Cadences n°318 novembre 2018
Cadences n°318 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°318 de novembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Concerts Parisiens

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : Isabelle Faust au violon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
DOssier David Ignaszewski « C’est une négligence qui n’est pas pardonnable, d’autant qu’il n’est point arbitraire d’y mettre tels agréments qu’on veut. Je déclare donc que mes pièces doivent être exécutées comme je les ai marquées ». Si le ton des pièces s’allège dans ce Troisième Livre, il retrouve un peu de gravité au fil du Quatrième Livre, publié en 1730, soit trois ans avant la mort de Couperin. En 1716, entre le Premier et le Second Livre, Couperin publie L’Art de toucher le clavecin dans lequel il s’adresse à quiconque souhaite aborder son œuvre. Dans la préface de son Second Livre, il indique que ce traité est « absolument indispensable pour exécuter mes pièces dans le goût qui leur convient ». Riche d’informations sur le jeu du clavecin (sur la position à adopter au clavier, sur les doigtés, les ornements…), il témoigne des exigences de Couperin quant à l’interprétation de ses pièces. La musique de chambre ou l’union des styles Le titre explicite du recueil Les Goûts réunis (1724) affiche sans équivoque le souhait de Couperin de conjuguer les styles français et italien. Mais cette volonté émerge dès les années 1690 avec la composition de ses premières sonates en trio. Celles-ci s’inspirent ostensiblement de Corelli, « dont j’aimerai les œuvres tant que je vivrai » déclare Couperin (préface du recueil de sonates Les Nations). Avec ces premières sonates en trio, Couperin est l’un des premiers à mettre en avant le violon dans des pièces de musique de chambre (jusque-là cantonné au répertoire de danse, on lui préfère, en France, le luth ou la viole considérés comme « plus nobles »). Il revendiquera d’ailleurs plus tard le caractère inédit de ces œuvres  : « La Première sonade de ce recueil fut aussi la première que je composais, et qui ait été composée en France » (préface des Nations). Si la forme de ces sonates est calquée sur le style italien (écriture en trio, structure da chiesa avec une succession de mouvements plutôt qu’une suite de danses, sans compter l’utilisation de retards 4 cadences novembre 2018 Marc BorggreveDe gauche à droite, Jordi Savall sera à la tête de son Concert des Nations et Skip Sempé du Capriccio Stravagante. 25 novembre – Chapelle Royale, Château de Versailles Ensemble Marguerite Louise. Dir.  : G. Jarry.C. Achille, V. Thomas, sopranos ; J. Spicher, haute-contre ; D. Witczak, basse-taille ; F. Desenclors, grand orgue. Couperin, Messe Royale. 28 novembre – Salon d’Hercule, Château de Versailles Capriccio Stravagante. Dir.  : Skip Sempé. Perinne Devillers, Adèle Carlier, Rachel Redmond, sopranos. Virgile Ancely, basse. Couperin, Dans un goût théâtral. 4 décembre – Chapelle Royale, Château de Versailles Le Concert des Nations. Basse de viole & dir.  : Jordi Savall. Couperin, Les Nations. repères 1668  : naissance de François Couperin 1693  : organiste de la Chapelle du roi 1694  : maître de clavecin à Versailles 1696  : est fait chevalier par le roi 1713  : publication du Premier Livre de clavecin 1714  : publication des Leçons de ténèbres du mercredi saint 1716  : obtient la survivance de la charge de claveciniste royal 1722  : publication des Concerts royaux 1724  : publication des Goûts réunis 1726  : publication des Nations 12 septembre 1733  : mort de Couperin expressifs tels qu’on en trouve fréquemment chez Corelli), Couperin insuffle à ses pièces un esprit typiquement français avec des mélodies gracieuses et élégantes, et des airs tendres dans le style de Lully. Chaque pièce est dotée d’un titre qui reflète son caractère principal  : La Pucelle (pour la première sonate), La Superbe… Les Concerts royaux (joués entre 1714 et 1715) sont « d’une autre espèce » comme le souligne Couperin dans sa préface  : composées pour un petit ensemble dont l’orchestration n’est pas définie, destinées au divertissement du roi, les pièces sont très françaises dans leur écriture. Mais l’union des styles revient dans le recueil suivant, les fameux Goûts réunis ou Nouveaux Concerts  : « Le goût italien et le goût français ont partagé depuis longtemps (en France) la République de la Musique ; à mon égard, j’ai toujours estimé les choses qui le méritaient, sans acception d’auteurs, ni de nation » (préface). Encore très proches du style français, ces pièces possèdent néanmoins quelques accents italiens. Mais surtout, Couperin clôt son recueil avec une « grande Sonade en Trio » intitulée Le Parnasse ou l’Apothéose de Corelli, sonate à l’italienne donc, et dans le plus pur esprit corellien. L’œuvre trouvera son pendant dans L’Apothéose à la mémoire de l’incomparable M. de Lully  : presque œuvre de théâtre à programme (chacun des mouvements étant doté d’un titre), ce trio grandiose se fait le défenseur des idées de Couperin lorsque « Apollon persuade Lully et Corelli que la réunion des goûts français et italiens doit faire la perfection de la musique ». Enfin, dans son recueil Les Nations (1726), Couperin poursuit son but ultime de fusion des styles  : quatre suites de danses à la française, chacune associée, en prélude, à une sonate en trio à l’italienne (dont trois appartiennent aux premières sonates du compositeur mais dont les titres ont été changés pour l’occasion). Les dernières œuvres de musique de chambre de Couperin seront des pièces pour viole (1728), deux suites réunissant une dernière fois les nations  : la première est une suite de danses à la française tandis que la seconde, une suite de pièces libres, rappelle la coupe d’une sonate italienne. Graves de caractère, elles seront publiées l’année même de la mort de Marin Marais, illustre maître de la viole de gambe. Floriane Goubault
Frédéric Lodéon, Invité exceptionnel Trio Hélios, violon-piano-violoncelle SophieL.-Wallez Directrice artistique PARIS PARIS RÉP. SLOVAQUE VIENNE AUTRICHE BUDAPEST HONGRIE ROUMANIE TULCÉA PORTES DE FER BELGRADE MER SERBIE NOIRE BULGARIE Danube Jean-François Leclercq Frédéric Moreau Violon (Quatuor Goldoni) Renvoyez ce coupon à Croisières d’exception - 77 rue de Charonne - 75011 Paris Le Danube bleu en musique Sur les pas de Mozart, Schubert et Strauss Du 8 au 19 juin 2019 Du Danube à la mer Noire, embarquez sur notre croisière « Musicalia » à bord de l’élégant MS Vivaldi (88 cabines seulement) pour une fête musicale au cœur de l’Europe. Pendant 12 jours, vous naviguerez au rythme des concerts proposés par nos invités de renom  : Adriana Gonzalez, Sophie Lemonnier-Wallez, Aurélien Pontier, le Quatuor Goldoni et le Trio Helios, qui auront l’honneur de jouer à bord sur l’un des prestigieux pianos de la Maison Blüthner, et vous assisterez aux conférences de notre invité exceptionnel Frédéric Lodéon. OFFRE SPÉCIALE 200 € de réduction, soit la croisière à partir de 3 890 € 3 690 € /pers.* au départ de Paris, à bord du MS Vivaldi pour toute réservation avant le 15 nov. 2018 (code REVE) *vols depuis Paris, pension complète, concerts à bord, conférences et taxes inclus. Nom :... Prénom :.. Adresse :... Code postal  : Ville  : Tél.  : Email  : Conformément à la loi « Informatique et Liberté » du 6 janvier 1978, nous vous informons que les renseignements ci-dessus sont indispensables au traitement de votre commande et que vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de rectification des données vous concernant. * Se référer à la brochure pour le détail des prestations et les conditions générales de vente. Licence n°IM075150063. Création graphique  : OceanoGrafik.fr - Crédits photos  : Shutterstock. Demandez la brochure au 01 75 77 87 48, par mail à contact@croisieres-exception.fr ou sur www.croisiere-musicalia.fr/cadences cadences-1811



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :