Cadences n°331 février 2020
Cadences n°331 février 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°331 de février 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Concerts Parisiens

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : compositeur & direction George Benjamin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
les concerts du mois rad'ONF national l'orchestre l'orchestre de franc* 0(P) enharmonique eh lehteur Ma =1=7, 6 cadences février 2020 PRÉSENCES 2020 FESTIVAL DE CRÉATION MUSICALE DE RADIO FRANCE 30 e ÉDITION 7 › 16 FÉVRIER 18 CONCERTS 60 COMPOSITEURS 80 ŒUVRES france maisondelaradio.fr Retrouvez tous les concerts du festival Présences sur France Musique Offenbach, Les Contes d’HoffmannDu 21 janvier au 14 février (Opéra Bastille) Les Contes d’Hoffmannd’Offenbach sont un monument de son répertoire, et un défi pour les chanteuses qui envisagent d’incarner les trois rôles féminins ! Pour cette mise en scène par Robert Carsen, ils ont été répartis entre trois cantatrices, un choix auquel on adhère immédiatement au vu de la distribution  : Jodie Devos, Véronique Gens et Ailyn Pérez. On remarque aussi la présence de Michael Fabiano dans le rôle d’Hoffmann, un ténor qu’on entendra de plus en plus à Paris, sans parler de toutes les vedettes qui complètent l’équipe  : Gaëlle Arquez, Laurent Naouri… Sous la direction de Mark Elder (ou de Pierre Vallet pour une date), ils nous promettent un spectacle extraordinaire. Gregor Hohenberg/Sony Music Marc Ribes Roberto Alagna le 2 février (Théâtre des Champs-Élysées) Notre ténor national propose ici un programme recoupant celui de son récent disque chez Sony Classical, hommage à Enrico Caruso, l’un des premiers artistes de notre ère à connaître une popularité universelle. La présence de Rossini, Puccini ou Verdi ne surprendra personne mais qui sait que Caruso aimait chanter Ombra mai fu de Händel ? L’authenticité baroque n’est ici pas de mise  : s’exprime plutôt l’amour de la mélodie d’une grande voix et sa manière de souligner les galbes vocaux. Soirée hédoniste donc, l’Orchestre National d’Île-de-France entourant Roberto Alagna sous la direction d’Yvan Cassar. Adam Laloum le 5 février (Théâtre des Champs-Élysées) Fidèle parmi les fidèles des concerts de Jeanine Roze, Adam Laloum aborde les trois dernières sonates de Schubert. Comme le prouve son enregistrement chez Harmonia mundi de la Sonate D.958 qui vient de paraître, Adam Laloum possède une affinité presque naturelle avec Schubert. Sa sensiblité, son élégance pudique et son art du clair-obscur (ce n’est pas un hasard s’il a remporté le Premier Prix du Concours Clara Haskil en 2009) sont littéralement idéaux pour ces pages. Gageons qu’il saura nous guider dans cette trajectoire bouleversante, des ténèbres bouillonnantes de la D.958 à la sérénité lumineuse mais résignée de la D.960, en passant par l’allégresse ensoleillée de la D.959. Carole Bellaiche
Adrien La Marca le 6 février (Musée de l’Armée) L’identité spécifique de l’alto explique sans doute que ses champions affichent tous une très forte personnalité. Adrien La Marca ne déroge pas à la règle, musicien virtuose et intense. Il est aussi un confrère fort bienveillant et apporte au Musée de l’Armée son soutien au jeune (pas encore 20 ans) et brillant Paul Zientara, lauréat de la Fondation Safran en 2019. Avec la complicité de l’Orchestre de la Garde Républicaine placé sous la baguette de Sébastien Billard, ces deux artistes proposent un programme passionnant, Vivaldi, Duparc, Respighi ou Weber côtoyant J.C. Bach et Telemann(un étonnant concerto pour deux altos, représentatif de l’inventivité infinie de ce compositeur). Stephane de Bourgies_Virgin Bernard Martinez Grand Week-end du violoncelle Du 21 au 23 février (Théâtre des Champs-Élysées) Les Productions Albert Sarfati ont fait les choses en grand. Pour ce weekend du violoncelle étalé sur 3 jours (avec 2 concerts le 22 février), ont été conviés d’illustres représentants de cet instrument, plusieurs générations mêlées. Truls Mørk et Alexander Kniazev pour les glorieux aînés, Victor Julien-Laferrière, Pablo Ferrández ou Sheku Kanneh-Mason pour les étoiles montantes. La liste des pianistes en impose aussi, avec des personnalités telles que Jonas Vitaud, Andreï Korobeinikov, avec une mention spéciale pour le claveciniste Justin Taylor qu’on retrouve cependant au piano aux côtés de Julien-Laferrière. Lang Lang le 24 février (Philharmonie) L’Orchestre de Paris célèbre les 5 et 6 février l’anniversaire de Christophe Eschenbach, qui fut son directeur musical de 2000 à 2010, avec Gil Shaham dans le Concerto pour violon de Mendelssohn. Le chef allemand retrouvera son orchestre parisien préféré le 24 février, avec Lang Lang dans le Concerto pour piano n°4 de Beethoven (il y aura aussi la Symphonie n°7). Christoph Eschenbach figure parmi les premiers et solides soutiens du pianiste chinois, qui revient à Paris après plusieurs années d’absence. Rappelons que les deux compères ont enregistré cette œuvre dès 2008 pour Deutsche Grammophon, laissant une version certes polémique mais foisonnante d’idées. Robert Ascroft_Sony-Classical Musée de l'Armée Invalides Trois concerts pour célébrer les Invalides Les Paladins (5 mars) Le Concert Spirituel (10 mars] Olivier Baumont & Julien Chauvin Didier Sandre (16 mars]r, SAISON luk MUSICALE DES INVALIDES 2019 —2020 paris saisonmusicale.musee-armee.fr février 2020 cadences 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :