Budo International n°309 1er avr 2016
Budo International n°309 1er avr 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°309 de 1er avr 2016

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Budo International Publishing Co.

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 208

  • Taille du fichier PDF : 56,5 Mo

  • Dans ce numéro : comment suivre dans l'ère du terrorisme.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
petite taille. Avec 17 ans, il fut envoyé à Tokyo pour étudier à l'Université Waseda où également il commença avec le Jiu Jitsu Kodokan. A cette époque, les élèves étaient attribués aux maitres par rapport à leurs tailles et leurs poids et donc il s’avéra que Maeda fut envoyé au groupe SHINTEN-NO (groupe du progrès) avec Tsunejiro Tomita. En 1907, quatre maitres furent lauréats du quatrième dan par l'Institut Kodokan ; ils furent  : Soshihiro Satake, Mitsuyo Maeda, Shutaro Ono et Tokugoro Ito. Le plus âgé d'entre eux, Maître Ito, fut le leader du groupe et voyagea aux États-Unis en 1908. Principalement, Ito séjournait aux États-Unis, même si, apparemment, il voyageait aussi en Amérique du Sud pour rendre visite à ses amis. Les maitres Ono, Satake et Maeda, au contraire continuèrent à se rendre en Europe pour ensuite aller en Amérique du Sud. Lors de mes recherches sur ce livre, je trébuchais maintes fois avec un maître de Jiu-Jitsu appelé Sadakazu Uyenishi. Aujourd'hui, je suis sûr que ce professeur fut le premier contact en Europe pour plusieurs camarades japonais de Jiu-Jiutsu. On le mentionne dans plusieurs livres et articles de l’époque. Sa carrière professionnelle débuta comme professeur au célèbre Bartitsu Club (1899) qui, malheureusement, ferma en mai 1902. Cependant, cela l'encouragea à fonder sa propre école de Jiu-Jitsu, qu'il dirige jusqu'en 1908, peu avant de retourner au Japon. Quand Maître Uyenishi chargea son meilleur élève anglais de gérer l'école, Ono Satake et Maeda, voyagèrent en Espagne pour tenter leur chance là-bas. Depuis la ville portuaire de Barcelone, ils sont arrivés à la ville méridionale de Séville, où maître Taro Miyake les reçus. Maitre Taro avait déjà voyagé en 1904 du Japon à Londres, où il avait enseigné avec Yukio Tani. On dit souvent que vers 1934, Hélio Gracie a combattu contre Taro Miyake, mais ce n'est pas vrai ; il s’agit d’un élève de Ono, qui également portait le nom de famille Miyake. Il faut également dire que Taro Miyake n’était pas un professeur de Kodokan. Il Brazilian Jiu Jitsu appartenait à Yoshin-Ryu et il fut le premier japonais qui enseigna en France et en Espagne en 1905 dans la célèbre école de Jiu-Jitsu Ernest Regnier. Grâce aux excellents contacts de Miyake, Maeda fit aussi beaucoup de nouveaux amis riches et se rendit à plusieurs villes européennes. Leurs chemins se séparèrent, cependant, lorsque Maeda avec Satake et Ono, voulut se rendre en Amérique du Sud. Taro Miyake, en revanche, accepta l'invitation d’enseigner à l'Académie de Maitrots de Paris, avant certainement de partir vivre aux États-Unis pour une longue période. Le premier document que je connais date du 14 novembre 1914 et il constate l'arrivée du Maître de Jiu-Jitsu Maeda, et où il annonce un spectacle de Jiu-Jitsu. Maeda était tellement fasciné par ce pays que bientôt il prit la décision de ne jamais sortir de là. À l'époque, le Jiu-Jitsu était déjà bien établi au Brésil et il a voulu y fonder une école. Maeda ne fut pas le premier japonais qui introduit le Jiu-Jitsu, mais nous parlerons plus tard de ce sujet que veux expliquer plus en détail. Le journal « O Tempo » annonça presque un an plus tard, le 20 décembre 1915, que le groupe de Jiu-Jitsu, géré par "Conde Koma" était en visite à Belém et qu'il ferait une démonstration de l’ART DOUX au le théâtre "Politheama". En outre, le journal annonça aussi qu’ensuite on pouvait combattre contre le champion Maeda. Le responsable de l’éditorial de l'époque publia après un second article qui attira l'attention d'un grand turc qui s'appelait Nagib Assef et qui se rendit immédiatement dans la rédaction du journal pour défier les japonais dans un combat. Maeda accepta le défi le jour même et la date du combat fut le 24 décembre 1915. Ce le combat ne dura que quelques secondes et Maeda se proclama champion de la nuit. On pourrait alors penser que Maeda avait obtenu vraiment tout et qu'il procéderait à réaliser son rêve d’ouvrir sa propre école, mais ce ne fut pas le cas. Quand son ami Ono était à São Paulo et Satake avait du succès avec son école à Belém, Maeda décida de retourner en Angleterre. Le 8 janvier
Brazilian Jiu Jitsu 1916, il monta à bord du bateau, de Manaus à Liverpool, pour après arriver à Londres. Là, il rencontra la fille d'un marchand prospère d’importations et d’exportations qui s’appelait May-Iris. Peu de temps après, ils se marient et retournèrent à Belém. Maeda considéra son retour comme la plus grande chance de sa vie, comme il le dit dans une interview à un journal, car peu de temps après le 17 mars 1917, le SS Antony, le bateau dans lequel Maeda avait voyagé au Brésil, fut frappé par une torpille d'un sousmarin allemand, qui tua 55 personnes et 450 survivants furent secourus par un navire qui passait. Cependant, Maeda voulut monter sur le ring peu de temps après et donc Satake organisa un combat de comparaison contre le lutteur natif de Capoeira appelé Pe deBola. Pour Maeda, ce fut une belle opportunité de se montrer à nouveau au public. Ce qu'il ne savait pas, c'est que son adversaire avait une lame de rasoir aiguisée entre ses orteils pour pouvoir le blesser. Mais aussi ce combat finit après quelques minutes, alors que le lutteur de Capoeira était au sol avec un bras cassé et « Conde Koma » fut couronné roi de la nuit. Le surnom de « Comte Koma » lui fut donné supposément parce que ses adversaires perdaient la connaissance après un de ses forts lancements. Au printemps de 1921, Maître Maeda fonda son propre Dojo au club de Remo à Belém. Presque au même moment, son ami Satake décida de fermer son école pour quitter le Brésil. Ainsi, beaucoup d'élèves changèrent Satake pour Maeda, parmi eux aussi les trois premières ceintures noires de Satake, présidées par le jeune maître, Donato Pires dos Reis, qui après fut le maître de Jiu-Jitsu de Carlos et George Gracie Le mariage entre Maeda et son épouse anglaise, Mai-Iris, ne dura pas longtemps et elle retourna à Londres. Pendant ce temps, Maeda travailla en outre comme adjoint du délégué d'une colonie japonaise dans la périphérie de Belem et ce prestigieux poste était très bien payé. Le Brésil était très intéressant pour le commerce des importations et des exportations japonaises, mais la situation politique incertaine et les croissantes perturbations ne facilitaient pas la recherche d'investisseurs. Quand Maeda perdu son emploi, il avait déjà une nouvelle idée commerciale en tête. Comme les premières tenues d'entraînement furent importées du Japon, et les coûts étaient chaque fois plus chers, il commença à embaucher des femmes autochtones pour coudre les costumes de la formation de Jiu-Jitsu pour lui et pour les autres écoles. Ils étaient faits d’un tissu de coton blanc et simple et les ceintures étaient faites avec les restes du tissu ; pour les débutants, ils étaient blancs et pour les élèves avancés encrés de bleu... ce fut probablement le début d'un propre programme de ceintures brésiliennes. Franco Vacirca www.vacircajiujitsu.ch « Comme les premières tenues d'entraînement furent importées du Japon, et les coûts étaient chaque fois plus chers, il commença à embaucher des femmes autochtones pour coudre les costumes de la formation de Jiu-Jitsu pour lui et pour les autres écoles. Ils étaient faits d’un tissu de coton blanc. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 1Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 2-3Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 4-5Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 6-7Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 8-9Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 10-11Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 12-13Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 14-15Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 16-17Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 18-19Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 20-21Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 22-23Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 24-25Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 26-27Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 28-29Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 30-31Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 32-33Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 34-35Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 36-37Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 38-39Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 40-41Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 42-43Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 44-45Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 46-47Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 48-49Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 50-51Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 52-53Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 54-55Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 56-57Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 58-59Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 60-61Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 62-63Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 64-65Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 66-67Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 68-69Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 70-71Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 72-73Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 74-75Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 76-77Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 78-79Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 80-81Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 82-83Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 84-85Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 86-87Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 88-89Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 90-91Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 92-93Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 94-95Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 96-97Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 98-99Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 100-101Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 102-103Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 104-105Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 106-107Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 108-109Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 110-111Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 112-113Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 114-115Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 116-117Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 118-119Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 120-121Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 122-123Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 124-125Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 126-127Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 128-129Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 130-131Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 132-133Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 134-135Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 136-137Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 138-139Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 140-141Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 142-143Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 144-145Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 146-147Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 148-149Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 150-151Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 152-153Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 154-155Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 156-157Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 158-159Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 160-161Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 162-163Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 164-165Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 166-167Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 168-169Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 170-171Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 172-173Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 174-175Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 176-177Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 178-179Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 180-181Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 182-183Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 184-185Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 186-187Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 188-189Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 190-191Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 192-193Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 194-195Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 196-197Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 198-199Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 200-201Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 202-203Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 204-205Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 206-207Budo International numéro 309 1er avr 2016 Page 208