Campus Mag n°74 avr/mai 2011
Campus Mag n°74 avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de avr/mai 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : CampusMag

  • Format : (160 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : essai Renault Wind.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
muse douch @campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be my heart’qui revient sur la gestion catastrophique de l’administration Bush après Katrina), tout est en place ! Et REM prouve qu’il demeure un groupe passionnant, actif, volontaire, en constante attitude créative. Duran Duran All you need is now (Pias) Trente ans de carrière. Treize albums studio. 80 millions d’exemplaires vendus. Duran Duran est ce qu’on appelle un gros client. Ringardisé par les uns parce qu’il représente l’exacte quintessence musicale de ce que furent les années’80. Idolâtré par les autres pour les mêmes raisons. Force est de reconnaître que quoiqu’il arrive, Simon Lebon et ses amis continuent à tracer leur route, produisant à intervalles réguliers du nouveau matériel. ‘All you need is now’est donc la nouvelle livraison produite par Mark Ronson. La présence de ce dernier qui prend le relai de Timbaland (précédent ‘Red Carpet Massacre’) est une excellente nouvelle dans la mesure où le producteur d’Amy Winhouse, en grand fan de Duran Duran, réussit à retrouver l’esprit originel entre pop et dance. Duran Duran n’est pas mort. Et cela ne plaira pas sans doute pas à tous ceux qui critiquent gratuitement un groupe dont le seul tort aura été de connaître très tôt et très fort le succès. 38 I avril/mai 11 74 Beady Eye Different gear, still speeding (Pias) Qui l’eut cru ? Au moment du split d’Oasis en plein festival de Rock en Seine en 2010, on n’aurait pas parié un cent sur un retour aussi rapide d’un des frangins Gallagher. Qui plus est du cadet dans la mesure où Noël s’était bien moqué de ses capacités de compositeur. C’est pourtant bien Liam qui, entouré de ses fidèles Gem Archer, Andy Bell et Chris Sharrock, sous le patronyme de Beady Eye, a repris le premier la route des studios. Avec ‘Different gear, still speeding’, rien n’a vraiment changé et c’est bien ainsi. Beady Eye nous sert une pop familière qui va pêcher du côté des Beatles, des Whos, les guitares de Noel en moins. Ce qui donne finalement plus de place à Liam. A prendre comme une première oeuvre, ce disque s’avère enthousiasmant et euphorisant. Morning glory ! Elbow Build a rocket boys ! (Universal) ‘Seldom seen kids’a été le meilleur album de 2009. La chose est entendue. Difficile alors de revenir sur terre pour lui donner un digne successeur. Sauf lorsqu’on s’appelle Elbow et qu’on a fait de l’humilité et du respect des fans, des marques de fabrique. Pas de souci à se faire : ‘Build a rocket boys !’est bien une nouvelle livraison -la 5ème déjà- de très haute qualité. Ouvert sur l’extraordinaire chanson ‘The birds’, l’album est surtout marqué par une évidente recherche de simplicité musicale. Tout y semble fluide et dépouillé. Et au milieu, la voix superbe de Guy Garvey, au sommet de son art, qui évoque des textes magnifiques sur les racines de cette bande de potes qui se connaissent depuis plus de 20 ans ! Une réussite. The Strokes Angles (Sony BMG) Apparus en 2001 avec le désormais légendaire ‘Is this it ?’, les Strokes avaient sonné la charge du grand retour du format rock compact, carré et urgent, donnant le ton pour la décennie’00. Dix ans plus tard, la sortie d’Angles, leur quatrième album, demeure un événement. Bien sûr, il y a eu entre-temps des aventures en solo, de la friture sur la ligne et l’avènement d’autres projets musicaux. Mais resserrés autour de Julian Casablancas, les cinq ont décidé de reprendre leur place et signent unuppercut en 10 actes et 35 minutes dont il n’y a que le bancal ‘Machu pichu’à éviter. Chapeau ! Gil Scott-Heron & Jamie XX We’re never here (XL) Il y a un an Gil Scott-Heron, pionnier du spoken word, sortait un mini-album intitulé ‘I’m new here’. Le voilà à présent entièrement remixé par Jamie Smith, le faiseur de son de la révélation anglaise de 2009, The XX. C’est un peu la rencontre entre l’ancienne icône et le jeune loup. Du premier, on ne garde que la voix grave et éraillée. Alors que le second passe l’ensemble à la moulinette électro, plus précisément ‘bass music’. Rappelant ainsi les chefs de file de cette scène très pointue (Burial, Four Tet). Si l’exercice s’avère très emballant, il faut surtout préciser qu’il demeure également hermétique. The Bony king of nowhere Eleonore (Pias)
Théâtre Royal des Galeries Directeur : David Michels SAISON 2011 - 2012 Les hommes préfèrent mentir d’Éric Assous La Revue 2012 Fugueuses Qui est Monsieur Schmitt ? de Sébastien Thiéry Abonnez-vous : 02 512 04 07 du mardi au samedi de 11h à 18h Galerie du Roi, 32 à 1000 Bruxelles www.trg.be Amen (Le Vicaire) de Pierre Palmade & Christophe Duthuron de Rolf Hochhuth



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :