CEO Suisse n°2007-1 avr à aoû
CEO Suisse n°2007-1 avr à aoû
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2007-1 de avr à aoû

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : PricewaterhouseCoopers

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : les leaders investissent... Abonia-Forster, Conzzeta, Emmi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
« Ulysses » : Soutien aux très petites entreprises en Équateur. Avec un revenu par habitant de 2700 USD (2005), l’Équateur fait partie des pays les plus pauvres d’Amérique latine. Plus de 60% de la population rurale vit en dessous du seuil de pauvreté. Catherine Rückel (38 ans) est associée Audit chez PwC à Luxembourg. En 2004, avec d’autres membres de l’équipe « Ulysses » de Hong-Kong et du Canada, elle a passé deux mois en Équateur pour travailler sur un projet des Nations Unies. Les « business development agencies » y soutiennent les très petites entreprises dans les différentes régions. Elles proposent par exemple une infrastructure comprenant téléphone et accès Internet, conseillent ceux qui aimeraient fonder une entreprise ou aident à élaborer un business plan. La mission de l’équipe PwC consistait à étudier si de telles agences devaient aussi intervenir dans le domaine de la microfinance. « En Équateur, trois dollars peuvent déjà constituer un crédit capable d’aider une petite entreprise », explique Catherine Rückel. « Les femmes d’une famille ont 54 ceo/ulysses peut-être besoin de matériel pour réaliser des produits artisanaux qui seront vendus sur le marché. Ou bien un mécanicien automobile doit renouveler ses outils. Il n’est pas rare que de telles raisons conduisent les gens à devenir dépendants de requins du crédit. » Catherine Rückel a vécu une expérience inoubliable et a pu constater que son système de valeurs n’était pas transposable aux conditions latino-américaines. « Pour nous, il est clair qu’il faut économiser pour investir. En Équateur, ce mode de pensée n’est pas ancré dans la culture : celui qui a de l’argent invite ses amis à faire la fête. » De telles différences, banales à première vue, ont cependant constitué un véritable défi. Il ne s’agissait pas ici de transmettre ses propres expériences, mais d’élaborer « Ulysses » est un programme de développement de PricewaterhouseCoopers visant à favoriser le leadership. Les associés de PwC qui y participent sont désignés par leurs organisations nationales. Pendant deux mois, ils collaborent dans des États du Tiers-Monde avec des acteurs sociaux, des ONG ou des organisations internationales au sein d’équipes multiculturelles (3 à 4 personnes). Les projets sélectionnés leur offrent la possibilité d’utiliser leurs compétences professionnelles dans un environnement complètement différent. Catherine Rückel, associée de PwC, en Équateur (premier plan, à droite) : respecter le point de vue des autres et trouver des solutions adaptées aux circonstances. des propositions faciles à mettre en œuvre et adaptées aux conditions. « Je suis quelqu’un qui cherche très rapidement des solutions et qui agit », explique Catherine Rückel. « En Équateur, cette façon de procéder s’est révélée entièrement inapplicable. Quand on se trompe dans l’estimation d’une situation très simple, c’est une leçon formidable. » Elle a compris combien il était important de manifester un véritable intérêt pour la situation des autres. « Après « Ulysses », le regard que je porte sur mon métier a changé du tout au tout », avouet-elle. « J’ai désormais conscience qu’un leadership responsable ne signifie pas seulement trouver la meilleure solution le plus rapidement possible, mais consiste aussi à s’imprégner du contexte et à penser réellement à long terme. Lorsque je suis confrontée à un problème, je prends un peu de recul et j’essaie de le considérer sous différents angles. Un véritable débat apporte davantage que de continuer à agir sans réfléchir. » //
*connectedthinking * Achats et ventes d’entreprises * Améliorer la performance de l’entreprise * Assurer la croissance * Choisir les normes comptables appropriées * Elaborer de nouveaux modèles de rapport * Faire face à la complexité * Faire face aux nouvelles réglementations * Gérer les risques * Opérer globalement * Optimiser la gestion des capitaux * Promouvoir les collaborateurs * Réduire les coûts * Renforcer le gouvernement d’entreprise * S’assurer de l’efficacité de l’audit interne * Un potentiel électronique à exploiter



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :