Budo International n°307 1er mar 2016
Budo International n°307 1er mar 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°307 de 1er mar 2016

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Budo International Publishing Co.

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 50 Mo

  • Dans ce numéro : ange ou démon ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
"Le vieil homme ne peut pas faire ce que fait un jeune homme ; mais ce qu'il fait est mieux ». Cicéron D ans la culture Japonaise le soixantième anniversaire est le plus important de tous. Les Japonais considèrent que cet anniversaire est équivalent en importance à celui du jour de la naissance de la personne, c’est pourquoi cet anniversaire se célèbre tout au long de l'année. Pour les japonais, dans l'imaginaire anthropologique de leur culture, les cycles de 10 ans sont considérés comme des « cycles karmiques ». Le dix est le premier numéro à deux chiffres et cela signifie en quelque sorte l'entrée dans une autre dimension des choses. Tout cela s'incarne dans une figure géométrique bien connue, où chaque10 ans est représenté comme 1 segment complet d'un triangle équilatéral. Après les 30 ans, on complète le premier de deux triangles. Un second triangle, mais cette fois en descente, se forme avec les segments qui représentent les trois décennies suivantes. Les deux triangles unis créent une figure de six branches, (l’étoile de David), de façon que lorsqu’on fête les soixante ans, tous les points se définissent et une fois unis, permettent la création du cercle, le symbole de la perfection et du destin. (Le symbole de l'infini se forme avec l'union de deux cercles). Fermer le cercle est donc ce moment magique où l’on a 60 ans, c’est-à-dire, la naissance d’une nouvelle étape, ou comme ils la voient, le moment où un homme est enfin prêt et complet, pour faire ce qu'il est venu faire dans cette vie, un moment où le destin cri plus fort que n’importe quelle autre force. Japon jouit d'une excellente longévité, le premier pays suivi de près par l'Espagne, entre les pays que nous pouvons appeler ainsi (San-Marino et Hong Kong sont les premiers, mais à cause de leurs dimensions ils sont avant tout des villes) Le japonais jouit sans doute d’une bonne santé et activité dans leur vieillesse. Nombreuses sont les raisons qui interagissent. Quelques-uns de leurs secrets meilleurs gardés sont bien sûr une alimentation équilibrée, qui comprend des algues, avec une teneur élevée en minéraux, le poisson et les légumes, ainsi que les épices et les compléments (Shoju, Miso, Tofu, etc.…) à base de soja. Des légumes fermentés qui repeuplent leur flore intestinale et des exercices certains des exemples mythiques et spécifiques pour les personnes âgées, comme le "Densho butsu no kami". Peut-être leur dernier et plus précieux secret soit « Do o raku » (traduit par « jouer avec le Tao ») quelque chose, qui en quelque sorte pourrait être transcrit dans notre culture comme « loisirs », mais qui en fait sont des activités qui sont beaucoup plus que des loisirs et qui deviennent de facto des travaux et des pratiques, où l’âge, loin d'être un obstacle, est un éperon, une valeur ajoutée, où l'expérience peut être traduite par la « maîtrise ». C'est cette maitrise qui, à son tour, motive et engendre le respect et l'intérêt des plus jeunes, en les encourageant à apprendre d'eux. Cette rencontre entre générations, qui, autrement, ne pourrait pas être recréée astucieusement, est cruciale lorsqu'il s'agit de donner un sens à la vie, parce qu'après un certain âge, les choses simples comme se sentir valorisés ou utiles, deviennent l’épine dorsale de l'intention de continuer en vie. Au cours des années nous devenons tous plus faibles physiquement, plus dépendants et cela génère non seulement une dévaluation, mais aussi le "Nous voulons tous arriver à vieux, Et tous, nous nions d’y être arrivé ». Quevedo découragement. Les vieux commencent à devenir « invisibles » pour les autres. Pour eux aussi l'absence du stimulus primaire, doit être remplacé par la propre volonté de rester en vie. Une grande partie de ce qui se passait jusqu'alors en automatique, au niveau physique et hormonal, fruit de l'exubérance propre de la vie, doit être remplacé avec précision par des attitudes conscientes gérées en « manuel ». Le cercle vertueux de cette relation est établi lorsque l'autre partie tire également parti de la rencontre. Pour les plus jeunes, le contact avec les personnes âgées leur permet de modérer leurs excès, de radoucir leur critère et bien sûr de se dimensionner dans le temps lorsqu’ils se voient reflétés dans le miroir de ce qu'un jour (dans le meilleur des cas) ils deviendront eux-mêmes. Ce qui fait possible le miracle de cette rencontre entre générations et de ce cercle vertueux, sont une série d'activités, artisanales les unes, artistiques et techniques les autres qui possèdent la vertu de générer dans ses interprètes une rencontre particulière entre l'esprit, la raison et le corps. Toutes des activités où la décadence du corps est, non seulement remplacée par la croissance de l'esprit et l'accumulation de l'expérience comme une valeur ajoutée, sinon qu’elle peut être infiniment augmentée, car cela ne dépend pas de la force, un attribut obsolète, mais de la conscience. Ces activités sont de nature très variée, allant de la peinture japonaise Sumi-e, jusqu’aux arts comme le tir à l'arc japonais (Jyujutsu), l’origami (pliage de papier japonais), la céramique, Le "ikebana" (arrangement floral), la forge d'épées, la manufacture des produits traditionnels, Arts Martiaux, etc Cette vénération pour les personnes âgées est quelque chose dont nous avons beaucoup à apprendre en Occident, où les jeunes vivent normalement de dos aux personnes âgées et où les canons et les valeurs de la jeunesse, ont usurpé l'espace juste qui implique des conquêtes qui retardent toute une vie d’efforts pour l'acquérir. Au lieu de cela nous mettons dans un coin aux personnes âgées et nous sous-estimons l'utilité de leur expérience dans le contexte de récompenser des valeurs externes comme les prédateurs économiques, le succès à tout prix et l'égoïsme comme drapeau adopté. La société de l'information et les progrès électroniques n’ont pas aidé, créant une barrière et une excuse parfaite pour dévaluer toute expérience antérieure, comme si désormais tout fusse nouveau sous le soleil, quand la vérité, au contraire, toujours dans cette vie, parle des « mêmes chiens », mais avec de différents colliers. Les plus grands prisonniers de cet état se « travestissent » de jeunes frôlant le ridicule, pour obtenir votre attention maintenant pour préserver leurs privilèges. Les hommes se teignent les cheveux pour cacher leurs cannes, les femmes dépensent des millions dans des crèmes et tous deux ont recours à la chirurgie esthétique pour arrêter ou de retarder un processus qui ne peut pas être annulé. Devenir vieux, comme disait Groucho, c’est ce qui vous arrive, si vous vivez suffisamment. Il n'y a aucune vertu spéciale dans ceci si cela ne se remplit pas de contenus, ni de mérite. À la fin c'est l'horizon qui nous attend à nous tous, comme j’ai dit... dans le meilleur des scénarios.
L'alternative de célébrer des anniversaires est d’être mort, alors il est juste de dire que la vieillesse est une conquête, un privilège et une valeur en soi, mais plus encore quand elle est parée par l’expérience et la maitrise dans quelque chose digne d'être transférée à ceux qui resteront par ici, soit dit en passant, n'oubliez pas que cela donne beaucoup d'humilité à tout bon fils de voisin... eux aussi, (les jeunes), viennent avec une date d'expiration. Personne n'a mieux exprimé cela que le brillant auteur de « La Célestine » D. Fernando de Rojas  : « personne n'est si vieux pour ne pas pouvoir vivre une année de plus, ni si jeune pour ne pas pouvoir mourir aujourd'hui. » Vivre une grande vie, n’est pas seulement vivre une longue vie. Que la vieillesse soit quelque chose de savoureux, de tentant et de digne d'être vécu, c’est l’œuvre de toute une vie. Une culture qui antépose les valeurs de la jeunesse, n'est évidemment pas le cadre plus approprié, mais tous et chacun de nous pouvons changer cela, en sachant évidemment différencier le réel de l'imaginaire. La mort est la seule certitude immuable de notre avenir, mais il y a plusieurs façons positives d'organiser notre vie, dans lesquelles la vertu prévale de manière que nous puissions affirmer à la fin et à tout moment, comme Neruda « J'avoue que j'ai vécu ». Distillé le nectar des expériences, rien n’égale au pouvoir, au regard chaleureux, au doux sourire d’un vieil homme, un être humain qui a profité de ses jours. Si, comme pensent les japonais, les soixante ans sont la véritable naissance de cette vie, nous ne devons pas perdre une seule minute pour nous préparer et pour accomplir avec le meilleur de nos destins. Rien qui ne puisse gâcher cet engagement, la vie est un trésor éphémère et la vieillesse sa griotte dorée... si nous savons comment la vivre. https://www.facebook.com/alfredo.tucci.5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 1Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 2-3Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 4-5Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 6-7Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 8-9Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 10-11Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 12-13Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 14-15Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 16-17Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 18-19Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 20-21Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 22-23Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 24-25Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 26-27Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 28-29Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 30-31Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 32-33Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 34-35Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 36-37Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 38-39Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 40-41Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 42-43Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 44-45Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 46-47Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 48-49Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 50-51Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 52-53Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 54-55Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 56-57Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 58-59Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 60-61Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 62-63Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 64-65Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 66-67Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 68-69Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 70-71Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 72-73Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 74-75Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 76-77Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 78-79Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 80-81Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 82-83Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 84-85Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 86-87Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 88-89Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 90-91Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 92-93Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 94-95Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 96-97Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 98-99Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 100-101Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 102-103Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 104-105Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 106-107Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 108-109Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 110-111Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 112-113Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 114-115Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 116-117Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 118-119Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 120-121Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 122-123Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 124-125Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 126-127Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 128-129Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 130-131Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 132-133Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 134-135Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 136-137Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 138-139Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 140-141Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 142-143Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 144-145Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 146-147Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 148-149Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 150-151Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 152-153Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 154-155Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 156-157Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 158-159Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 160-161Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 162-163Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 164-165Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 166-167Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 168-169Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 170-171Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 172-173Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 174-175Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 176-177Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 178-179Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 180-181Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 182-183Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 184-185Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 186-187Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 188-189Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 190-191Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 192-193Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 194-195Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 196-197Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 198-199Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 200-201Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 202-203Budo International numéro 307 1er mar 2016 Page 204