Bubble mag n°6 avr/mai 2008
Bubble mag n°6 avr/mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de avr/mai 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'école autrement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
C3 , Bulle du mois DOSSIER Écoles publiques Les écoles Freinet Célestin Freinet, enseignant né en 1896, ouvre une école privée laïque à destination des enfants défavorisés, à Vence, en 1935. Il y expérimente de nouveaux outils pédagogiques, parmi lesquels le journal scolaire ou le « Quoi de neuf ? » - un temps offert à chaque enfant pour s’exprimer sur le sujet de son choix… La méthode est basée sur la curiosité de l’enfant, réel moteur de l’apprentissage. Pour Freinet, rien ne vaut l’expérience. De même, l’erreur est considérée comme un outil nécessaire à l’acquisition et à la progression et n’est donc jamais sanctionnée. Les élèves participent activement aux décisions concernant la vie de la classe, au cours de conseils d’élèves hebdomadaires. Écoles maternelles et primaires, les établissements Freinet ont intégré l’Éducation nationale dans les années 90. a Institut coopératif de l’École moderne (ICEM) – Pédagogie , tél. : 02 40 89 47 50, www.icem-pedagogie-freinet.org. L’école Decroly En 1945, l’école Decroly (de la maternelle au collège) ouvre à Saint-Mandé. Elle est calquée sur son modèle belge et porte le nom du neuropsychiatre du XIX e siècle qui avait mis au point une méthode éducative adaptée aux besoins et aux intérêts de l’enfant. Une large autonomie est laissée à l’enfant, que l’on socialise plutôt que l’on instruit. La méthode insiste sur la liberté de circuler dans la classe, sur l’expérimentation par rapport à la théorie, d’où l’importance d’ateliers et de jeux éducatifs. D’abord privé, l’établissement a très vite intégré l’Éducation nationale, mais il conserve un statut expérimental. a L’école Decroly, 49, av. Daumesnil, 94160 Saint-Mandé, ~• tél. : 01 43 28 31 00, http://ecole.decroly.free.fr. : 34 L’école autrement Choisir une école pour son enfant relève parfois du casse-tête. Pour vous y retrouver, voici un petit tour d’horizon des grandes tendances de l’enseignement alternatif en France. L’école Vitruve Créée en 1962, cet établissement public pratique la pédagogie Freinet. Dans l’optique de lutter contre l’échec scolaire, un système de cycles a été mis en place, afin que les élèves ne redoublent pas. Les concepts de « citoyenneté » et « d’autonomie » sont encouragés et développés – notamment lors du conseil d’école des enfants qui se tient chaque semaine. a École primaire Vitruve, 3-7, passage Josseaume, 75020 Paris, tél. : 01 43 70 50 95. Les classes à horaires aménagés Que ce soit en musique, en danse ou en sport, l’Éducation nationale a créé un réseau d’écoles qui proposent des horaires aménagés sur le temps scolaire – jusqu’à 7 h par semaine pour l’enseignement de ces trois disciplines. Les classes à horaires aménagés en musique (CHAM) permettent ainsi aux élèves ayant déjà un intérêt pour la musique de suivre des cours spécifiques à l’école et dans un conservatoire ou une école de musique associés. Jardin d’enfants alternatif En 1974, les comédiens du Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine à Vincennes, organisent une garde collective pour leurs enfants dans une roulotte. Quelques années plus tard, La Maison des Enfants se structure sur une pédagogie coécrite par Françoise Dolto. À l’image du « Quoi de neuf ? » de Freinet, les enfants participent chaque matin à la « réunion du coq » – un espace où ils peuvent s’exprimer, fait de chansons, d’histoires, de danses. Mais il y a aussi le « cahier râlages », l’« oreille à gros mots » et le punching-ball, bien par Christine Chalier L’admission se fait d’abord sur dossier : il faut être inscrit au sein d’un conservatoire de musique classé – c’est-à-dire dépendant du ministère de la Culture. Les élèves passent ensuite un test d’aptitude. Le même principe est appliqué aux classes à horaires aménagés en danse (CHAD), qui dépendent d’écoles de danse. En ce qui concerne le sport, la partie sera beaucoup plus difficile, car les classes à horaires aménagés proposées en sport le sont dans le cadre de la section « sport-études » (SSE) et s’adressent plutôt aux adolescents. Cependant, quelques écoles primaires les pratiquent en France. Sur le même principe, les enfants doivent être affiliés à une fédération reconnue par le ministère des Sports avant d’être évalués. a Demandez la liste des écoles pratiquant les horaires aménagés auprès de l’Inspection académique dont vous dépendez. La liste des écoles proposant des classes CHAM est consultable sur le site de la médiathèque : http://mediatheque.cite-musique.fr. pratiques pour se défouler et mieux vivre en communauté. Une garde du mercredi et à certaines périodes des vacances scolaires est proposée aux enfants de 3 à 8 ans (entre 9 h et 18 h). Bon à savoir : l’ouverture en septembre 2008 d’une classe de CP. a Cartoucherie de Vincennes, route du Champ-de-Manœuvre, 75012 Paris, tél. : 01 48 08 61 03, www.lamaisondesenfants.fr.
Écoles privées Les écoles Montessori Maria Montessori, première femme italienne à devenir docteur en médecine en 1896, a développé une méthode et un matériel pédagogiques spécifiques aux enfants handicapés, qu’elle a ensuite adaptés à l’éducation en général. Sa philosophie pourrait se résumer en une phrase : « Aide-moi à faire tout seul. » Elle prône l’autonomie, l’apprentissage fondé sur les cinq sens, le respect du rythme de l’enfant. Ainsi, la lecture s’apprend entre 4 et 7 ans, avec la méthode syllabique, lorsque l’enfant est demandeur et pas avant. Sa méthode se fonde sur la manipulation d’objets sous trois aspects : les gestes de la vie pratique, qui permettent de verser, essuyer, trier, etc. ; l’aspect sensoriel, grâce à des objets qui évoquent des formes géométriques, des couleurs, des textures, des sons, des odeurs, et enfin un matériel dit « académique » servant à l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et des mathématiques, telles des lettres découpées dans divers matériaux pour apprendre à lire. Par ailleurs, il n’y a pas de répartition par section, et les élèves peuvent avoir jusqu’à trois ans d’écart dans une même classe. La majorité des établissements sont bilingues (généralement français-anglais). Mais attention : ces écoles s’arrêtent souvent à la primaire ! La transition vers un collège public peut donc s’avérer problématique pour un enfant qui n’a jamais connu que cette forme d’enseignement. a Association Montessori de France, tél. : 01 43 58 84 72, www.montessori-france.asso.fr. Tarifs : de 150 € à 480 €/mois. Les écoles Steiner-Waldorf Rudolf Steiner a été l’initiateur d’une méthode éducative révolutionnaire pour son époque. À la suite d’une conférence donnée au sein de la fabrique de cigarettes Waldorf- Astoria, à Stuttgart en 1919, les ouvriers revendiquèrent une école qui appliquerait ses principes à leurs enfants. Cette première école fut naturellement baptisée « Steiner-Waldorf ». En France, quelques 2 200 enfants sont scolarisés dans une vingtaine d’établissements Steiner-Waldorf. L’enseignement va de la maternelle au lycée, selon les établissements. Il est divisé en trois cycles de sept ans chacun, pendant lesquels les enfants gardent le même enseignant et les mêmes camarades. Jugées comme réductrices et peu révélatrices, les notes ne sont attribuées qu’à partir du collège. Jusqu’à la fin de la primaire, un bilan annuel dresse un portrait de l’élève et fait état de son comportement ainsi que de son parcours scolaire. Il n’y a pas de redoublement. Le premier cycle privilégie les activités manuelles et corporelles, afin que les élèves soient à l’aise avec leur corps. Le second cycle aborde les apprentissages scolaires tout en poursuivant les activités artistiques ou manuelles. Dès la primaire, deux langues étrangères sont enseignées. Ces écoles demandent une forte implication des parents dans la vie de l’école. a Fédération française école des Steiner-Waldorf, tél. : 01 43 22 24 51, www.steiner-waldorf.org. Tarifs : entre 1 500 € et 3 800 €/an. La Nouvelle Éducation Fondée en 1921 par Roger Cousinet, l’association La Nouvelle Éducation ouvre la voie à de nouvelles méthodes pédagogiques. En 1946, il ouvre La Source, une école qui va de la maternelle au lycée – d’abord installée dans un appartement parisien, puis à Meudon, à partir de 1948. En maternelle et en primaire, la pédagogie s’appuie sur la pratique du « Quoi de neuf ? » et la participation des élèves au conseil de classe de Freinet. Elle encourage également l’autonomie. Les enfants de maternelle ont la possibilité d’apprendre l’anglais. a École Nouvelle La Source, 11, rue Ernest-Renan, 92190 Meudon, tél. : 01 46 26 99 88, www.ecolelasource.org. Tarif : 1 600 €/an environ. a L’association ANEN (Association nationale pour le développement de l’Éducation Nouvelle) regroupe 6 écoles : tél. : 05 62 26 83 60, www.anen.fr. % Écoles privées : quel statut ? Les écoles privées peuvent être ou non sous contrat avec l’Éducation nationale. Dans le premier cas, l’État supporte une grande part du financement et, en contrepartie, l’école s’engage à suivre le programme d’enseignement public. Dans le second cas, les écoles hors contrat ne bénéficient d’aucun financement et ne s’engagent donc pas vis-àvis du programme officiel, mais l’État reste vigilant : elles sont donc inspectées et peuvent même être fermées, le cas échéant. 0 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :