Campus Mag n°67 déc 09/jan 2010
Campus Mag n°67 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : CampusMag

  • Format : (160 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : [REC ]2

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
rencontre etienne @campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be PLACEBO BATTLE FOR THE SUN 16 I déc 09 67 Après treize années d’existence, cinq albums studio, dix millions d’albums vendus, des ruptures, des nettoyages et la houle vertigineuse du succès mondial, Placebo revient avec un nouvel album, le premier depuis la sortie de ‘Meds’en 2006. Rencontre avec son leader, le très charismatique Brian Molko.
rencontre etienne @campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be Sans réfléchir, depuis 1996 avec l’album Placebo, est-ce que tu as eu l’impression d’avoir accompli ce que tu voulais faire ? La chose qui me vient à l’esprit est la naïveté. Nous étions très naïfs au début de notre carrière. Que ça explose de cette façon sur le premier album, je ne m’y attendais pas du tout. Ce n’était pas vraiment mon désir en ce temps de devenir un groupe énorme. Moi je voulais seulement ne pas avoir un vrai boulot, ne pas faire métro boulot dodo. Ma motivation était de me nourrir et de me loger, sans devoir faire ce métro boulot dodo. Quand tout a explosé, c’était surprenant. Je n’y croyais pas beaucoup. Je pense que cet esprit là est resté avec moi au fil des années. Je me demande « quand est-ce qu’ils vont découvrir que je ne suis pas vraiment une rock star ? «. Je pense que c’est une attitude saine, sinon on commence à croire à son propre mythe et on disparait. En même temps, 6 albums, 10 millions d’albums vendus… Les chiffres te ramènent à la réalité. C’est vrai. C’est accompli. Mais moi, ce qui me pousse c’est l’amélioration en tant que compositeur, musicien et chanteur. C’est ça ma motivation. J’ai un besoin de m’exprimer, et j’ai la chance de m’exprimer dans un contexte où les gens m’écoutent. Je me sens assez béni pour ça. Dans ta quête musicale, on a l’impression que tu es toujours dans un laboratoire. C’est vrai. Moi et Stefan cherchons toujours à pousser les limites de notre son et de notre identité. Dès qu’on fait quelque chose qui est très symbolique, pour laquelle on devient célèbre, on a envie de casser ça et de recommencer dans un contexte différent. Chaque album n’a pas le même son que le précédent. Il y a aussi des producteurs différents. Il y a la volonté de s’entourer de gens qui te permettent d’avoir du recul, d’aller les chercher là où c’est intéressant d’aller. Nous avons choisi les producteurs avec qui nous avons bossé pour des raisons différentes. Nous cherchons toujours à bosser avec des gens différents pour faire des choses qui nous surprennent. Sinon, comment va-t-on surprendre le public et nos fans, et rester indispensable, intéressant ? Comment te mets-tu en danger ? Je sais que dans le processus de création, pour cet album, vous étiez en répétition dans un local, et vient ce qui vient. C’est un peu ça non ? Je pense à une chanson en particulier, qui est née d’un processus totalement spontané. « Battle for the sun « et « Speak in tongues «, ces deux là ont été écrites de cette façon. C’est la façon dont nous avons commencé à écrire. Le reste des chansons sur le nouvel album ont été composées par moi et Stef séparément. Pendant la dernière tournée, on ne s’entendait pas vraiment dans le groupe. Quand un groupe ne s’entend pas, quand les relations personnelles se dégradent, le groupe n’a pas envie d’être créatif ensemble. Stefan et moi avons composé la plupart de l’album sans contexte. On s’est réuni avec notre nouveau batteur pour mettre un peu de chaire sur ces squelettes de chansons que nous avions. Pendant ce processus, ces deux chansons sont nées. 67 déc 09 I 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :