Cadences n°332 mars 2020
Cadences n°332 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°332 de mars 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Concerts Parisiens

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : piano, François-Frédéric Guy.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
les concerts du mois Du 5 au 21 mars les jeudis, vendredis et samedis 19 h 30  : Le Single Jérôme Ducros  : Trios William Hagen, violon - Jérôme Pernoo, Bruno Philippe, violoncelles - Jérôme Ducros, Kojiro Okada, pianos 21h  : concert-spectacle Metamorphoses Richard Strauss Concert-spectacle autour des Métamorphoses de Richard Strauss, pour septuor à cordes Avec les jeunes talents de la troupe du Centre de musique de chambre  : Magdalena Geka, Vassily Chmykov, violons - Vladimir Perčević, Mathis Rochat, altos - Jérémy Garbarg, Adrien Bellom, violoncelles - Cécile-Laure Kouassi, contrebasse - Kojiro Okada, piano Direction musicale, conception et mise en espace  : Jérôme Pernoo Dim. 15 mars à 10h Bach & breakfast Café, croissant et partition ! J.-S. Bach  : Cantate BWV 93 Musiciens baroques du Centre Ensemble Exprîme - Direction Jérôme Pernoo En coproduction avec l’Ecole normale de musique de Paris - Alfred Alonso Sam. 28 mars à 20h Boeuf de chambre On fait le bœuf avec vous ! Concert de clôture de la saison en résidence 78 rue Cardinet Paris 17 e M° Malesherbes MECENAT PAPI E. MI MUSICAL Oi/SOCIETE GENERALE 1..LE 5 41 cern e 6 cadences mars 2020 Direction artistique  : Jérôme Pernoo centredemusiquedechambre.paris Cartes Mélomaniaques  : 10 € /place SAFRAN Verilu » Téléma AP_Cadence_metamorphoses-fev-mars20.indd 7 13/02/2020 18:37 Stéphane Degout Les 4 & 5 mars (Philharmonie) La présence de Jukka-Pekka Saraste est déjà en soi un événement, tant le chef finlandais s’affirme comme un démiurge de l’orchestre (on s’attend à une Symphonie n°6 de Mahler aussi tragique que l’affirme son titre, mais flamboyant aussi de mille couleurs). Ajoutons les Liedereines fahrenden Gesellen du même compositeur avec pour soliste Stéphane Degout et l’on tient là l’un des événements musicaux du mois de mars. Outre la beauté d’une voix au sommet de sa glorieuse maturité, l’intensité et l’amour des mots du baryton français (il est un interprète remarquable des Kindertotenlieder) habiteront certainement l’un des cycles de mélodies majeurs de l’histoire de la musique. Wonge Bergmann Jean-Baptiste Millot SteveReich Les 7 & 8 mars (Philharmonie) S’il est toujours périlleux de réduire à un seul courant esthétique une personnalité aussi complexe, on peut affirmer que SteveReich est l’une des divinités tutélaires de la musique minimaliste et répétitive – il frémirait sans doute à la lecture de ces lignes. En tout état de cause, ce musicien toujours en quête de renouvellement et hésitant peu à se remettre en question fait l’objet d’un weekend plantureux à la Philharmonie de Paris, avec des interprètes tels que l’Ensemble intercontemporain (qui fréquente sa musique depuis les années 1980), le quatuor de percussions So Percussion ou les solistes de l’Orchestre de Paris. François-Xavier Roth Du 12 au 15 mars (Versailles, Opéra Royal) Les Siècles contribueront à l’année Beethoven d’une manière qu’on attend fort spectaculaire, avec cette intégrale des symphonies à Versailles. On connaît l’énergie colossale que François-Xavier Roth et ses troupes savent déployer et qui fera merveille dans ces pages souvent paroxysmiques (Symphonies n°3, 5 et 7), sans oublier un sens architectural qui magnifiera certainement le contrepoint de Beethoven. De même, les couleurs scintillantes des instruments d’époque des Siècles apporteront des éclairages passionnants (la n°6 « Pastorale »). À noter la présence de l’Ensemble Aedes et du Chœur Régional des Hautsde-France pour une Symphonie n°9 qui s’annonce mémorable. Holger Talinski
Léa Trommenschlager Le 23 mars (Théâtre de l’Athénée) Moins connue que certains invités des Lundis musicaux de l’Athénée, Léa Trommenschlager mérite cependant toute notre attention. Son jeune soprano peut se faire brillant ou caressant, avec un art du verbe acclamé aussi bien dans le répertoire des xvii e siècle (elle est une habituée du Poème harmonique) que de la musique de notre temps (une solide complicité avec Le Balcon). Avec Aphonse Cemin, membre fondateur du Balcon et maître de cérémonie de cette série, la relation musicale se fera fusionnelle. Au cœur de ce récital, le sublime Harawi de Messiaen, dont les lignes sinueuses et les changements de climat nombreux conviennent parfaitement à notre chanteuse. Caroline Doutre Sébastien Moullier Marie-Ange Nguci Le 24 mars (Philharmonie) Par une palette de couleurs exceptionnelle et la variété de ses accents musicaux, ennemie des afféteries et de l’effet facile, Marie-Ange Nguci impose d’année en année une personnalité à part dans le monde musical. Son Concerto en fa de Gershwin devrait marquer par une fantaisie réelle mais élégante et concentrée. Sa rencontre avec Case Scaglione, jeune et charismatique directeur musical de l’Orchestre national d’Île-de-France, vaudra certainement le déplacement. Le reste du programme est passionnant  : Symphonie n°1 de Barber, La Mer de Debussy, autant de partitions que le chef américain fera scintiller avec maestria. Pascal Dusapin Du 25 au 31 mars (Opéra Comique) Créée avec un très vif succès au Théâtre de La Monnaie à l’automne 2019, le MacBeth underground de Pascal Dusapin arrive à l’Opéra Comique avec une distribution sensiblement similaire, à la différence notable du rôle de Lady Macbeth incarnée ici par Katarina Bradic alors qu’à Bruxelles, Magdalena Kožená et Sophie Marilley alternaient dans ce personnage central. Le fantastique Georg Nigl conserve les atours de McBeth. Dusapin est l’un des compositeurs lyriques les plus importants de notre temps et sa musique nous entraîne dans les méandres psychologiques du couple maudit, la mise en scène de Thomas Jolly augmentant encore la chape de plombexpressive de cette partition. Philippe Gontier opéra paris [CRÉATION] MACBETH UNDERWORLD Pascal Dusapin Direction musicale Franck Ollu Mise en scène Thomas Jolly Chœur accentus/Opéra de Rouen Normandie Orchestre Philharmonique de Radio France Du 25 au 31 mars 2020 Co-commande Théâtre Royal de la Monnaie, Opéra ComiqL Comique Production Théâtre Royal de la Monnaie, Opéra Comique, Opéra de Rouen Normandie OPERA-COMIQUE.COM PLACE BOIELDIEU - 75002 PARIS Fra leLICE finncety Licence E.S. 1-1088384 ; 2-1088385 ; 3-1088386 - Création graphique  : - Illustration  : Julia Lamoureux mars 2020 cadences 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :