Campus Mag n°66 sep/oct 2009
Campus Mag n°66 sep/oct 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de sep/oct 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : CampusMag

  • Format : (160 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : Micmacs à Tire-Larigot

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
dvd douch @campus.be Apocalypse, la 2ème guerre mondiale **** Ceux qui ont vu Apocalypse en première diffusion au mois d’août dernier sur la RTBF savent de quoi je parle : ce documentaire est tout simplement extraordinaire. Entièrement composé d’images d’archive, dont la moitié est inédite, en qualité HD, cette épopée nous plonge aux cœurs de l’action des premières heures du conflit jusqu’au dénouement final. Les images colorisées sont époustouflantes, le commentaire de Mathieu Kassovitz est juste et la musique de Kenji Kawai (Ghost in the shell) magnifique. Pendant 5h20, « Apocalypse « n’oublie aucun détail de ce conflit total. A voir absolument. L’enquête *** On n’attendait pas grandchose du dernier film de 40 I oct 09 66 Tom Tykwer, réalisateur allemand (« Cours, Lola, cours ») passé du côté hollywoodien de la force avec le très racoleur « Parfum ». Or, son « Enquête » est une belle surprise, un excellent film d’espionnage à l’ancienne où les bons ne sont jamais protégés par des gadgets high-tech à la James Bond. Au contraire, ils pataugent, voient mourir leurs amis sans toujours savoir identifier l’ennemi. Et nous, spectateurs, sommes à leurs côtés pour découvrir ce monde de l’espionnage bien moins « bling bling » qu’on ne le croyait. Une réussite avec Clive Owen et Naomi Watts dans les rôles principaux. The chaser *** Ce premier long métrage de Na Hong-jin confirme l’extrême vitalité du cinéma coréen : ex-flic devenu proxénète, Joongho s’aperçoit un jour que ses employées disparaissent les unes après les autres et sans laisser de traces. Rapidement convaincu qu’elles sont toutes victimes d’un tueur en série, il se lance à la recherche du criminel, en concurrence avec les services de police. Malgré une trame très classique, The Chaser séduit par son intensité et son énergie. Le personnage principal du traqueur est aussi tenace que charismatique alors que le méchant s’avère particulièrement sadique. Ce qui donne un film de poursuite très efficace dans le décor fascinant des rues de Séoul. Une réussite du genre. Welcome * A quoi ça tient un grand film ? « Welcome » démarre comme un grand film. Avec un sujet grave : le sort de ces milliers de chercheurs de rêve qui transitent par Sangatte pour tenter de traverser la Manche, cachés dans un camion, et se construire une nouvelle vie en Angleterre. Bilal, un jeune réfugié kurde, fait partie de ces nouveaux SDF qui espèrent déjouer les contrôles douaniers. Le réalisateur Philippe Lioret filme son personnage avec humanité et respect. C’est fort, c’est prenant… pendant un premier tiers de film. Jusqu’à ce que ne débarque le personnage de Vincent Lindon qui cherche à aider Bilal. Mais qui nous expose également ses petits soucis personnels et finit par prendre toute la place. On se sent alors gêné pour lui et pour Bilal *** Replay ** Play * Forward ° Delete www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be www.campus.be qui semble s’être effacé de l’écran. A quoi ça tient un grand film ? Linha de passe (Une famille brésilienne) * Walter Salles est le réalisateur du magnifique film « Central do Brasil », l’histoire touchante de la rencontre entre un gosse orphelin et une femme scribe pour analphabètes. A travers leur épopée commune, Salles dépeignait le Brésil actuel ; grand, beau, cruel, intolérant. Il ne fait rien d’autres avec « Linha de passe », racontant le destin d’une mère courageuse et pauvre qui vit seule avec ses quatre fils, nés de pères différents. Comme on est à Sao Paulo, l’un veut être footballeur, l’autre est plutôt fan de Dieu, le troisième veut conduire le bus de son père et le quatrième, on ne sait plus trop, car malgré l’énergie du film et la qualité de l’interprétation, on se désintéresse assez vite de leur sort, faute de vrai ressort dramatique. Un petit raté donc pour un film qui se mord un peu trop vite la queue. Douch
A B O N N E M E N T S J E U N E S THEATRE ROYAL DU PARC THEATRE DE LA VILLE DE BRUXELLES FONDATION D’UTILITÉ PUBLIQUE Direction : YVES LAREC SAISON 2009 - 2010 LE CAPITAINE FRACASSE 24.09.2009 – 24.10.2009 Thierry DEBROUX d’après Théophile GAUTIER LA FOLLE DE CHAILLOT 19.11.2009 – 19.12.2009 Jean GIRAUDOUX le 31.12.2009 LE NEVEU DE RAMEAU ET AUTRES DIALOGUES 14.01.2010 - 13.02.2010 Denis DIDEROT Adaptation Jean-Claude IDÉE LA DANSE DE L’ALBATROS 04.03.2010 – 03.04.2010 Gérald SIBLEYRAS GARBO N’A PLUS LE SOURIRE 22.04.2010 – 22.05.2010 Vinciane MOESCHLER + 1 LECTURE-SPECTACLE GRATUITE À CHOISIR PARMI 10 TITRES PROPOSÉS ABONNEZ-VOUS Tél. : 02/505.30.30 de 11 à 18 H Rue de la Loi, 3• 1000 Bruxelles www.theatreduparc.be Conditions avantageuses pour les moins de 30 ans : 5 spectacles pour 42 € ! aux meilleures places disponibles au moment de la souscription de votre abonnement + une invitation pour assister à une lecture-spectacle.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :