CEO Suisse n°2007-2 sep/oct/nov
CEO Suisse n°2007-2 sep/oct/nov
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2007-2 de sep/oct/nov

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : PricewaterhouseCoopers

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : éducation en Suisse, pourquoi investir dans l'intelligence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
« Ulysses » : comparer les projets pour les enfants des rues en Inde. En Inde, des milliers d’enfants des rues, livrés à eux-mêmes, tentent de survivre. D’après une étude de la fondation indienne Childline, plus de 100 organisations non gouvernementales (ONG) s’efforcent, dans tout le pays, d’aider ces enfants. De leur côté, des organisations internationales de protection de l’enfance et des particuliers aident ces ONG en leur fournissant fonds et assistance. Le problème : il est difficile de comparer le travail des différentes ONG et donc de choisir les organisations les plus appropriées. À l’initiative de Childline devait être élaboré un cadre permettant de comparer les ONG en termes de rapports et de présentation des comptes. De plus, Childline souhaitait des standards qualitatifs non financiers qui devaient aider à évaluer le travail des ONG. Aucun problème, a pensé l’équipe « Ulysses » de PwC qui s’est rendue en Inde en 2001 pour assister Childline dans cette tâche. « Nous avions largement sous-estimé cette mission », se rappelle Adnan Akan, âgé à l’époque de 31 ans et aujourd’hui associé 50 ceo/ulysses Audit de PricewaterhouseCoopers à Istanbul. « Nous avons cru qu’élaborer un tel cadre était un travail de routine, comme les jobs que nous effectuons chez nous, et que les collaborateurs des ONG étaient des clients. » Ce n’est que lorsque les membres de Childline, en dépit de leur grande courtoisie, n’ont plus été capables de dissimuler leur déception, que l’équipe PwC, composée de quatre personnes, a réalisé qu’il fallait s’y prendre autrement. « Nous avons alors pris le risque de repartir de zéro malgré le temps qui nous était mesuré en remplaçant délibérément nos façons de penser routinières par une écoute attentive. Nous avons parcouru l’Inde en ouvrant les yeux et en abandonnant nos préjugés. Et tout d’un coup, nous avons compris bien des choses ! » « Ulysses » est un programme de développement de PricewaterhouseCoopers visant à favoriser le leadership. Les associés de PwC qui y participent sont désignés par leurs organisations nationales. Pendant deux mois, ils collaborent dans des États du Tiers-Monde avec des acteurs sociaux, des ONG ou des organisations internationales au sein d’équipes multiculturelles (3 à 4 personnes). Les projets sélectionnés leur offrent la possibilité d’utiliser leurs compétences professionnelles dans un environnement complètement différent. L’équipe « Ulysses » de PwC (à gauche, Adnan Akan) a découvert les contrastes de l’Inde : d’un côté un cadre touristique de rêve, de l’autre la dure réalité de la vie dans les bidonvilles. Depuis, six ans ont passé. Adnan Akan est désormais convaincu qu’il faut être impliqué dans le problème pour l’être dans sa solution. « Dans un environnement inconnu, il faut être ouvert aux idées et aux méthodes de travail différentes et presque travailler comme un amateur pour obtenir un véritable résultat. » Aujourd’hui encore, il reste impressionné par les collaborateurs indiens des ONG qui, sans disposer de la moindre infrastructure – on s’asseyait parfois à même le sol – veulent changer les choses. « Au cours de ces dix semaines, je n’ai pas complètement compris la mentalité des ONG », dit-il, « mais j’ai pris conscience du fait qu’on ne devait pas travailler uniquement pour l’argent. » En dépit des difficultés de départ pour tous les participants, le projet a été mené à terme avec succès. Aujourd’hui, Adnan Akan met encore à profit les leçons qu’il en a tirées : « J’écoute longuement et avec attention chaque nouveau client, sans idées préconçues ni solutions toutes prêtes. Je veux voir toute la forêt, pas uniquement un seul arbre. » //
Une solution a-t-elle besoin d’un problème ? * Nicolas Chanton, PricewaterhouseCoopers Genève De nouveaux concurrents, de plus en plus de produits novateurs, des exigences toujours plus élevées en matière de rendement – les attentes du marché ne cessent de croître et les entreprises n’ont pas le droit à l’erreur. Pour rester compétitif, il est donc indispensable d’opter pour des processus internes et externes d’une efficacité maximale. En les optimisant avec vous, PricewaterhouseCoopers crée un contexte qui vous permet de penser de manière proactive. Et d’agir en conséquence afin d’assurer le succès de votre entreprise. Quelle est la question qui vous interpelle ? www.pwc.ch *connectedthinking 2007 PricewaterhouseCoopers AG/SA. PricewaterhouseCoopers refers to the Swiss firmof PricewaterhouseCoopers AG/SA and the other member firms of PricewaterhouseCoopers International Limited, each of which is a separate and independent legal entity.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :