CEO Suisse n°2005-3 nov 05 à mar 2006
CEO Suisse n°2005-3 nov 05 à mar 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2005-3 de nov 05 à mar 2006

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : PricewaterhouseCoopers

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : des firmes suisses réputées mondialement sur les marchés de niche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Indonésie : La lutte contre les maladies et les conséquences dutsunami. L’Indonésie compte plus de 242 millions d’habitants appartenant à quelque 365 ethnies différentes. La complexité géographique et culturelle du pays place le plus vaste Etat insulaire du monde devant de grands défis dans le domaine sanitaire. L’Indonésie présente le troisième taux de tuberculose le plus élevé du monde, une prévalence du VIH de 0,1% de la population et près de deux millions de personnes y souffrent du paludisme. Aide après la catastrophe dutsunami L’objectif du Fonds Mondial est de réduire le taux de mortalité liée à la tuberculose et de briser la chaîne infectieuse par le biais de programmes en cinq ans. 71 millions de dollars ont été dégagés à cet effet. Le tsunami de décembre 2004 a dévasté de nombreuses zones d’action du Fonds Mondial, et une grande partie du programme de lutte contre la tuberculose a été réduite à néant. Le Fonds Mondial a réagi immédiatement et a permis la mobilisation de fonds pour l’aide à la catastrophe. Ainsi, 1,5 million de dollars ont été affectés à la reconstruction de centres de santé à Aceh et dans le nord de Sumatra. La société PricewaterhouseCoopers a également offert son aide dans les plus brefs délais en proposant gratuitement ses services au coordinateur local afin que celui-ci puisse libérer de nouvelles ressources pour le 50 ceo/global programme de lutte contre la tuberculose. La réponse à la catastrophe dutsunami démontre les énormes avantages potentiels des partenariats public-privé. PricewaterhouseCoopers a représenté le Fonds Mondial sur place en tant qu’Agent local du Fonds (LFA). Cette présence locale a permis au bénéficiaire des fonds, en l’occurrence un ministère indonésien, d’obtenir rapidement le soutien des meilleures pratiques du secteur privé, ce qui a engendré des répercussions sur la gestion et l’affectation des fonds. Une analyse des risques des différents projets d’aide d’urgence a notamment permis de définir de nouvelles priorités. Le financement du Fonds Mondial a permis la mise en place en Indonésie de nombreux centres de conseil et de santé. Le Fonds Mondial participe de cette manière à la lutte contre la tuberculose, le VIH/SIDA et le paludisme. Lutte contre le VIH/SIDA Le Fonds Mondial a entrepris le financement de deux programmes de lutte contre le VIH/SIDA. Le premier, doté de 16 millions de dollars, a été axé sur la prévention. Des émissions ont été diffusées à la radio et à la télévision. Par ailleurs, plus de 32 000 victimes potentielles ont reçu des brochures d’information, et sept nouveaux centres pour hommes et femmes infectés par le VIH ont ouvert leurs portes. L’engagement du gouvernement indonésien dans la lutte contre le VIH/SIDA est soutenu par une initiative de l’Organisation mondiale de la santé (« 3 millions de patients sous traitement antirétroviral d’ici fin 2005 »). Les fonds du deuxième programme VIH/SIDA du Fonds Mondial sont essentiellement destinés à la thérapie, en particulier le développement du traitement par ARV. 65 millions de dollars ont été dégagés afin de renforcer les services de conseil et les tests, d’aider des établissements locaux à soigner les malades du VIH/SIDA et d’organiser des formations au niveau national, régional et local. Le projet lancé par le Fonds Mondial pour lutter contre le paludisme en Indonésie est doté de 24 millions de dollars sur cinq ans et comprend des mesures de prévention, de détection et de traitement de la maladie. Jusqu’à présent, l’utilisation d’insecticides a permis de protéger plus de 27 000 personnes contre cette pathologie insidieuse. 881 centres accueillant quelque 70 000 patients ont été créés dans les villages. Agir en faveur du Fonds Mondial Pour garantir l’utilisation adéquate des ressources du Fonds Mondial ainsi que pour superviser et rendre compte des transactions financières, des personnes de confiance (Agents locaux du Fonds – LFA) s’engagent dans le monde entier. PricewaterhouseCoopers se charge de cette mission dans de nombreux pays, dont l’Indonésie.//Photos : Robert Pearce
ceo* *connectedthinking



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :