Campus Mag n°71 sep/oct 2010
Campus Mag n°71 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de sep/oct 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : CampusMag

  • Format : (160 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : Illéfal, un film d'Olivier Masset-Depasse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
rencontre etienne @campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be ON NE PEUT PARLER DE TA MUSIQUE SANS PARLER DE LA SOMALIE. TU ES PARTI ASSEZ JEUNE POUR ECHAPPER A LA GUERRE CIVILE. Oui, je devais avoir 13 ans quand nous avons quitté Mogadiscio où je suis né et j’ai grandi. Je devais avoir 10 ou 11 ans quand la guerre civile a commencé, et on a réussi à s’enfuir sur l’un des derniers vols commerciaux qui quittaient le pays. On a eu beaucoup de chance. EST-IL VRAI QUE TU ETAIS UN ENFANT SOLDAT ? Non, pas vraiment, mais plutôt un enfant exposé à la guerre, qui vit dans la guerre. On peut dire que ce sont des enfants soldats, mais je n’étais enrôlé dans aucune armée d’aucune sorte, parce que cela n’existe pas dans le pays, nous n’avons pas ce système d’armée. TU AS GRANDI DANS UNE REGION DANGE- REUSE, RIVERBLOOD. 16 I sep/oct 10 71 Oui, le nom de l’endroit où j’ai grandi était « Wildigle, connu sous le nom de Riverblood. Cet endroit a encore aujourd’hui une réputation, mais quand j’étais là-bas, c’était effectivement dangereux. Certains endroits étaient sécurisés, mais cette banlieue-là avait tous les problèmes ; mais elle est plus connue dans le monde pour être un endroit très fier, très dur. DANS UNE DES CHANSONS DE TON ALBUM, INTITULEE SOMALIA, TU PARLES DES CAUCHEMARS QUE TU AS FAITS… QUEL EST LE SUJET DE CETTE CHANSON ? Je voulais peindre le pays en quelque sorte… expliquer les complications de cet endroit. Et c’est aussi une sorte d’ode, quelque chose qu’on écrit pour montrer le pouvoir, la beauté…alors à certains moments, je parle de ce que je vois quand je ferme les yeux, des cercueils qui se referment, et puis je les rouvre… Les paroles sur la Somalie sont assez précises, elles décrivent la difficulté de cet endroit ; je crois que c’est très précis.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :