Campus Mag n°75 été 2011
Campus Mag n°75 été 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de été 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : CampusMag

  • Format : (160 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : comment survivre à la saison des festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
tourisme john @campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be Les putains RED LIGHT DISTRICT. Je ne sais pas quel est ton rapport au sexe, mais la prostitution, il y en a qui ne s’en lassent jamais, et puis d’autres qui trouvent ça sordide ou bizarre. En tout cas, les néons rouges, ça attire les curieux et à certaines heures tu pourrais te croire rue Neuve à Bruxelles… mais, à la place des robes, ce sont des filles presque à poil qui dansent dans leurs vitrines. Une fille, une lampe rouge… une fille, une lampe rouge… et ainsi de suite pendant des kilomètres dans les petites rues, en plein cœur du centre historique de la ville. Jusqu’il y a quelques années, ces quartiers n’étaient pas très sûrs la nuit mais maintenant, 32 I été 11 75 d’Amsterdam Jacques Brel, dans son mega-tube « Dans le Port d’Amsterdam «, évoquait les marins qui trinquaient « à la santé des putains d’Amsterdam «. Dans la seconde moitié du siècle dernier, on dénombrait plus de huit mille prostituées exhibant leurs charmes sous la lueur de ces fameuses lumières rouges. Merci, monsieur Néon ! Aujourd’hui, le Red Light District (probablement la plus grande zone de ce type au monde) est devenu l’attraction touristique la plus importante de la ville. Mais, à A’dam, il n’y a pas que ça ; alors, pourquoi ne pas envisager un bon petit week-end dans la patrie du Bols, de la Heineken et du Gouda ? …embarquement immédiat ! ces ruelles longeant les canaux sont équipées de caméras de surveillance et des policiers effectuent des rondes à pied ou à vélo. Donc, dans ce joyeux quartier, tu ne risques plus rien…à condition de sortir couvert ! COFFEE SHOPS ET BROWN CAFÉS. Tu sais ce qu’est un Coffee Shop ; on y vend du Cannabis, les drogues dures y étant interdites. Un gramme va chercher dans les cinq euros, avec lequel tu peux te faire deux joints. Ca, c’est pour ton
www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be information mais, un bon conseil, n’y touche pas, au risque de passer rapidement au crack, à l’ecstazy ou à l’héro… et ça, c’est vraiment méchant ! Les ‘Brown Cafés‘ sont des bistrots plus traditionnels, de couleur sombre à l’intérieur (d’où leur nom) où les Amstellodamois et connaisseurs se retrouvent pour l’ambiance et les rencontres. Un nom : l’Ile du Pape, dans le quartier ‘Jordan’(fréquenté par les bobos locaux), vaut le détour et ne manque ni de bonnes bières brunes fortes, ni de rock… UN DÎNER ROMANTIQUE ? Y a pas photo, la cuisine est meilleure chez nous que chez nos voisins du Nord. Mais, s’il te reste un petit budget après le voyage en train (± 39 euros par trajet), tu peux emmener ta copine à un dîner-croisière tourisme john @campus.be sur les canaux. En plus de ta drague facilitée par l’ambiance, tu feras une superbe visite de la ville de nuit, en dégustant un dîner de quatre plats avec apéros, vins, bières et softs à volonté. C’est cher (75 euros), mais il faut bien parfois casser sa tirelire… Et puis, si tu veux faire une croisière perso, pour 50 euros, tu peux louer une petite embarcation sans permis, pour six personnes. Tu n’auras qu’à prévoir un ‘uitsmijter’jambon-fromage pour tes invités à bord ! ET LA CULTURE DANS TOUT ÇA ? Ben, euuh, la culture, c’est plutôt la ville, l’ambiance et les gens. Ce n’est pas comme en Pologne où tu peux visiter une église à tous les coins de rues. À Amsterdam, les visites des quelques rares églises sont payantes. Mais il y a quand même de beaux musées comme le Stedelijk Museum (art moderne), le Rijksmuseum (en travaux jusqu’en septembre 2011) dans lequel on peut voir d’extraordinaires collections d’œuvres d’art et puis le Musée Van Gogh où tu pourras découvrir aussi des toiles de Picasso, de Gauguin, de Manet… Pour terminer en beauté, si tu es poète et que tu aimes les fleurs, tu ne t’ennuieras pas au Keukenhof (en saison), au sud d’A’dam.• John Ess 75 été 11 I 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :