Campus Mag n°69 avr/mai 2010
Campus Mag n°69 avr/mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°69 de avr/mai 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : CampusMag

  • Format : (160 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10,0 Mo

  • Dans ce numéro : Recoil, a strange hour with Alan Wilder.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
rencontre douch @campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be avec instruments. La musique remixée sur place par les deux hommes sert d’illustration sonore aux images tournée par des réalisateurs amateurs dans quatre pays différents. « A l’ère d’internet, tout est possible, même monter une tournées et un film avec des budgets limités «. On a même droit à des images originales des créatures de H.R.Giger le génial artiste ayant donné naissance à ‘Alien’. ALAN WILDER EST DANS SON MONDE, dans sa coquille. L’écouteur sur une oreille. Les doigts tripotant des boutons. Il a l’air heureux. Le public est dix fois, cent fois moins nombreux qu’à l’époque de Depeche Mode. Mais il s’en fout. Il s’amuse à faire défiler la musique tantôt dansante, tantôt planante. A glisser une partie de ‘Never let me down again’dans son set. A signer des autographes dès la fin du concert. Il n’y a aucune nostalgie. Seulement un artiste élégant et passionnant qui visitera encore, entre autres, Athènes, Saint-Petersbourg, Moscou ou Mexico City après Paris, Munich, Hambourg, Madrid, Barcelone ou Zurich. Pour son plaisir. Et le nôtre.• Douch 20 I mai 10 69 Alan Wilder a créé Recoil à la fin des années’80 pour s’offrir une petite récréation entre les projets de plus en plus titanesques et formatés de Depeche Mode dont il fut membre pendant 14 ans (de 82 à 96). En réalité jusqu’à ‘Songs of Faith & Devotions’, œuvre majeure du quatuor qui galéra ensuite entre déprime, drogues et alcool. Le moment choisi par Wilder pour claquer la porte et se concentrer définitivement sur Recoil. Avec seulement 5 albums au compteur depuis’88, Wilder prouve qu’il est avant tout un perfectionniste, rat de laboratoire expérimentant constamment. Résultat : une œuvre électro passionnante, cohérente, juste ce qu’il faut d’anticonformiste. Loin des hits parades, des disques d’or et des tournées des stades, Wilder a cherché et trouvé une autre voie, sans doute beaucoup plus créative.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :