Campus Mag n°77 nov/déc 2011
Campus Mag n°77 nov/déc 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°77 de nov/déc 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : CampusMag

  • Format : (160 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : la grande glisse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42 Tourisme johnEss@campus.be Pour les vacances d’hiver pures et dures, va consulter notre dossier spécial en page 5 et suivantes de ce CampusMag. Et si tu veux du sable, de la mer bleue et des palmiers, tu trouveras ton bonheur à seulement quelques heures de vol d’ici, en Espagne ou au Sénégal. Mais pour un événement spécial -une lune de miel, par exemple- tu peux emmener ta dulcinée Mauricette (mais elle peut aussi se prénommer Bernadette ou Antoinette…) sur une petite île de l’Océan Indien. L’Île Maurice est un paradis de l’hôtellerie, du service et de la gastronomie. Cher ? Oui, mais de bons plans abordables existent. Et puis, pour une lune de miel, hein, on peut faire un petit effort, non ? AVANT OU APRÈS LE MARIAGE ? Je ne sais pas si tu vas te marier dans deux mois ou dans deux ans mais, en tout cas, en général, les mariés partent en voyage de noces après la noce. Ca peut être à Knokke-le-Zoute ou à Venise. En tout cas, ce voyage est symboliquement presque aussi important que le mariage lui-même. A Maurice, c’est encore davantage significatif. C’est une destination qui fait vraiment rêver : la carte postale grandeur nature. Mais si tu as cette île exotique en ligne de mire, inutile de te marier ici, sous nos contrées, dans la grisaille. Tu peux faire à Maurice un très beau mariage, tout ce qu’il y a d’officiel. Deux photocopies de l’acte de naissance et deux autres des passeports et l’officier d’Etat Civil vous déclare unis pour la vie ! Un mariage sur la plage ET un voyage de noces, le tout en un… la totale, quoi ! n o 77 NOV-DEC 2011 12 ème année A l’Île Maurice avec Mauricette…
UNE PLUIE D’ÉTOILES. Dans cette île de seulement 1.865 km2 (la moitié du Brabant), on compte plus de 100 hôtels dont un pourcentage nettement au-dessus de la moyenne mondiale en cinq étoiles et palaces de grand luxe. Ils sont hyper chers, évidemment, mais même les deux ou trois étoiles (nettement plus abordables) offrent un confort et un service parfaits. Lorsqu’un hôtel de l’île te propose des prestations « tout compris «, cela n’aura rien à voir avec les packs « all inclusive « de Tunisie ou de Turquie. A Maurice, le client est roi et traité comme tel : dès le premier jour de ton arrivée, les serveurs et le personnel se souviendront de ton nom ! DE TOUTES LES COULEURS ! L’île est située en plein Océan Indien, à l’est de Madagascar, et fait partie du continent africain. On y trouve donc bon nombre de noirs et heureusement, parce que ce sont eux qui mettent l’ambiance dans les soirées, que ce soit à Port Louis (la capitale) ou dans les fêtes d’hôtels. Tourisme johnEss@campus.be Mais, à part cette partie festive, la population est composée principalement de personnes d’origine indienne au caractère tolérant et zen. S’il faut reconnaître qu'ils sont irremplaçables pour l’accueil courtois et le service, ils sont toutefois moins adaptés pour les animations en soirées. Dans les guides touristiques, on décrit généralement la population comme étant un « brassage arc-en-ciel des cultures « ou « ayant une grande tolérance des religions « ou encore « un ensemble de noirs et blancs métissés «. Je me demande si ceux qui écrivent ces guides se sont rendus sur place… Personnellement, j’ai eu de très nombreux contacts personnels avec des Mauriciens et Mauriciennes de différentes appartenances et j’ai pu constater que si, dans le travail et la vie communautaire, ils se fréquentent sans heurts, c’est aussi sans réelle complicité. Les relations et mariages entre les diverses ethnies sont quasi nuls et, s’ils ont exceptionnellement lieu, impliquent l’éloignement de la famille de l’enfant considéré comme non respectueux des traditions. La force des castes n’est pas un vain mot à Maurice ! Le « Dodo «, c’est fini. On parle encore beaucoup à Maurice de cet oiseau à allure de gros dindon au bec crochu. Mais il paraît que les Hollandais -qui ont occupé l’île au début du XVIIIe siècle- en étaient friands et il n’en reste plus. 12 ème année n o 77 NOV-DEC 2011 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :