Cadences n°330 janvier 2020
Cadences n°330 janvier 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°330 de janvier 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Concerts Parisiens

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : piano Elisabeth Leonskaja.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
les concerts du mois William Beaucardet pour La Dolce Volta 6 cadences janvier 2020 Il Jean-Philippe Collard piano Chopin Fauré Granados En concert le 17 janvier – 20 h Rés.  : 01 49 52 50 50 www.theatredeschampselysees.fr En librairie dès le 9 janvier « La musique est le lien ténu qui unit les hommes. Elle résiste aux conflits, apaise les douleurs, enchante l’âme. Elle sera toujours là quand nous partirons et sa souveraineté ne cessera de s’étendre. » Le cycle des Concerts du Midi revient en 2020 pour nous offrir des conférences et des concerts dans le magnifique amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne et à l’Auditorium de Jussieu. Pour cette nouvelle saison, les années 80 des xviii e et xix e siècles seront mises en lumière, où régnaient Bach, Beethoven et Schubert. On y retrouvera divers ensembles et solistes de renom, et notam- ri ment le baryton Marc Mauillon en ouverture. Il sera entouré Marc Mauillon, baryton 10 janvier (Sorbonne, Amphithéâtre Richelieu) Holger Schneider Aymeric Giraudel Phiippe Parent de trois instrumentistes fantastiques (Vincent Lucas, Pascal Moraguès, Sylvie Lechevalier) et du Quatuor Assaï pour un programme plein de couleurs (mélodies de Ravel, Stravinski…) dont il saura ciseler les textes comme de la dentelle. Berlioz, la Damnation Faust 15 & 16 janvier (Philharmonie) Captivé par l’œuvre de Goethe, Berlioz composa La Damnation de Faust d’après une de ses œuvres de jeunesse, Les Huit Scènes de Faust. Sous le nom de « légende dramatique » l’œuvre se présente comme un enchainement de tableaux qui la rapproche d’un opéra sans en être un pour autant. Malgré de très belles pages orchestrales, l’œuvre connut une création catastrophique mais serait réhabilitée plus tard pour être considérée comme une œuvre lyrique essentielle de Berlioz. Tugan Sokhiev dirige le Chœur et l’Orchestre de Paris pour cette version qui s’annonce mémorable avec notamment Karine Deshayes dans le rôle de Marguerite. Hans Christoph Rademann21 janvier (Théâtre Champs-Élysées) Hans Christoph Rademannest sans conteste l’un des grands spécialistes de Bach de par le monde. Né à Dresde en Saxe, il a baigné dans la musique du Cantor de Leipzig, approfondissant l’interprétation historique auprès de Philippe Herreweghe. Actuel directeur musical de la Bachakademie Stuttgart, il se produit ici avec le Gächinger Kantorei, chœur et orchestre associés à la Bach Akademie. Outre l’éternel Magnificat BWV 243 du Cantor, on se passionnera pour celui de son fils, CarlPhilip Emanuel, trop sous-estimé de nos jours, mais qui parvient pourtant à concilier spiritualité héritée de son père et esthétique Empfindsamkeit (la sensibilité, pour utiliser un raccourci).
Julien Masmondet, direction 23 janvier (Théâtre de l’Athénée) Il faut se réjouir de l’effervescence régnant au sein de la jeune génération des musiciens français. S’inspirant de la Société des Apaches des années 1900 dont faisait partie Maurice Ravel et qui entendait agiter la création musicale de son temps, Julien Masmondet a rassemblé un aéropage de talents pour aussi bien rendre hommage aux glorieux aînés (Ravel, Satie, Stravinski...) que soutenir les compositeurs vivants actuels (création d’une pièce de Pascal Zavaro). Bien sûr, le cadre formel d’un concert « normal » sera malmené, intervention graphique (Casilda Desazars, Bernard Martinez) et récitant (Didier Sandre) apportant des contributions qu’on attend avec impatience. Martin Straka Neda Navaee Rameau, Les Boréades 24 janvier (Opéra Royal, Versailles) Rameau est à la fin de sa vie lorsqu’il entreprend de composer Les Boréades, et son décès ne permit pas à l’œuvre de voir le jour. Elle réapparaitrait seulement en 1964 ! Pourtant ce dernier opéra n’est pas le plus petit de ses chefs-d’œuvre  : Rameau, dans sa pleine maturité artistique, semble repousser toujours plus loin les limites de la tragédie lyrique. Sa partition, terriblement virtuose, est sans aucun doute l’un des sommets de la musique baroque française. Dirigeant le Collegium 1704, Václav Luks insufflera à cet opéra toute la puissance qu’il mérite. La production fera d’ailleurs l’objet d’un enregistrement. Hommage à Aldo Ciccolini 1er février (Salle Gaveau) Le 1er février 2015 disparaissait le grand Aldo Ciccolini, qui monta sur scène presque jusqu’au bout, délivrant de véritables leçons aussi bien de maîtrise pianistique que de noble élégance et de clarté musicales – il n’était pas pour rien le disciple de Marguerite Long et d’Alfred Cortot. À la Salle Gaveau, Akiko Ebi (signalons de nouveau que cette pianiste française d’origine japonaise ne bénéficie pas de la médiatisation qu’elle mériterait) a pris l’initiative d’un hommage à son maître qu’on attend ému. La présence d’Akiko Ebi seule aurait suffi à nous intéresser mais elle est parvenue à convaincre un nombre impressionnant d’artistes de haut vol à la rejoindre sur scène. D.R. athénée s théâtre Louis-Jouvet attention les apaches ! concert I °concert II Maurice Ravel, Erik Satie Pascal Zava ro, Quatuor de l'Ensemble Les Apaches Laurent. Deleuil Eva Zavaro, Ryo Kojima Violai ne Despeyroux exis Derouin COI1Cc pr ion.1" ; lphicItic Casilda Desazars Bernard Martinet 23 fiant, 2,)2o athericc-t heatre. coin, i1 53o51919 t 0 Maurice Ravel, lgor St ravin sky, Maurice Delage Fabien To Lic bard Jules Ki anon, Fabien Cali, Ensemble LES Apachesn.c,t i[erl LL41{ Julien Ma5mondet Fia na Mc Gown Didier Sandre de la C oliiudk Fra. Thomas Palmer Damien Pouvreau collaboration artisliqu Marhias Enard sr *0 4c. âniese = 1W-dm'Fm= paris janvier 2020 cadences 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :