CEO Suisse n°2004-2 oct 04 à fév 2005
CEO Suisse n°2004-2 oct 04 à fév 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2004-2 de oct 04 à fév 2005

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : PricewaterhouseCoopers

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : le marché chinois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Accablée de dettes, clouée au pilori en raison d’un service après-vente aux clients lamentable, Cablecom vient de passer une période difficile. Mais l’entreprise est sortie renforcée de la crise. Grâce à des innovations et à un esprit résolument combatif. 18 ceo/cablecom
Texte : Bernhard Raos Photos : Thomas Eugster Qui peut bien vouloir consulter ses e-mails sur l’écran de son téléviseur ? Cette question fait sortir de sa réserve Rudolf Fischer, 48 ans, le chef d’exploitation de Cablecom, le principal câblo-opérateur suisse. Il bondit de son siège, saisit sa télécommande et affiche la messagerie électronique sur l’écran en appuyant sur une touche : « Voyez comme c’est simple ! » R. Fischer oppose aux sceptiques une comparaison chiffrée : alors qu’en Suisse, seuls 6% des 3,2 millions de ménages profitent de la télévision numérique, cette proportion grimpe déjà à 42% en Angleterre. Cablecom, avec 1,5 million d’abonnés en propre et 500 000 autres clients dans des réseaux partenaires, veut exploiter ce potentiel. « La télévision numérique est l’un des moteurs de notre croissance future », affirme R. Fischer, convaincu. Et il ébauche le scénario de la télévision de demain : au lieu de zapper sans fin entre des centaines de chaînes, on tape sur sa télécommande ses préférences de programme et la liste des chaînes diffusant films policiers, sport, informations, etc. apparaît à l’écran. Ou bien on regarde son programme en différé à partir du disque dur d’une « Set-Top-Box » qui gère le trafic numérique dans la maison. Si cela ne suffit pas encore, on peut s’abonner à des chaînes thématiques supplémentaires. Le directeur d’exploitation Rudolf Fischer tire le bilan : « Cablecom n’a aujourd’hui plus rien à voir avec ce qu’elle était il y a encore trois ans. » ceo/cablecom 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :