Campus Mag n°69 avr/mai 2010
Campus Mag n°69 avr/mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°69 de avr/mai 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : CampusMag

  • Format : (160 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10,0 Mo

  • Dans ce numéro : Recoil, a strange hour with Alan Wilder.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be QUE FAIRE SUR L’EAU AVEC UNE PLANCHE ? Tout a commencé avec une planche qui emportait son ‘surfeur’au gré des vagues. Au départ, sans trop de contrôle. Ce sont les Hawaiiens qui nous ont mis sur la route du surf… et il semblerait qu’ils connaissent le truc de la vague depuis plusieurs siècles. Mais ce n’est que depuis le début du siècle dernier qu’il est devenu ‘sport’et il fallut attendre les années 1960 pour que l’on oublie la ‘bête’planche en simple bois pour arriver aux surfs en mousse de polyuréthane et fibre de verre. Avec ce nouveau produit, on pouvait voir venir le véritable sport et les premiers championnats internationaux ont pu être organisés, sous diverses variantes. Maintenant, quelle que soit la discipline, la technique joue un très grand rôle… et nous allons voir ça d’un peu plus près. Le ‘surf-surf’. Ou le ‘surf tout court’. Ou encore la ‘planche à vague’. Dans ce type de surf, il n’y a que la planche et son pilote, le surfeur. En général, il démarre à plat ventre sur le surf et fait avancer sa planche en ramant avec les bras en visant la toute belle vague. Lorsqu’il a atteint une certaine vitesse, il se redresse et se place debout, jambes légèrement fléchies et bras écartés pour faire office de balanciers. Et c’est, bien sûr, une fois debout que le plaisir commence et on surfe ‘sur’la vague ou, si celle-ci est suffisante, à l’intérieur du rouleau. Et là, on se sent vivre ! Le ‘windsurf’. Ou ‘planche à voile’. Tu l’auras compris, ici nous avons affaire à un surf bien adapté et trafiqué pour pouvoir recevoir un mât et une voile. Ce 38 I mai 10 69 tourisme-sport alex @campus.be n’est pas un voilier ; c’est à la fois moins et plus. Moins parce que, bien sûr, il n’y a ni cabine ni parois verticales. Et puis, c’est quand même plus petit (quoique, un ‘Vaurien’n’est pas tellement plus long). Mais c’est aussi tout à fait autre chose qu’un voilier puisque le mât est mobile permettant d’être positionné au gré du surfeur qui peut changer de cap d’un simple geste. Pour un ‘surfeur tout court’, il vaut mieux que la mer soit bien animée sous la planche mais, pour le windsurfeur, s’il y a un peu (ou beaucoup) de vent, c’est suffisant, même si tu évolues sur l’eau plate d’un lac. Le ‘kitesurf’. Ici, la planche n’a plus rien à voir avec celles du surf ou du windsurf mais se rapproche furieusement de celle du snowboard. Un mètre trente cinq de long, tu vois, c’est nettement plus petit. Et, dans kitesurf, il y a ‘kite’, c’est à dire cerf-volant en français. Cette grande aile est manœuvrée au moyen d’une barre reliée par quatre ou cinq lignes. Donc, si on décompose le tableau en commençant par le bas, il y a d’abord la mer, puis la planche, puis toi (le kitesurfeur), ensuite la barre, les lignes… pour arriver à l’aile. Tu n’es donc pas ‘sur’ou ‘dans’l’objet (comme dans pratiquement tous les sports), mais ‘entre’les deux parties du kitesurf.
www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be CROWNING III - O’NEILL. C’est le nom que O’Neill Belgique a donné à son événement qui en est donc à sa troisième édition, après Jersey et la Frise les années précédentes. Comme tu l’auras compris, nous ne sommes pas ici dans le contexte d’une compétition pure mais Crowning III est plutôt un rassemblement d’amateurs et surfers confirmés qui aiment les sports de glisse et qui partagent cette même passion, le temps de 4 jours. Ensuite, après les élucubrations sur l’eau, il y a la fête. Musique et DJ’s au programme… et on est parti dans Saartje Vandendriessche, très à l’aise avec son Viking tourisme-sport alex @campus.be les élucubrations de nuit pour une soirée Bunker et une soirée Viking, à l’ambiance inoubliable. Et, comme nous sommes au pays des vikings, rien d’étonnant à ce que l’on rencontre des hommes cornus et moustachus accoudés au bar de leur drakkar (…quelques femmes aussi !). Nous avons même rencontré une star du plat pays qui semble avoir trouvé un viking à son goût. Tu auras reconnu Saartje Vandendriessche qui est à la fois people, comédienne et présentatrice à la télévision TMF, VT4.• Alex & John Ess Les jumeaux Joachim et Lucas Guichard, et Jalou Langeree KLITMØLLER, AGRÉABLE PETIT VILLAGE DE PÊCHEURS Au cœur du Parc National de Thy inauguré officiellement en août 2008, se trouve le petit village de pêcheurs Klitmøller où il fait bon vivre. C’est le point de départ pour la découverte d’un paysage sauvage composé longues plages, de dunes, de lande, de petits et grands lacs ainsi que de quelques fermes dispersées dans cette magnifique nature. Seulement 25% des 244 km2 de la Réserve de Thy sont détenues par des propriétaires privés. En été, toute cette réserve est sillonnée par surfeurs, promeneurs et cyclistes qui sont priés de respecter les règles d’accès à cette nature sauvage et préservée. En été, les amoureux de la nature ainsi que les surfeurs peuvent réserver des chalets meublés « Summer Houses « modernes et confortables à la semaine. Ici, il fait calme et les plages de sable blanc entre mer et dunes sont kilométriques. Hansted-Reservatet est la plus grande réserve de faune sauvage au Danemark. A douze kilomètres au nord de Klitmøller, on arrive au petit port de Hanstholm d’où partent les ferries vers les îles Féroé, l’Islande et la Norvège. 69 mai 10 I 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :