CEO Suisse n°2007-1 avr à aoû
CEO Suisse n°2007-1 avr à aoû
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2007-1 de avr à aoû

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : PricewaterhouseCoopers

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : les leaders investissent... Abonia-Forster, Conzzeta, Emmi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
La collaboration avec des architectes et des créateurs de renom avait pour but d’attirer l’attention et de répondre aux exigences des faiseurs de tendances en matière de construction et d’habitat. L’orientation de l’offensive était claire dès le départ : se retrouver sous les projecteurs du design haut de gamme ! Texte : Kaspar Meuli 42 ceo/corian Où qu’elle intervienne, la célèbre architecte britannique Zaha Hadid est certaine d’attirer l’attention des médias. Elle s’est par exemple retrouvée sous les feux de l’actualité en avril 2006, à l’occasion de la Milano Design Week, en présentant le projet « Z. Island by DuPont » : une cuisine futuriste entièrement fabriquée avec le matériau de surface massif Corian. Non seulement ce prototype, par la conception de ses formes, bouscule toutes les idées reçues, mais il est aussi truffé d’innovations, intégrant centre multimédia et installation d’aromathérapie. À Milan, cet îlot de cuisine aux formes aérodynamiques n’était pas la seule réalisation en Corian à attirer les regards. 182 designers, entreprises et organisations présentes à l’une ou l’autre des 63 manifestations organisées autour de la Milano Design Week présentaient un produit, une installation ou une création en Corian , a révélé le service de communication de DuPont. Une présence record pour la plus importante manifestation de l’année consacrée au design. Le slogan « Corian : designed for designers » ne pouvait être mieux adapté. La proximité entre le fabricant de revêtements de surface et les professionnels du design est le résultat d’une stratégie claire : il y a dix ans, le groupe technologique américain DuPont a décidé de conférer davantage de personnalité à sa marque Corian. La collaboration avec de grands noms du design – le premier d’entre eux était le vieux maître italien Ettore Sottsass, suivi de Marc Newson, Ross Lovegrove, Ron Arad, Zaha Hadid, Ingo Maurer, Ora Ito et d’autres stars – devait, dans le monde entier, attirer l’attention de ceux qui font les tendances en matière de construction et d’habitat. « Pour nous, architectes et designers constituent un public-clé », explique Jean-Yves Bach, directeur commercial de DuPont Surfaces pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique et basé à Genève. « Nous considérons qu’ils peuvent influencer une clientèle exigeante et bien informée qui n’est pas indifférente aux multiples qualités de Corian. » Le calcul semble s’avérer juste. Ces dernières années, le taux de notoriété de la marque a considérablement augmenté, les chiffres d’affaires connaissent aujourd’hui une croissance à deux chiffres. Faire concurrence au marbre Corian est présent sur le marché depuis 1967. Ce matériau a été découvert au plus fort du boom des matières plastiques, dans les années 1960, quand des chimistes de DuPont, à la recherche de nouveaux matériaux de construction, testaient les procédés et les mélanges les plus divers. Ce produit de fabrication exigeante s’est dès le départ positionné sur le segment de prix supérieur. Il devait faire concurrence aux luxueux revêtements de marbre. Effectivement, la liste des précieuses qualités de Corian impressionne : il est soyeux au toucher, existe dans 100 teintes différentes, est facile à nettoyer et pratiquement inusable. Le matériau est massif, mais se laisse travailler comme le bois. Chauffé, il devient ductile. Et il peut être collé sans joints apparents. Au début, malgré tous ces atouts, Corian n’a rencontré qu’un succès relatif. Il y a quelques années encore, sa place dans le monde du bâtiment était claire et étroitement limitée : salles de bains et cuisines sur mesure pour particuliers. Depuis, cela a changé. Corian a fait son entrée dans la production en série chez les grands fabricants de cuisines, de salles de bains et, depuis peu, de meubles. Les designers apportant leurs idées à ces entreprises y ont visiblement pris goût. « C’est manifestement le résultat de nos recherches, de notre stratégie de vente efficace et de relations que nous avons su cultiver avec succès », explique Jean-Yves Bach. En intensifiant la stratégie de marketing actuelle en Europe, il s’attend également à la poursuite de la croissance dans les années à venir. « Corian », déclare J.-Y. Bach, « est un joyau de la couronne de DuPont, une des marques les plus performantes de l’entreprise. » L’orientation de cette offensive était claire dès le départ : cesser de végéter dans une niche de marché et se retrouver sous les projecteurs du design haut de gamme. Cette mission a été menée à bien de manière différente selon les marchés. Rien qu’en Europe, les approches sont extrêmement diverses. En Espagne, par exemple, Corian organise un concours de design. En France, l’entreprise s’est récemment associée au magazine de design « Intramuros », lançant avec lui le projet « Plaques sensibles » pour fêter le 20 ème anniversaire de la revue. Les grands noms du design international ont reçu un morceau de Corian de la dimension d’une feuille A4, à charge pour eux de concevoir un objet à partir de là. Les résultats ont été rassemblés dans une exposition. En Allemagne, Corian a invité un groupe d’architectes triés sur le volet à participer à un atelier destiné à présenter, sous le titre « Visions of Corian », des possibilités d’utilisation de ce matériau inédites à ce jour. Ces projets visionnaires ont ensuite pu être découverts dans le cadre d’un road-show grandiose reliant sept villes, de Berlin jusqu’à Vienne. Un autre atelier de cinq jours réunissant des architectes s’est tenu à Rio de Janeiro. Un jeu où les gagnants sont nombreux Le principe régissant toutes ces activités : stimuler l’ambition créatrice des exposants du monde du design et en montrer les résultats, avec un maximum de publicité, bien entendu. La manière dont Zaha Hadid a présenté sa cuisine high-tech lors de la Milano Design Week en constitue un bon exemple. Il convient alors de se demander pourquoi les petites et grandes stars acceptent de participer. Sont-elles rémunérées ? « La question n’est pas là », explique Claudio Greco, responsable du marketing et de la communication de DuPont Surfaces pour l’Europe, le Moyen Orient et l’Afrique. « Les honoraires pour les projets ne sont jamais déterminants. Ce sont les intérêts mutuels qui sont importants dans notre collaboration. » Concrètement : Corian séduit par des
L’ingénieur Moritz Waldemeyer combine électronique et design et ouvre à Corian des marchés totalement nouveaux. La pièce vedette du designer industriel milanais Matteo Ragni : « Strativari », un vase massif fraisé dans un bloc composé de couches de Corian de différentes teintes collées ensemble. ceo/00



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :