Carlton Magazine n°15 2011
Carlton Magazine n°15 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de 2011

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : O2C

  • Format : (240 x 330) mm

  • Nombre de pages : 152

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : minuit avec Woody Allen, l'heure de l'anti-frime.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
011 Les Golden Globe Awards le récompensent pour l’ensemble de sa carrière. The Golden Globe Awards rewarded him for life-long achievement. En janvier 2011, à quelques jours de son 67 ème anniversaire, il a reçu un Golden Globe pour l’ensemble de sa carrière d’acteur. Acteur... Gérard Depardieu a inventé un jour le très brut et très respectueux mot d’« incarnacteur » en parlant de Robert De Niro. Ce qui, confie Martin Scorsese, n’inclut pas forcément les talents de... saxophoniste. Car si De Niro avait pris de nombreux cours pour accompagner sa partenaire Lisa Minelli dans l’impeccable film « New york, New york », ils n’ont pas été... musicalement concluants. De l’aveu de l’ingénieur du son et, plus globalement, de l’équipe de tournage. Même si visuellement la performance était exceptionnelle : « C’était juste à la touche et au souffle », ont dit les cuivres, autrement dit ceux qui - saxos, trompettes et clarinettes - tiennent la boutique dans les orchestres de jazz. Mais « à l’oreille », c’était de la fiction musicale. Il n’aime pas, Robert De Niro, ce genre de failles. Pour lui un rôle ce n’est pas du fard, c’est une peau que l’on choisit de porter avec, dessous, le don de soi. Lors d’un de ses précédents séjours en France, au musée Matisse de Nice en 2010, Robert De Niro avait évoqué son père, Robert senior. L’artiste, le peintre qu’il était. Toute sa vie, cet homme avait usé pinceaux et couteaux sur des toiles, mais il pensait que ses couleurs mettaient trop de rouge sur son compte en banque. Alors, dans les sociétés de transports de New york, il avait travaillé à d’autres choses en traçant sur les lignes des bus et des métros d’autres projets pour assurer le bien-être des siens. Sans pourtant renoncer à ce qu’il aimait : il a peint, plus souvent la nuit que les dimanches. Mais il a peint. Dans la force de l’hommage émouvant que lui avait alors rendu son fils, était apparue l’audace qu’il faut pour être ce que l’on veut devenir. Cette exigence est un fil - peut-être aussi le film ? - qui mène à la pelote. Celle qui a permis de tricoter cet acteur, qu’aujourd’hui, plusieurs centaines de millions d’humains (sur les six milliards que compte cette planète) connaissent of an Italian family with blood ; playing the Goodfella and womanising, for De Niro it’s all in a day’s work for an actor. His "job ». A requirement. In january 2011, a few days before his 67 th birthday, De Niro received a Golden Globe for his acting career. but De Niro isn’t simply an actor… one day, Gérard Depardieu invented the raw and respectful term « incarnator" when talking of Robert De Niro. which, confides Martin Scorsese, probably doesn’t include his talents as a saxophonist. because although De Niro took numerous lessons in order to accompany his co-star lisa Minelli in the famous film, "New york, New york", they certainly weren’t... musically conclusive. The sound engineer would agree, as would the crew as a whole. Although visually the performance was exceptional : « To watch, it was note perfect and on the whistle" said the woodwind section, otherwise known as those who - saxes, trumpets and clarinets, hold shop in jazz orchestras. but what we listened to was musical fiction. Robert De Niro doesn’t like this type of flaw. For him a role isn’t just make-up, it’s a skin that an actor chooses to take with him, within him, the gift of self. Avec Lisa Minelli dans « New york, New york » Collection Christophel During one of his previous stays in France, at Nice’s Matisse museum in 2010, Robert De Niro spoke of his father, Robert senior. He told of the artist, the painter that he was. That man created beautiful canvasses all his life, but he worried that his colours brought too much red to his bank account. So, in collaboration with New york’s transport companies, he worked on other projects, using his art on bus and metro lines to make sure his family were comfortable. but he didn’t giveup on what he loved... He painted. More often than not it was during the night. but he painted. Through that moving tribute, paid to a father by a son, De Niro spoke of the audacity which is required for us to be what we want to be. 50 - InterContinental Carlton
M@SSIKA P R Is -"-..- V 4 M i it : yi* rOOSjP - *_'#..oef,. ouis l Iafl et Fils JOAILLIERS â CANNES depuis 1862.1 Ti. ilU [0`An7Yif1 06400 çAYtn Y:$ Tel.. 04 $3 39 30 ôb rAuiicH[5r[l ! A5p - - +1xYNt-rw4rex *wide i7JOit#[fi[-JuL.Air tG*Y



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 1Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 2-3Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 4-5Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 6-7Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 8-9Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 10-11Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 12-13Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 14-15Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 16-17Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 18-19Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 20-21Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 22-23Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 24-25Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 26-27Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 28-29Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 30-31Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 32-33Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 34-35Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 36-37Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 38-39Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 40-41Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 42-43Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 44-45Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 46-47Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 48-49Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 50-51Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 52-53Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 54-55Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 56-57Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 58-59Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 60-61Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 62-63Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 64-65Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 66-67Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 68-69Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 70-71Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 72-73Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 74-75Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 76-77Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 78-79Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 80-81Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 82-83Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 84-85Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 86-87Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 88-89Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 90-91Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 92-93Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 94-95Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 96-97Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 98-99Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 100-101Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 102-103Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 104-105Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 106-107Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 108-109Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 110-111Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 112-113Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 114-115Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 116-117Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 118-119Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 120-121Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 122-123Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 124-125Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 126-127Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 128-129Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 130-131Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 132-133Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 134-135Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 136-137Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 138-139Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 140-141Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 142-143Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 144-145Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 146-147Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 148-149Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 150-151Carlton Magazine numéro 15 2011 Page 152