplicité d’utilisation. Sa prise en main est rapide et les résultats photographiques encourageants. A conseiller sans hésiter aux photographes qui souhaitent investir dans un premier flash déporté sans trop se ruiner, ou, à ceux qui désirent se procurer un deuxième flash « indépendant » (avec la cellule) pour laisser libre cours à leur créativité… > Renseignements complémentaires sur : www.tekplongee.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :