Cerveau & Conscience n°2 mai/jun 2015
Cerveau & Conscience n°2 mai/jun 2015
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°2 de mai/jun 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 25,4 Mo

  • Dans ce numéro : de plus en plus intelligent avec l'âge ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
64 INTELLIGENCE MAGAZINE 66 - Cerveau & conscience C’est au travers de nos sens que nous percevons le monde. Il est donc logique qu’ils occupent une place centrale dans la définition du bien-être. Ne dit-on pas que l’on se sent bien ? Il est ainsi possible de voir, d’entendre, de goûter, de toucher ou d’humer le bien-être à volonté, sans oublier notre sixième sens, l’intuition, qui nous aide à distinguer le vrai du faux sans avoir besoin de recourir à un raisonnement trop pesant. Facultés ENQUÊTE FACULTÉS Les sens & leur utilité En découvrant le pouvoir de nos 5 sens - l’odorat, le goût, le toucher, l’ouïe et la vue - comme des instruments privilégiés de bien-être, nous pouvons trouver les clés d’une vie plus épanouie, en nous libérant des pollutions sensorielles pour aller vers toujours plus d’harmonie. Rien dans notre intelligence qui ne soit passé par nos sens. (Aristote) Selon Jean-Christophe Bailly, auteur du livre « Les cinq sens » (Bayard) : « Les sens, que nous partageons avec les animaux, constituent notre boîte à outils d’êtres vivants. Grâce à eux, nous nous repérons et entrons en contact avec la matière du monde. Entendre, voir, toucher, sentir, goûter, nous le faisons chaque jour et chacun de nos sens correspond à une expérience spécifique que fait notre corps. Une expérience qui, à chaque fois, si l’on y pense, est comme un voyage. » RESTER À L’ÉCOUTE DE SES SENSATIONS Utilisons-nous pleinement chacun de nos sens ? Savons-nous bien faire la différence et choisir entre voir et regarder, entendre et écouter, entre les bonnes et les mauvaises odeurs ? Savourons-nous le goût de ce que nous mastiquons avant de l’avaler ? Difficile, dans notre monde où d’une part le confort, et d’autre part les sur-sollicitations émoussent nos sens.
Nous avons pris l’habitude de survoler ce qui nous entoure au lieu de nous y plonger, et nous perdons petit à petit la faculté de saisir les sensations dans toute leur plénitude. Certes, il faut protéger nos sens de ce qui les agresse, mais à force de nous protéger de ce qui nous fait mal, nous ne sommes plus aptes à profiter de ce qui fait du bien et nous avons besoin de stimulations de plus en plus fortes. Pour éprouver des sensations, nous consommons de plus en plus d’épices, de parfums, de décibels et d’images choc. Les cinq sens sont les seuls moyens dont nous sommes pourvus naturellement pour : > nous situer véritablement dans notre corps (habiter notre corps) > percevoir le monde environnant et ce qu’il contient : les êtres et les choses, caractérisés par leur aspect, leur odeur, leur saveur et les sons émis. Être attentif à son corps et être attentif à ses perceptions sont les deux préalables de la communication. Pour communiquer avec autrui, il faut être véritablement présent à soi-même avant de prétendre être présent à l’autre. Et c’est de la qualité de la présence de chacun que dépend la qualité de la relation avec l’autre. LE FONCTIONNEMENT DE NOS SENS La définition la plus largement admise, proposée historiquement par la physiologiste Bessa Vugo, est celle qui fait des sens un système de récepteurs, ou cellules sensitives, capable de capter et de traduire plusieurs formes d’énergie (stimuli) et de les transmettre au système nerveux central sous forme d’influx nerveux. Ces influx nerveux, les sensations proprement dites, sont alors interprétés par l’encéphale, ou son équivalent chez les espèces qui en sont dépourvues, pour en permettre la perception. L’influx nerveux est ensuite codé sous forme de potentiels d’actions et l’information transmise à des régions spécialisées du cerveau. Selon le type de stimulation, les centres de traitement du cerveau diffèrent. Il existe en effet une zone spécialisée dans le traitement des stimuli olfactifs, visuels, tactiles, etc. Il n’y a pas d’accord véritable des neurophysiologistes sur le nombre exact de sens chez l’humain et les autres animaux. La multiplicité des rapports entre le monde sensible et le monde intelligible laisse augurer des difficultés rencontrées dans la recherche d’une définition précise. Une définition largement répandue et réductrice sous-entend le monde sensible comme restreint à cinq sens : goût, odorat, audition, vision et toucher. Mais il est ENQUÊTE FACULTÉS admis que la perception sensorielle des animaux est en fait plus vaste. Pour les mammifères, dont l’homme, on peut citer le sens de l’équilibre perçu au moyen des trois canaux semi-circulaires de l’oreille interne, le sens de la proprioception qui nous signale la position relative des membres de notre corps et qui nous permet par exemple (même aveugle ou simplement les yeux fermés) d’amener notre index sur le bout du nez. Ces sens et d’autres ne rentrent pas dans les cinq sens couramment connus. La métapsychique propose également l’existence d’un sixième sens qui permettrait la communication entre l’être vivant et d’autres êtres vivants, sans que soient connus les organes de perception, les énergies et mécanismes médiateurs, ou les organes effecteurs, à la source de ces phénomènes. EXPERT CLAUDINE MASSON AUTEUR DE « LES CINQ SENS » (MANGO JEUNESSE) VIVRE & GRANDIR Les yeux sont comme des boîtes magiques : ils réceptionnent tout ce qu’ils voient passer devant eux et envoient ces informations vers le cerveau. Grâce au toucher, nous sentons le monde de tout près, savons ce qui est doux ou rugueux. Avec les oreilles, nous percevons la chanson du vent dans les arbres, le murmure d’un ruisseau, les paroles qu’un autre prononce... Nos sens nous aident à manger, à marcher, à courir, à bouger sans danger. Ils fonctionnent sans jamais s’arrêter et permettent à la formidable machine qu’est notre corps de vivre et de grandir. Nous avons pris l’habitude de survoler ce qui nous entoure au lieu de nous y plonger, et nous perdons petit à petit la faculté de saisir les sensations dans toute leur plénitude. INTELLIGENCE MAGAZINE 65 Cerveau & conscience - 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 1Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 2-3Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 4-5Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 6-7Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 8-9Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 10-11Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 12-13Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 14-15Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 16-17Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 18-19Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 20-21Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 22-23Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 24-25Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 26-27Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 28-29Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 30-31Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 32-33Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 34-35Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 36-37Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 38-39Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 40-41Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 42-43Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 44-45Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 46-47Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 48-49Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 50-51Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 52-53Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 54-55Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 56-57Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 58-59Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 60-61Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 62-63Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 64-65Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 66-67Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 68-69Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 70-71Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 72-73Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 74-75Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 76-77Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 78-79Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 80-81Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 82-83Cerveau & Conscience numéro 2 mai/jun 2015 Page 84