Campus Mag n°66 sep/oct 2009
Campus Mag n°66 sep/oct 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de sep/oct 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : CampusMag

  • Format : (160 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : Micmacs à Tire-Larigot

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
muse douch @campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be concerts caritatifs futurs), de superbes rencontres (les « Travelling Wilburys » avec Jeff Lynne, Bob Dylan, Roy Orbison et Tom Petty), de hauts (l’album « Cloud mine » produit avec Lynne avec le hit « Got my mind set on you ») et de bas (en gros, les années’90). « Let it roll » revisite en 19 étapes cette carrière exceptionnelle et rappelle qu’il n’y avait pas que le génie de Lennon et Mc Cartney à la barre des Beatles. Fishbone Fishbone live (Discograph) Un album live de Fishbone ! Voilà la surprise de l’été. La crise du disque n’empêche donc pas les maisons de disques d’oser encore prendre des risques : c’en est un de proposer un CD/DVD d’une récente étape française du légendaire groupe d’Angelo Moore alors que leur dernier album studio date déjà de 2006 et ne s’est vendu qu’à 10.000 exemplaires en Europe. Pour ceux qui ne connaissent pas, Fishbone est l’improbable trait d’union entre George Clinton et Marley, le groupe qui le premier réussi à marier rock, funk, ska et reggae et ainsi ouvert la voie au rock fusion des Red Hot. Outre le CD, c’est surtout le DVD qui vaut l’excursion puisqu’il transmet encore mieux l’énergie folle du combo sur scène. 44 I oct 09 66 Blur Midlife-A beginner’s guide to Blur (Emi) Ce n’est pas le premier best of de Blur mais le récent retour de Graham Coxon et la réunion estivale de Hyde Park vallaient bien un arrêt sur image. Un double best of même ! Sur lequel on se rend enfin compte de la richesse d’un répertoire qui avec un peu de recul bat sans problème celui d’Oasis, le légendaire rival des années Britpop. « Girls and boys », « Beetlebum », « 13 », « Parklife », « Out of time » …Blur a touché au rock, au reggae, à la dance, à la world music avec brio. Il a évoqué les plus grands, de Bowie à Ray Davies, des Specials à Lennon. Définitivement, on peut assurer que dans quelques décennies, les sucreries d’Albarnet ses sbires nous gouteront encore. Pas aussi certain qu’Oasis fera encore le buzz. Eric Clapton/SteveWinwood Live from Madison Square Garden (Warner) Clapton et Winwood s’étaient déjà croisés au sein d’Eric and the Powerhouse et surtout de Blind faith. Inutile de préciser que l’annonce de concerts au Madison Square Garden l’an dernier a rameuté la grande foule. Ce généreux double live revisite des morceaux de Blind faith (« Had to cry today », « Presence of the lord »), de Traffic (« No face, no name, no number »), de Clapton (« Cocaine ») ou des reprises de chansons de légendes comme Ray Charles (« Georgia on my mind ») ou Hendrix (« Little wing » et « Voodoo chile ») auxquels seuls des virtuoses comme Clapton et Winwood peuvent s’attaquer sans peur du ridicule. Un tout grand exercice de blues. Yas Arabology (Universal) Respect total à Mirwais, incroyable tête pensante de Taxi Girl, qui réapparut au début des années 2000 en tant que producteur de Madonna sur la prolifique période « Music », rapidement suivie d’un extraordinaire album solo (« Production »). C’est dire si l’a priori à son égard est très positif. Il y a donc une petite part de subjectivité à affirmer que Yas, son nouveau projet en duo avec la chanteuse libanaise Yasmine Hamadam, est passionnant. La dance music y prend des accents arabes très seyants. A l’image de la bombe dancefloor « Get it right » ou du lancinant « Coit me », ce « Arabology » aurait pu en réalité être le nouveau Madonna. Mais pendant que la Belle se laisse aller aux gamineries de Justin Timberlake, Miwais continue de tracer sa route. Sinueuse. Etonnante. Enivrante. The Woodstock Experience : Sly and the family Stone, Santana, Johnny Winter, Janis Joplin, Jefferson Woodstock (Sony Music) Faut-il encore rappeler qu’on fêtait en août dernier les 40 ans du Festival de Woodstock qui rassembla entre le 15 et le 19 août 1969 plus de 500.000 personnes ? Sony Music fête l’événement en proposant les prestations intégrales de ses artistes maison en les doublant de leur album studio paru la même année. Une idée originale qui permet de comparer les versions fraîchement réalisées en studio avec leur interprétation sur scène. On découvre ainsi les sets complets de Jefferson Airplane, Santana, Sly and the family Stone, Johnny Winter et Janis Joplin proposés dans des packs très bien réalisés avec une qualité de son impeccable. Forcément non exhaustif - Sony propose ses 5 poulains mais il y avait 33 artistes présents à Woodstock- mais franchement jouissif.
Wilco Wilco (the album) Warner La parution du 7ème album studio de Wilco aurait pu passer inaperçue en cet été cuisant plus dominé par l’actualité des festivals que par celle des sorties CD. Heureusement, une excellente prestation au Pukkelpop bientôt suivie par une date à l’AB (le 6 novembre) ont remis le groupe de Jeff Tweedy sous les projecteurs. A vrai dire, le parcours de Wilco fait un peu penser à celui d’Elbow : groupe bourré de talent mais étonnamment ignoré pendant des années du grand public qui se révèle tardivement grâce à un très bel album (« The seldom muse douch @campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be JEUX seen kids » pour Elbow, « The album » pour Wilco) et réussit son passage au Marquee de la plaine de Kiewit (en 2008 pour Elbow, cette année pour Wilco) avant un rendez-vous clé à l’AB. Réussir la percée d’Elbow, c’est tout le mal qu’on souhaite à Wilco et sa magnifique country-pop aux thèmes hypnotisants que ne renierait pas un Neil Young. Madonna Celebration (Warner) Après un dernier album relativement moyen et un passage très décevant sur l’immonde plaine de Werchter, Madonna se rappelle au bon souvenir de tous avec un best of opportunément intitulé « Celebration ». Car il s’agit bien de célébrer RÉPONSES AUX SEPT ERREURS 1. La tête de Sabrina est moins haute 2. Son épaule droite a disparu 3. Il y a moins de cheveux dans sa boucle d’oreille droite 4. Quelques mèches de cheveux ont disparu, à gauche de l’image 5. A gauche, il y a moins d’ombre dans l’eau 6. Il manque une partie du nœud de son string 7. Il n’y a plus d’ombre à droite de sa cuisse les 25 ans de carrière de la plus grande interprète actuelle qui a classé 37 chansons dans le top 10 du billboard. C’est la maîtresse de maison elle-même qui a fait le tri et retenu des morceaux comme « Material girl », « Music », « Hungup », « Express yourself », « Vogue », « 4 minutes ». Au total, 34 hits auxquels il faut ajouter deux inédits, le morceau éponyme qui sort en single et « Revolver » en duo avec Lil’Wayne. C’est déjà le troisième « greatest hits » de la Madonne mais cela fait toujours autant de bien. Kasabian West rider pauper lunatic asylum (Sony Music) Deux ans après « Empire », Kasabian propose son troisième album. Le groupe favori de Liam Gallagher et de The Edge - et dont le nom vient de Linda Kasabian, l’une des complices de Charles Manson – vient de passer quatre ans sur la route. Avant d’installer son studio dans une usine à chaussures désaffectée pour y enregistrer « West rider pauper lunatic asylum » sous la production de Dan the Automator (Gorillaz). Verdict : on se délecte de ce rock psychédélique aux rythmiques electro et attitudes punk. On y sent l’électricité, la puissance sans jamais perdre cette touche pop « so british ». Comme l’a confirmé le chanteur Tom Meighan, ce disque est une BO d’un film imaginaire inspirée par la musique des Who, des Stones, des Small Faces ou des Kinks. Dans la lignée des grands. 66 oct 09 I 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :