Bubble mag n°8 sep/oct 2008
Bubble mag n°8 sep/oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de sep/oct 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : petits génies de l'informatique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Recettes Recettes issues du dernier livre de Martine Camillieri et Angélique Villeneuve : « Petits dîners pour les bluffer », Tana éd., 12 €. Préparez une pâte à choux classique et dressez des petits choux sur une plaque. Faites-les cuire à 200 °C pendant environ 15 min. Préparez une crème pâtissière et, à l'aide d'une poche à douille, garnissez chaque chou par le dessous. Mélangez du fondant (acheté chez le pâtissier) avec du colorant rouge pour obtenir la couleur souhaitée (si le fondant est trop épais, ajoutez un tout petit peu d'eau). Puis glacez chaque chou en plongeant le dessus dans le fondant. Sur certains d’entre eux, posez deux yeux de Spiderman découpés dans de la pâte d'amandes. Ensuite, montez la pyramide, en collant les choux entre eux. Attention : la pièce montée sera ensuite difficile à déplacer... ! Terminez en posant une petite figurine au sommet de la montagne et en décorant celle-ci avec des Smarties bleus. 20 « Frites au ketchup » Il te faut : 1 pomme, 1 citron et du coulis de framboises (rayon Décor de pâtissier). Coupe la pomme en bâtonnets, arrose ceux-ci de citron (pour qu'ils ne noircissent pas et aussi parce que c'est meilleur...). Présente le coulis à côté. Le gâteau de sa « môman » Le Spiderman d'Anaïs « Miam, miam ! » « Macarons à la rose » Il te faut : 8 petits champignons et du tarama. Une fois les champignons équeutés, tartine les 4 têtes de tarama et colle les 4 autres têtes dessus. Dispose-les ensuite dans des caissettes de pâtissier (rayon Décor de pâtissier). Livre par Martine Camillieri Amandine Labrune – la toute jeune créatrice de la maison d'édition Le Goût des mots – a imaginé une jolie collection destinée aux enfants : « Les Recettes des bout’choux ». Pour chaque album : un ingrédient, une couleur, un illustrateur et une typographie différente. Une double page éducative explique l’ingrédient : définition, origine, vertus, saison idéale, comment bien l’acheter, etc. Et pour les enfants qui commencent à lire, chaque ouvrage contient un petit lexique de mots nouveaux pour leur expliquer la cuisine de la manière la plus simple possible. Après Le chocolat c’est trop bon ; L'œuf c'est pas dur ; La fraise c'est pas de la tarte et La pomme c'est trognon, voici : La carotte ça me botte. Un livre tout orange concocté par Benoît Thin (il a appris la cuisine chez Lucas Carton, Lenôtre et Apicius) qui met au point de saines recettes, joliment dessinées par Anne Thiery. Y 9,80 € ; www.legoutdesmots.com. De beaux gâteaux Si ce gâteau vous semble trop difficile à confectionner, n’hésitez pas à passer commande chez « bogato ». Anaïs vous réalisera un gâteau à la mesure des rêves de vos bambins : diadème de princesse, ours, tracteur… Et surtout, allez jeter un coup d’œil à son site pour découvrir ses petits sablés très créatifs ! Y Anaïs Olmer. Tél. : 06 17 05 28 03 ; www.chezbogato.fr.
par Vanessa Ribes Saga de La Vache qui rit Elle peut sourire, La Vache qui rit ! Si l’on empilait toutes les portions englouties dans le monde en une seule année, on obtiendrait une pile haute comme 500 tours Eiffel ! Histoire d’un fromage fort en caractère. Quand Léon Bel rentre des tranchées en 1919, il trouve la fromagerie familiale dans un sale état. La faute à l’armée, qui a envoyé les employés sur le front et réquisitionné l’entreprise au profit de l’intendance militaire. Pour renflouer les caisses, le Jurassien mise sur la création d’un fromage fondu à base de meules de gruyère, qui serait économique et se conserverait longtemps – une première en France. Le contenu est alléchant ; reste à trouver le contenant. Léon Bel fait alors appel à ses souvenirs de guerre, et plus particulièrement au concours de dessin organisé par les hauts gradés pour occuper les troupes. Coup de chance pour Léon : il appartient à la même section que Benjamin Rabier, le futur père du célèbre canard Gédéon. Celui-ci imagine un bœuf rigolard comme emblème du groupe, qui séduit tout de suite les soldats. Si ce bœuf a tant plu aux militaires, pourquoi n’en serait-il pas de même avec les Français ? Avec l’accord de l’illustrateur, Léon reprend le bœuf à son compte, le dote d’un teint plus rouge, de ravissantes boucles d’oreilles, et l’affaire est lancée le 16 avril 1921, avec le dépôt du nom La Vache qui rit. Mais cette nouvelle façon de communiquer en L’Atelier des Chefs La cuisine, quand les enfants s’en mêlent, ressemble souvent à un joyeux foutoir. Canalisez donc leur créativité en les emmenant aux cours de L’Atelier des Chefs. Ambiance conviviale, chefs sympas : on est là pour apprendre à cuisiner avec des ingrédients de tous les jours. Dans notre cas, deux formules nous intéressent : « Graine de Chef » (1 h 30, 36 €), réservée aux 7-12 ans, et « Parent-Enfant » (1h, 54 € pour les deux). Y Les cours ont lieu à Paris, Nantes, Lille, Lyon et Bordeaux. Réserver sur le site : www.atelierdeschefs.com. laisse plus d’un perplexe. C’est que, à l’époque, ma bonne dame, 99% des marques étaient constituées de la seule raison sociale du fabricant. Quant au « logo », on s’en fichait comme d’une guigne. Alors cette vache rouge, avec son nom à coucher dehors, vous pensez qu’elle attire le client ! Le succès est immédiat, et, depuis, La Vache qui rit se déguste un peu partout dans le monde, à raison de 2 300 portions toutes les 20 secondes. Reste ce mystère inexpliqué : pourquoi La Vache qui rit rit-elle ? Les fromageries Bel ont posé la question aux fans de la vache, et la petite Mathilde a mis le doigt sur une piste sérieuse. Selon elle, c’est « parce qu’on lui chatouille les fesses avec une plume ». Elle a raison : ça se tient. Y Retrouvez toute l’histoire et de nombreuses recettes dans le livre « La Vache qui rit, sa vie, ses recettes », de Catherine Bonifassi, réalisé avec L’Atelier des Chefs, éd. Michel Lafon, 9,90 €. Courses express Entre deux réunions, vous pensez soudain au frigo vide et – pire ! – aux estomacs affamés qui vont vous demander des comptes. Hop ! un clic sur chronodrive.com pour choisir vos articles – 7 000 références à des prix hypermarché – et l’affaire est presque réglée. Prenez ensuite un homme – le vôtre, par exemple – et demandez-lui de passer récupérer les courses en rentrant du boulot (par les temps qui courent, mieux vaut éviter les allers-retours en voiture...). Il a jusqu’à 20 h 30 (ou jusqu’au lendemain). Lui, trop content de ne pas avoir à prendre de grandes décisions – beurre normal ou allégé ? – devrait se soumettre de bonne grâce, d’autant qu’une gentille personne sera là pour charger le coffre en 5 minutes. Heureux homme ! Pour l’instant, Chronodrive existe dans le Nord, à Nantes, Bordeaux et en région parisienne. Les autres, soyez patients ! Y www.chronodrive.com 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :