Campus Mag n°74 avr/mai 2011
Campus Mag n°74 avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de avr/mai 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : CampusMag

  • Format : (160 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : essai Renault Wind.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
UN ÉTUDIANT D’UNIVERSITÉ, c’est un adulte. Il est autonome. Il y a longtemps que papa et maman lui ont lâché la main. Même si la seconde auto de la famille lui sert de plus en plus à ses déplacements soit en semaine, soit pour les loisirs du week-end. Ce qui est certain, c’est que les besoins en terme de mobilité sont bien différents d’un étudiant à l’autre. Si tu habites à une distance raisonnable de ton université, tu pourras faire la navette maisoncampus tous les jours. Mais si tu es en kot, ton problème de mobilité ne sera effectif -en principequ’une fois par semaine. EN DEUX ROUES, TU PASSES PARTOUT. Le vélo, c’est certainement le moyen le plus économique et le plus simple pour les petits déplacements. « Petits « … parce que, évidemment, tu ne feras pas plusieurs dizaines de kilomètres matin et soir pour arriver aux cours. Et puis, sous la pluie, ce n’est pas gai et, avec neige et verglas, n’en parlons même pas. Pour aller plus loin, il y a le deux roues motorisé. Dans ce domaine, il y a l’embarras du choix. En commençant par le plus abordable, on trouve la marque de D’Ieteren Sport qui propose son « D-Cycle « à partir de 1.075 euros. Il s’agit d’un vélo avec petit moteur électrique situé dans la roue arrière « Speed Sensor « qui permet de circuler à 25 km/h avec une autonomie de 25 à 35 km. Et un temps de charge de 4 à 6 heures. Mais d’Ieteren Sport est revenu dans le monde du 6 I avril/mai 11 74 dossier Sophie @campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be « vélomoteur « lors de l’arrivée du nouveau Solex. Cette célèbre petite machine qui avait le moteur situé sur la roue avant est passée au mode électrique pour devenir l’e-Solex. Même si le marché du e-bike n’en est encore qu’à ses balbutiements, l’e-Solex vient quand même d’écouler non moins de 2.000 machines en relativement peu de temps. Avec l’e-Solex, on passe à 35 km/h et l’autonomie peut atteindre 40 kilomètres… de quoi passer sa petite journée hyper cool pour recharger la batterie peinard le soir à la maison. Pour 1.695 euros, on dispose ici d’un produit sérieux avec freins à disque avant et arrière, et affichage de l’autonomie et compteur de vitesse. Même si on ne peut dire que le Solex (ou l’e-Solex) soit ultra-branché, c’est quand même Pininfarina -le designer de Ferrari- qui a signé le nouveau look de l’e-Solex ! Respect… LES SCOOTERS ET MOTOS plaisent nettement moins aux parents. Et c’est vrai que, même avec casque, gants et combinaison appropriée, quand il y a un crash, ce n’est pas toujours beau à voir. Sur ces engins qui montent souvent à 120 km/h (et parfois même plus du double pour certains gros cubes), on se sent le king de la route. On passe partout ; pas de problèmes d’embouteillages. On devient champion de slalom en remontant les files… même si -selon le Code- cela ne peut se faire que lorsque les voitures sont à l’arrêt. Mais entre la loi et la réalité, il y a parfois certaines interprétations rarement sanctionnées.
Avantage du scooter : il protège un peu mieux le conducteur de la pluie et des flaques… par contre, comme ses roues sont de moindre diamètre, merci les trous dans les routes… faut faire gaffe ! Au plan financier, on entre ici dans un débat difficile en dehors des petits scooters de 50 cm3, une bonne moto ne coûte pas tellement moins cher qu’un petite auto d’occase. Alors, il faut bien peser le pour et le contre : tu dois savoir qu’avec une voiture, il y a toujours lieu de trouver un emplacement de parking (un des points faibles par rapport à la moto) mais tu disposeras d’espace pour quatre personnes (sauf Smart et roadsters…) et d’un coffre (un des points forts par rapport à la moto). dossier Sophie @campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be LA BELLE OCCASE. Ce n’est pas avec tes petits jobs d’étudiant que tu pourras directement te payer ta Béhème neuve. Mais, dans les showrooms, on trouve quand même quelques voitures aux environs de six ou sept mille euros, comme certaines Chevrolet Spark ou Citroën C1 au moment des bonnes promos de la marque. Ca devient abordable, surtout qu’avec un financement sur quatre ou cinq ans, on arrive à quelque chose comme 150 euros par mois. Mais comme selon le dicton, on ne prête qu’aux riches, il te faudra probablement la signature d’un aval pour obtenir le financement. Enfin, l’idéal, c’est de trouver une bonne caisse de 2 ou 3 ans d’âge qui te correspond. C’est d’ailleurs ce que l’on rencontre le plus dans les parkings des principales universités du pays : bon nombre de voitures moyennes de trois à dix ans. TRAIN, TRAM, BUS, MÉTRO. Ici, nous sommes dans l’espace des transports en commun. Pas de souci, pas d’investissement… juste un petit abonnement annuel plutôt léger par rapport à la mobilité privée comme la moto ou l’auto qui 74 avril/mai 11 I 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :