CEO Suisse n°2005-3 nov 05 à mar 2006
CEO Suisse n°2005-3 nov 05 à mar 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2005-3 de nov 05 à mar 2006

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : PricewaterhouseCoopers

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : des firmes suisses réputées mondialement sur les marchés de niche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
acteurs de niche 3 Claudio Hintermann, le PDG, peut se montrer satisfait : Abacus a réalisé au premier semestre 2005 les meilleurs résultats de son histoire. Abacus : des solutions logicielles sur mesure. Les logiciels de gestion conçus à St-Gall sont déjà utilisés par 30 000 entreprises suisses et dans plus de 300 communes. Et la tendance est à la hausse. 22 ceo/acteurs de niche Le développeur de logiciels Abacus est en bénéfice depuis la création de la société dans un local d’étudiants de St-Gall. Les résultats du premier semestre 2005 ont été les meilleurs jamais réalisés. Abacus est le leader du marché des logiciels de gestion parmi les entreprises suisses de 10 à 250 employés et a déjà vendu près de 60 000 modules. 30 000 entreprises utilisent les logiciels conçus à St-Gall. La liste des clients est longue. On y retrouve notamment 300 communes, le canton de Thurgovie ou encore toutes les représentations suisses à l’étranger. Claudio Hintermann, le PDG d’Abacus, n’aurait jamais imaginé prendre les rênes de l’entreprise. « Mes trois associés ont considéré que je représenterais le mieux la société grâce à mon côté détendu. » Cet homme de 46 ans aux cheveux bouclés, souvent vêtu d’un jean et d’un t-shirt, n’a pas l’image habituelle du patron d’une société de 150 employés avec un chiffre d’affaires estimé à 30 millions de francs par an. Abacus
Le nouveau bâtiment d’Abacus : la Silicon Valley à St-Gall. Les principales sources de financement de la société sont les licences, la maintenance et la formation. n’a jamais publié aucun chiffre. « Dès que des chiffres sont avancés, l’argent et les ratings prennent le dessus sur tout le reste. Ce n’est pas ce que nous recherchons. » L’essentiel est de veiller à ce que le moteur de l’entreprise tourne sans ratés. Abacus est l’un des derniers fournisseurs indépendants de logiciels en Suisse et doit aujourd’hui faire face à la concurrence de géants comme SAP. Hintermannse montre serein : « Les éléphants choisissent des éléphants. Les petits animaux préfèrent rester entre eux. » Avantage indéniable d’Abacus : elle offre des solutions adaptées à chaque secteur et intégrant toutes les spécifications helvétiques. On attend beaucoup à St-Gall du récent accord de coopération avec la Poste en matière de signature électronique – la lettre recommandée par mail. Ce partenariat reposera sur la technologie de la société SwissSign, dans laquelle Abacus détenait une participation. Cette petite entreprise vient d’être rachetée par la Poste. La procédure de certification est en cours. La signature électronique a déjà été intégrée dans la nouvelle version des logiciels Abacus (digital erp). Il sera bientôt possible d’envoyer et d’enregistrer des documents dûment signés, qu’il s’agisse d’un rapport annuel ou d’un simple justificatif individuel. Dans la mesure où digital erp prend en charge les documents originaux, le papier n’aura bientôt plus de raison d’être dans les échanges commerciaux et la comptabilité. Les principales sources de financement d’Abacus sont les licences, les contrats de maintenance et les formations. La vente et l’installation des modules logiciels occupent quelque 50 partenaires. Abacus travaille depuis longtemps avec beaucoup d’entre eux. C’est aussi grâce à cela que le développeur de logiciels est resté dans le coup et a suivi l’évolution des systèmes d’exploitation – de DOS à Java et Open Source, en passant par Windows. « Dans notre secteur, il faut être paranoïaque et craindre en permanence la prochaine évolution technologique », déclare Hintermann. 10% des « Dans notre secteur, il faut être paranoïaque et craindre en permanence la prochaine évolution technologique. » employés planchent sur une nouvelle plateforme serveur, un investissement se chiffrant en millions qui devrait porter ses fruits à partir de 2007. Abacus disposerait alors d’un outil susceptible d’intéresser le marché mondial. Mais ce ne sont encore que des visions d’avenir. La réalité actuelle, c’est la flamboyante carte de visite de la société domiciliée dans la périphérie de St-Gall. Un bâtiment en verre futuriste surmonté d’une imposante pyramide de lumière, des sols en marbre et des fontaines, un auditoire pouvant accueillir près de 200 personnes, un centre de fitness – très fréquenté à l’heure du déjeuner – et même trois bars. Le personnel doit s’y sentir bien, et les différentes divisions ne pas se concurrencer mais travailler main dans la main. Les quatre propriétaires ont investi quelque 20 millions de francs – une pizzeria et un café-restaurant sont également accessibles au public. L’accusation de dépenses excessives est balayée du revers de la main par Hintermann : « Aurions-nous dû investir dans des yachts ou des maisons de vacances ? » demande-t-il. Il préfère mesurer le succès à la satisfaction des employés et des clients plutôt qu’à sa propre fortune. « Cela nous permet aussi de rester alertes sur nos marchés », ajoute-t-il. Il a apprécié la métaphore utilisée par Urs Fueglistaller, professeur à l’Université de St-Gall et directeur de l’Institut des petites et moyennes entreprises, dans son message de bienvenue prononcé à l’occasion des 20 ans d’Abacus : « La danse sur le volcan a été récompensée. » //Abacus AG, St-Gall Site Internet : www.abacus.ch Année de fondation : 1985 Nombre d’employés : 150 Chiffre d’affaires : 30 millions de francs (estimation) Produits : logiciels de gestion pour PME Propriétaires : Claudio Hintermann, Eliano Ramelli, Daniel Senn, Thomas Köberl PDG : Claudio Hintermannceo/acteurs de niche 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :