CEO Suisse n°2004-2 oct 04 à fév 2005
CEO Suisse n°2004-2 oct 04 à fév 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2004-2 de oct 04 à fév 2005

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : PricewaterhouseCoopers

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : le marché chinois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
L’assainissement énergique des zones humides permet de détruire les gîtes larvaires du moustique vecteur du paludisme dans le district de Ceibita, au Honduras. Honduras : collaboration pour la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. 50 ceo/global Cinquante pour cent des infections dues au virus HIV et 40% des cas de paludisme en Amérique centrale sont enregistrés au Honduras (6,6 millions d’habitants). La tuberculose y est endémique. L’appel d’urgence lancé fin 2001 aux Nations Unies par les plus grands médecins et hommes politiques du pays a été immédiatement entendu : le Fonds Global a consacré 41 millions de dollars à un programme de cinq ans visant à lutter vigoureusement contre ces trois maladies. Depuis, 2100 malades du sida ont bénéficié d’une thérapie antirétrovirale dans neuf centres médicaux du Honduras. Plus de 12 000 personnes atteintes de paludisme ont reçu des soins médicaux. Un programme complet – mesures informatives, enseignement dans les écoles, destruction des gîtes larvaires – permet de combattre l’épidémie dans les dix grandes régions contaminées. En outre, les moyens mis à disposition par le Fonds Global ont permis d’aménager 34 stations de traitement de la tuberculose. Les programmes réalisés au Honduras servent aujourd’hui d’exemple dans toute l’Amérique centrale. « Comme de nombreux pays du monde, le Honduras manquait autrefois de moyens pour lutter efficacement contre les épidémies de paludisme, de tuberculose et de sida », explique Delmin Cury, médecin et représentant de l’OMS en Amérique centrale. « Avec les moyens financiers du Fonds Global et l’aide des responsables du Honduras, de nombreux programmes ont pu voir le jour en un temps record. » PricewaterhouseCoopers et le Fonds Global des Nations Unies Fondé en 2001 à l’initiative des Nations Unies, le Fonds Global est un partenariat public/privé visant à combattre le sida, la tuberculose et le paludisme dans le monde entier. Le fonds est une organisation financière qui soutient les projets et les stratégies mis en place par les gouvernements et les organisations humanitaires. Pour veiller à ce que les moyens soient injectés dans les canaux appropriés, documenter et contrôler les transactions financières, il engage dans le monde entier des personnes de confiance, les Agents locaux du fonds (LFA). PricewaterhouseCoopers a pris en charge cette mission au Honduras et travaille en outre pour le fonds dans 18 autres pays. Avec son réseau mondial, sa forte présence au niveau local et sa grande crédibilité, PricewaterhouseCoopers constitue le partenaire idéal pour le Fonds Global. Les interventions de Pricewaterhouse- Coopers sont coordonnées à Genève, où le Fonds Global a lui aussi son siège. Photo : John Rae/Global Fund
ceo* *connectedthinking



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :