CEO Suisse n°2004-1 jun à sep
CEO Suisse n°2004-1 jun à sep
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2004-1 de jun à sep

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : PricewaterhouseCoopers

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : la Russie, puissance économique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
forum2. créativité et contrôle Peter Wüst, PDG de Valora : La créativité sans contrôle ne fonctionne pas. Et le contrôle sans créativité est la mort d’une société. Il appartient donc au patron de créer des structures pour les processus créatifs – et de canaliser les idées sur l’objectif visé. En 2003, Peter Wüst, 51 ans, est devenu responsable du secteur Sourcing & Marketing du groupe Valora et a été nommé président de la direction la même année. Avec 12 220 employés dans 14 pays, l’entreprise bernoise a réalisé en 2003 un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards de francs et fournit 1,5 million de clients par jour. La créativité est toujours payante. Toutefois, la faisabilité de chaque idée doit être vérifiée afin de pouvoir l’appliquer pour le bien de la société : en définitive, l’innovation doit augmenter le chiffre d’affaires. Pour assurer le succès à long terme d’une entreprise, il est essentiel d’inventer et de modifier les processus dans tous les domaines et de les appliquer de manière créative. Je prends personnellement beaucoup de plaisir à tester les nouveautés et à considérer les choses sous tous les angles. Les workshops « incubateurs » d’idées nouvelles m’ont permis de recueillir de nombreuses expériences positives au cours de ma carrière. On invite des professionnels, des individualistes, des fournisseurs et des profanes à une réflexion commune pendant quelques jours : qu’est-ce qui n’existe pas encore ? Comment peut-on améliorer ce qui existe déjà ? Que souhaitent vraiment les clients ? Dans notre secteur par exemple, la branche kiosque, nous avions sous-évalué le potentiel des prestations de service électroniques et nous avons dû faire face à l’urgence de développer des nouveautés présentant des 08 ceo/forum avantages décisifs pour la clientèle. Nous avons abordé le thème sur plusieurs fronts et invité des groupes internes et externes de compositions différentes, dont un groupe de jeunes de 14 ans, à développer des idées sur ce thème. Des suggestions applicables en sont sorties et nous pourrons à l’avenir offrir plus de services électroniques via notre propre réseau de points de vente, et donc élargir notre offre de marchandises et de prestations. Cette année, nous abordons aussi notre plan d’activité sous deux angles : conventionnel et créatif. Le plan d’activité sera établi selon les règles habituelles dans l’équipe traditionnelle. Parallèlement, nous avons invité dix jeunes collaborateurs à développer leur vision de l’avenir de notre entreprise dans le cadre d’un groupe de travail. Finalement, nous comparerons le plan d’activité classique avec les idées des jeunes talents et nous prendrons le meilleur des deux mondes. Nous espérons ainsi créer de nouvelles impulsions – voire, dans l’idéal, de véritables innovations. Bien sûr, les idées générées doivent être analysées en termes de faisabilité et de coûts. En règle générale, sur cinq propositions exploitables, seules deux sont véritablement réalisables. Nous sommes parfois surpris de leur simplicité : par exemple, nous avons constaté que pratiquement personne ne comprend le mode d’emploi de son appareil photo numérique. Face à ce constat, nous proposons désormais des cours d’utilisation de ce type d’appareil – avec beaucoup de succès. En Finlande, nous avons développé un concept permettant de fabriquer soi-même des timbres avec ses propres photos par un procédé électronique et de donner ainsi une note personnelle à sa correspondance. Ce procédé est agréé par l’Etat et souvent utilisé par les firmes comme élément de Corporate Design, par exemple. Une idée un peu folle mais, malgré tout, réalisable, ce qui prouve que beaucoup de choses sont possibles ! Je suis convaincu que la créativité peut surgir à tout moment et partout. Pas seulement dans les workshops mais à tous les niveaux de la hiérarchie, dans tous les services d’une société. De nombreux collaborateurs – des personnes possédant des connaissances professionnelles et un don d’observation – ont des idées remarquables dans leur domaine. Ils doivent prendre conscience de l’importance d’exprimer ces idées. La routine rend parfois difficile le transfert de motivation. Il faut que les supérieurs hiérarchiques soient à l’écoute et sans préjugés. Parfois, de bonnes idées se perdent car un supérieur s’est considéré comme le garant des traditions. C’est un grand risque car une entreprise qui ne génère aucune nouveauté pourra difficilement conserver ses clients, sans parler d’en acquérir de nouveaux. L’une des tâches principales de la direction consiste à créer un climat propice à une culture créatrice. Photo : Mathias Braschler



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :