Cadences n°321 février 2019
Cadences n°321 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°321 de février 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Concerts Parisiens

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : Mahler, les symphonies...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
les concerts du mois CHÂTEAU DE VERSAILLES 6 cadences février 2019 RAPHAËL PICHON PYGMALION Chefs-d’œuvre à Versailles MONTEVERDI  : VESPRO DELLA BEATA VERGINE Lea Desandre, Eva Zaïcik, Lucile Richardot, Emiliano Gonzalez Toro, Zachary Wilder Sam. 9 février, 19h – Dim. 10 février, 16h – Chapelle Royale STRAVAGANZA D’AMORE Lea Desandre, Eva Zaïcik, Lucile Richardot, Davy Cornillot, Emiliano Gonzalez Toro, Zachary Wilder, Renaud Bres, Nicolas Brooymans Lun. 11 février, 20h – Galerie des Glaces BACH  : MESSE EN SI MINEUR Joanne Lunn, Lea Desandre, Lucile Richardot, Emiliano Gonzalez Toro, Thomas E. Bauer Mer. 13 et jeu. 14 mars, 20h – Chapelle Royale INFORMATIONS – RÉSERVATIONS 01 30 83 78 89 www.chateauversailles-spectacles.fr @chateauversailles.spectacles @OperaRoyal Raphël Pichon François Berthier Monteverdi, Vêpres de la Vierge 9 & 10 février (Chapelle Royale de Versailles) Monument suprême du corpus religieux de Claudio Monteverdi, les Vespro della Beata Vergine captivent par la synthèse des styles qu’elles réalisent. Le compositeur jette en même temps les bases d’un langage musical proche de l’opéra, révolutionnant la musique sacrée. Il emprunte des éléments à sa musique profane, notamment à l’Orfeo récemment composé, pour arriver à un style très expressif, malgré l’interdiction de l’église. Pour ce concert, ce sont les meilleurs chanteurs de la jeune génération qui ont été réunis  : Les Desandre, Eva Zaïcik, Lucile Richardot, Zachary wilder… L’ensemble Pygmalion, dirigé par Raphaël Pichon, les accompagne dans cette aventure. Benjamin Ealovega François Berthier Maxim Vengerov, violon 12 février (Philharmonie) Doué d’une virtuosité qui semble sans limite, le violoniste Maxim Vengerov propose un programme d’une grande variété, qu’il interprète avec le pianiste franco-russe Roustem Saïtkoulov. On y entendra la deuxième Partita pour violon seul de Bach, stupéfiante pour sa longue Chaconne finale, la Sonate pour violon et piano K 454 de Mozart, qui ouvre la trilogie ultime des sonates pour violon et piano du compositeur, la Fantaisie de Schubert, avec toutes ses variations brillantes sur un thème tiré du lied « Sei mir gegrüsst », le Scherzo de la Sonate F. A. E. de Brahms et les très colorées Danses hongroises n°1, n°2 et n°5. Eva Zaicik, mezzo-soprano 13 février (Cité de la musique) C’est en 1707 que Händel composa le Dixit Dominus. Ce motet, constitué de huit parties, reprend le texte du psaume 110 du Nouveau Testament. Particulièrement émouvant, il est sans conteste l’un des sommets de la musique religieuse baroque. On se réjouit d’avance de l’entendre par les Arts Florissants aux côtés de chanteurs éblouissants dans ce répertoire, comme la soprano Emöke Baráth, mais également la jeune Eva Zaïcik. Révélation lyrique aux Victoires de la Musique 2018, la mezzo française a conquis le milieu lyrique par la beauté d’un timbre rond et lumineux. On pourra également l’entendre à la salle Cortot le 19 février pour un concert de cantates françaises. D.R.
Prades à Paris 22 février (Théâtre des Champs-Élysées) Le Festival Pablo Casals de Prades pose une nouvelle fois ses valises à Paris pour un concert au Théâtre des Champs-Élysées, comme c’est maintenant la coutume. On y retrouvera des chambristes incomparables, le clarinettiste Michel Lethiec en tête, dans un programme unissant la France et les états-Unis du XX e siècle  : la Sonate n°1 pour violoncelle et piano de Debussy, entre poésie et ironie, le Trio avec piano que Ravel composa après s’être engagé à l’aube de la Première Guerre Mondiale, des extraits de West Side Story de Bernstein et enfin une suite pour clarinette et cordes arrangée par Franck Villard à partir de Porgy & Bess de Gershwin. Elégance et swing en perspective ! D.R. Jeanne Brost François Dumont, piano 24 février (Philharmonie) François Dumont fait partie des pianistes les plus dévoués à leur art, ne cherchant pas à se mettre sous le feu des projecteurs, développant sa carrière au gré de son immense sensibilité. C’est avec un lyrisme presque vocal qu’il conçoit son jeu pianistique, idéal pour le répertoire romantique. Avec l’Orchestre Pasdeloup, passionnant également dans ce répertoire, il donne l’unique Concerto pour piano de Schumann. L’œuvre, tout en intériorité, est bien loin d’autres concertos pour piano à la virtuosité parfois gratuite. On pourra également entendre la Symphonie n°4 de Brahms et les Miniatures n°2 et n°3 d’Elzbieta Sikora. Françoise Enock, viole de gambe 24 février (38Riv’) Dans le Marais, une cave voutée du xii e siècle est devenue le repère des amateurs de jazz  : le 38Riv. Mais loin de se cantonner à un seul style de musique, ce lieu si séduisant et atypique accueille également des « thés baroques » qui raviront les mélomanes en quête de dépaysement, lassés peutêtre des grandes salles de concert. La viole de gambe y est souvent à l’honneur, comme le 24 février où l’on pourra entendre Françoise Enock. La gambiste fait toujours de ses concerts des moments de partage et de découverte, jouant avec un plaisir communicatif. Elle sera accompagnée au clavecin par Pascale Chochod pour interpréter des pièces de Tobias Hume et de John Playford. D.R. paris février 2019 cadences 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :