CEO Suisse n°2005-3 nov 05 à mar 2006
CEO Suisse n°2005-3 nov 05 à mar 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2005-3 de nov 05 à mar 2006

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : PricewaterhouseCoopers

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : des firmes suisses réputées mondialement sur les marchés de niche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
acteurs de niche 2 Felix Richterich, président du conseil d’administration de Ricola et petit-fils du fondateur de l’entreprise, dans le jardin des plantes Ricola. Ricola : un succès mondial avec des herbes suisses. Quelque 235 millions de sachets de bonbons aux plantes et d’infusions instantanées sont vendus chaque année dans 50 pays. La totalité de la production a lieu en Suisse. 20 ceo/acteurs de niche La scène à laquelle nous assistons dans la salle de réunion de Felix Richterich, le président du conseil d’administration de l’entreprise de confiserie Ricola à Laufen, est symptomatique. Ne parvenant pas à joindre immédiatement son secrétariat pour dévier les appels, il débranche sans hésiter le téléphone. Le petit-fils du fondateur de la société, Emil Richterich, ne fait pas les choses à moitié. « Soit nous nous engageons à fond dans quelque chose, soit nous ne le faisons pas. » Lorsqu’on lui demande s’il aime encore suçoter ses bonbons, la réponse semble sortir tout droit d’un spot publicitaire : « J’ai un de nos produits en bouche au moins une fois par jour. Souvent pour goûter de nouveaux mélanges. » Son préféré est le bonbon Fresh Pearls sans sucre : il en a toujours un sachet sur lui. Richterich est responsable de la direction de la marque et de la stratégie. Début
Le bâtiment administratif de Ricola, construit en 2000 par Herzog & de Meuron. Environ 1000 tonnes de plantes en provenance de plus de 220 exploitations agricoles suisses sont transformées annuellement en bonbons. 2004, il a délégué la direction opérationnelle dont il se chargeait depuis 16 ans à l’ancien directeur financier, Adrian Kohler. Quelques chiffres importants pour l’entreprise familiale : avec 390 employés à travers le monde, le groupe Ricola, auquel appartient également le confiseur Disch (Sportmint) à Othmarsingen, a réalisé en 2004 un chiffre d’affaires de 244,5 millions de francs. Affichant une croissance de 4,9%, le groupe a fait mieux que la moyenne du secteur sur le marché mondial de la confiserie, qui a oscillé entre 1 et 3%. 235 millions de sachets de bonbons aux plantes et d’infusions instantanées ont été vendus dans 50 pays. Plus de 80% de la production, qui est suisse à 100%, sont destinés à l’exportation. Sur le marché national suisse et sur les marchés principaux français et allemand, mais aussi à Hong-Kong ou à Singapour, Ricola figure parmi les leaders du créneau avec des parts de marché variant de 12 à 26%. L’entreprise ne communique aucun « D’autres pays offrent des produits de qualité. Nous devons constamment revoir nos standards. » chiffre, mais indique simplement que les résultats obtenus ont été suffisants pour financer dans une large mesure les investissements. Richterich n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers : « Nous aussi, nous devons lutter contre des produits bon marché et renforcer notre position auprès des détaillants. » La concurrence est rude pour obtenir les meilleures places près des caisses. Les distributeurs exigent des primes de référencement, et si le chiffre d’affaires diminue, le produit disparaît des rayons. « C’est le plus grand défi pour une PME, en plus de l’exploitation et du développement de la marque », ajoute Richterich. Pour résister aux géants du marché comme Cadbury ou Procter&Gamble, Ricola peut compter sur un solide réseau de partenaires de distribution. Le groupe ne possède ses propres sociétés de distribution qu’en Suisse et en Amérique du Nord. Richterich affiche la confiance d’un homme qui a réussi. « Notre produit est qualitativement supérieur. Les consommateurs et les détaillants en sont conscients. » Il est fier que Ricola occupe la tête de divers classements de marques. Ricola a le statut de marque authentique. Le produit le mieux vendu de l’assortiment est toujours le sucre suisse aux herbes Ricola. La recette de ce bonbon date de 1940 et relève du secret commercial. Sur le site de production de Laufen, une odeur légère de mélisse ou de sauge plane dans l’air – aromathérapie garantie. Les bonbons contiennent exclusivement les ingrédients mentionnés sur l’emballage. Environ 1000 tonnes de plantes fraîchement coupées sont utilisées chaque année. Elles sont cultivées pour la plupart dans 220 exploitations agricoles du Valais, de l’Emmental, du Puschlav, du Jura et de la Suisse centrale. Plus des deux tiers de ces exploitants agricoles portent le label Bourgeon de Bio Suisse. Toutes les plantes sont cultivées de manière écologique, c’est-à-dire sans herbicides, insecticides, fongicides ou engrais chimiques. « Nous garantissons la qualité tout au long du processus de production », déclare Richterich. Il ne veut en revanche pas entendre parler de suffisance suisse (« suissitude »). « D’autres pays offrent des produits de qualité. Nous devons constamment revoir nos standards. » Richterich loue la compétence de ses collaborateurs et continue de miser sur la Suisse comme lieu d’implantation. Ricola est d’ailleurs en train de construire un nouveau bâtiment de production à Laufen. L’entreprise comptait sur la signature des accords bilatéraux avec l’UE pour lui permettre de disposer des mêmes avantages sur ses principaux marchés. Ces accords ont été acceptés début octobre. Ricola AG, Laufen Site Internet : www.ricola.com Année de fondation : 1930 Nombre d’employés : 390 Chiffre d’affaires : 244,5 millions de francs Assortiment : 45 sortes de bonbons aux herbes et spécialités de thé Propriétaire : Famille Richterich (100%) PDG : Adrian Kohler Président du CA : Felix Richterich ceo/acteurs de niche 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :