Budo International n°314 15 jun 2016
Budo International n°314 15 jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°314 de 15 jun 2016

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Budo International Publishing Co.

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 186

  • Taille du fichier PDF : 54,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'homme qui a changé, l'histoire de l'AIKIDO.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
« Même l’inattendu devient une habitude quand on a appris à supporter. » Julio Cortazar L a capacité d’'endurance de l’être humain est paradigmatique. C’est sans doute cela, avec notre capacité d'adaptation, ce qui nous a converti en des espèces triomphantes sur la planète. Nous sommes en plastique, élastiques, capables de prendre n'importe quelle forme, de nous intégrer dans n'importe quelle situation et de « co- former » avec elle. Thérapeute exceptionnel, génie de tant de choses, mon ami Paco, m'a dit il y a des années en parlant d’alimentation  : « Alfredo ne t’inquiète pas tant pour la nourriture, bientôt nous mangerons de la merde pure et nous serons même capables de la métaboliser » et il ajouta comme d’habitude une blague, celle du Président de l'Amérique du Sud, à qui on dit  : -"Monsieur j'ai deux nouvelles, une bonne et une mauvaise laquelle voulez-vous entendre en premier"- « La bonne », - répondit-il. - « Nous sommes dans la merde jusqu’au cou, » ajouta le conseiller. -"Diantre ! - Et quelle est la mauvaise ? –L'homme ajouta  : -"Non ! C'était la bonne ! La mauvaise nouvelle c’est qu'il n'y aura pas de merde pour tout le monde". Habitués comme nous le sommes à résister, on oublie souvent que ce n'est pas le but, ni l'état naturel de transiter dans la vie. A la pression du milieu nous ajoutons la pression interne, surement beaucoup plus grande, puisqu'elle conditionne la manière dont nous réagissons à ce qui vient. Nous devons réapprendre à prendre de l'air, parce que nous épuisons nos réserves et cela est loin d'être une attitude saine ce qui évitera que nous nous accomplissions tout ce que nous sommes venus faire. En étant toujours à la limite, une seule goutte déstabilisera le liquide du verre et fera qu’il se déborde. Surtout dans les phases critiques de notre vie, où il faut aller en avant malgré nos difficultés, ce principe devient évident face à nous. Nous vider est alors plus important que de nous remplir, lâcher du lest plus important que de charger des ancres, prendre de l’air plus important que de l’expulser. Nous ne devons pas craindre cette situation, car l'abandon auquel nous devons nous rendre, nous fera plus forts, mais surtout nous permettra de flotter dans notre naufrage. Un de mes amis, un étudiant de beaucoup de choses, l'appelait se placer de la ligne « au-delà », c'est-à-dire se placer à l'extérieur ou à l'intérieur de la ligne. Si la limite, la ligne, représentait l'absence de symptômes, il maintenait que la santé, comprise comme quelque chose assertive, devrait être au-delà de cette limite. La santé, le bien-être, le naturel, c’était être au-delà de l'absence de symptômes négatifs, avant c’était un état assertif et positif depuis lequel on pourrait assumer avec garantie l'exceptionnel, quelque chose qui tôt ou tard arrivera à frapper à nos portes. Sun Tsu le disait de cette façon  : "Ceux qui utilisent les forces ordinaires pour lutter et les extraordinaires pour vaincre, sortiront victorieux. Ceux qui, au contraire, utiliseront toujours les forces extraordinaires s’épuiseront « Dire que quelque chose est naturelle, signifie qu'on peut l’appliquer à toutes les choses. » Socrate dans leurs batailles, et le moment arrivé ils n'auront pas des ressources pour donner le coup définitif à leurs adversaires." L’endurance, notre force, capacité d'adaptation, intelligence et compétences pour imposer notre critère et nous résister au changement, peuvent éventuellement nous mettre au bord de l'abîme. Plus fort et plus intelligent on sera, pire ce sera dans ce cas. La résilience, n’est pas de résister. L’authentique rénovation n’est pas de choisir ce que nous « voulons », sinon ce qui convient à la nouvelle étape de notre esprit. Lorsque les crises harcèlent, nous nous déshabillons lentement. Légers en équipage, pas seulement externe, mais surtout interne, nous ferons mieux face au changement. Il ne faut pas s’inquiétez... ce qui est intéressant, restera la quand tout passera, les choses et les gens aussi ont cette habitude, cet habilité d'insister sur leur propre tentative. Les crises, nous obligent à reconsidérer ce qui est essentiel et en le faisant, nous mettons tous la ligne « au-delà » pour avoir une marge pour vivre... non seulement survivre. Résister n'est pas suffisant, il faut apprendre à jouir à nouveau ; tâche ardue au milieu d'une crise, mais indispensable. Seulement avec le fouet, l'âne marchera, oui, mais il finira matraqué, blessé et endolori. Utiliser la carotte, mettra de « l’huile » dans les roulements de notre système vital, donnera l'espace pour que les bonnes choses arrivent, et surtout, pour que quand cela arrive, nous puissions l’apprécier C'est la joie et la non absence de douleur qui donne l'espace pour résister à l'enjeu que la vie nous donnera à l'avenir, une marge pour vivre en paix, parce que ce n'est pas la place de la guerre, c’est la place de l'amour, c’est sa simple absence. Lorsque les pères de la constitution américaine inclurent la poursuite du bonheur dans leur idéologie comme un droit de l’homme, ils ouvrirent une porte vers l'enfer et une autre vers le ciel. Cependant, « se donner une marge » à soi-même, s’enfermer dans les quartiers d'hiver en attendant le neige fonde, apprécier le simple, retourner aux sources, c’est le vrai jeûne qui nous permettra de cicatriser nos blessures, pour revenir après avec beaucoup plus de force, de sagesse et de compassion à la lutte quotidienne. Tous sans exception nous devons réapprendre à nous aimer nous-mêmes ; doux comme un enfant, curieux et simples, les vents de la vie ne trouveront pas de résistance dans notre simplicité. L'orage passera et nous continuerons debout... ou tout du moins à quatre pattes. Revenir au début, à cet enfant nous portons tous à l’intérieur, guérira beaucoup de blessures. Prendre sa force, sentir sa franchise, chauffe le cœur plus blessé et laisse la bénédiction de sa force, de sa joie et de sa confiance aveugle que tout va aller bien, parce que le gardien de la confiance dans la vie, est l’enfant que nous portons en nous.
« Lorsque les crises harcèlent, nous nous déshabillons lentement. Légers en équipage, pas seulement externe, mais surtout interne, nous ferons mieux face au changement. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 1Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 2-3Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 4-5Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 6-7Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 8-9Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 10-11Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 12-13Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 14-15Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 16-17Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 18-19Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 20-21Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 22-23Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 24-25Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 26-27Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 28-29Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 30-31Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 32-33Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 34-35Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 36-37Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 38-39Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 40-41Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 42-43Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 44-45Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 46-47Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 48-49Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 50-51Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 52-53Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 54-55Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 56-57Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 58-59Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 60-61Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 62-63Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 64-65Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 66-67Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 68-69Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 70-71Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 72-73Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 74-75Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 76-77Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 78-79Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 80-81Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 82-83Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 84-85Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 86-87Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 88-89Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 90-91Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 92-93Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 94-95Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 96-97Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 98-99Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 100-101Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 102-103Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 104-105Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 106-107Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 108-109Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 110-111Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 112-113Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 114-115Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 116-117Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 118-119Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 120-121Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 122-123Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 124-125Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 126-127Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 128-129Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 130-131Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 132-133Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 134-135Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 136-137Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 138-139Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 140-141Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 142-143Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 144-145Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 146-147Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 148-149Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 150-151Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 152-153Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 154-155Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 156-157Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 158-159Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 160-161Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 162-163Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 164-165Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 166-167Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 168-169Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 170-171Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 172-173Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 174-175Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 176-177Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 178-179Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 180-181Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 182-183Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 184-185Budo International numéro 314 15 jun 2016 Page 186