Bubble mag n°50 déc 18/jan-fév 2019
Bubble mag n°50 déc 18/jan-fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de déc 18/jan-fév 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : la fratrie...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
Dans son ouvrage Arrête d'embêter ton frère, laisse ta sœur tranquille !, l'Américaine Elizabeth Crary nous emmène dans un fabuleux voyage à travers la psychologie de l'enfant. Elle nous explique, avec une grande clarté, ce qui se joue lors des conflits au sein des fratries et comment les désamorcer. Pragmatique et passionnant. Si jalousie et rivalité sont les raisons les plus souvent invoquées comme causes des disputes, c’est dans les étapes de développement des enfants qu’il faut plutôt se tourner, explique Elizabeth Crary  : « À chaque stade de sa croissance, l’enfant a des besoins spécifiques [...]. Lorsqu’il a acquis ce dont il a besoin à son stade de développement, les altercations diminuent naturellement. » Ainsi, plus les parents sauront identifier ces besoins à satisfaire, plus ils pourront apporter une réponse adéquate en cas de dispute. Logique ! Elizabeth Crary distingue 4 grands besoins  : Se sentir appartenir. Établir des limites personnelles. Gérer ses émotions. Savoir résoudre les conflits. Des aptitudes relationnelles et sociales qui leur permettront, également, de bien s’entendre avec les autres et qui leur serviront toute leur vie... À l’origine des disputes Le sentiment d’appartenance Parmi les besoins de l’être humain, l’un des plus puissants est celui d’appartenir à un groupe, gage (inconscient) de sa survie sur terre. Pour les enfants, ce groupe est celui de la famille, et la preuve qu’ils appartiennent bien à cette famille est l’attention qu’on leur porte. « S’ils ne parviennent pas à capter cette attention, ils en déduisent, hélas, qu’ils n’ont pas leur place parmi les autres, qu’ils ne font pas partie du groupe familial », souligne Elizabeth Crary. Un besoin souvent mis à mal à l’arrivée d’un frère ou d’une sœur, quand l’attention parentale se déplace sur le nouveau-né. Elle cite comme exemple l’histoire de Thomas, 2 ans et demi, qui asticote son petit frère jusqu’à ce que ce dernier se mette à pleurer et que sa mère intervienne. Ici, point de malveillance, mais plutôt le besoin que sa mère tourne son attention vers lui, même si c’est pour le punir ! Quelle réaction doit avoir sa maman ? Le punir va-t-il combler son besoin et le dissuader de recommencer ? Il sera plus efficace d’expliquer à Thomas, d’une part, que son besoin d’attention est normal et naturel et, d’autre part, de lui apprendre les moyens d’obtenir de l’attention de manière appropriée… Par exemple en lui confiant des tâches de grand que le petit ne peut pas faire. Appartenir c’est aussi être utile à la communauté ! 60 Dossier « LA FRATRIE » Le respect des limites Il s’agit pour l’enfant, en réponse au besoin d’intégrité de tout être humain, d’apprendre à « protéger ses propres limites de manière saine et (de) respecter celles des autres », que ce soit sur un plan physique, psychologique ou... matériel ! Rosa, 3 ans 1/2, pose sa poupée par terre. Maria, sa petite sœur de 2 ans, en profite pour la prendre. Rosa se met alors à hurler et veut la lui arracher. Gronder Rosa va-t-il lui apprendre quoi que ce soit ? C’est peu probable... En revanche, lui montrer comment poser des limites en les exprimant clairement à sa sœur – « Maria, je n’ai pas fini de jouer avec ma poupée ! » –, lui donner l’idée de se déplacer avec son jouet loin de sa sœur, lui apprendre à trouver des solutions gagnant-gagnant – « je te prêterai ma poupée après le bain » – ou lui expliquer qu’elle peut demander de l’aide lui permettra de se comporter différemment la prochaine fois (ne rêvons pas  : il faudra sans doute le lui réexpliquer plusieurs fois !). Pour prévenir les disputes liées au respect de soi et des autres, Elizabeth Crary préconise par ailleurs de distinguer les jouets qui appartiennent à tout le monde de ceux qui sont à soi et d’instituer des règles familiales, telles que  : On s’arrête quand quelqu’un dit « stop ». On frappe avant d’entrer dans la chambre de quelqu’un. On demande la permission avant d’emprunter quelque chose. Chacun est responsable de ce que fait son corps, exprès ou non (Pierre donne « malencontreusement » un coup de pied dans la tour de sa sœur...).
« Telling Isn’t Tattling » De manière très juste, Elizabeth Crary précise la différence qu’il y a entre « dire » et « rapporter », se référant au livre Telling Isn’t Tattling, de Kathryn M. Hammerseng (en français  : « Dire n’est pas rapporter »). Dans le premier cas, l’enfant demande de l’aide (pour qu’on le protège s’il se sent apeuré ou en danger, lui ou ses affaires, ou pour protéger quelqu’un d’autre). Dans le second cas, il dénonce (pour attirer l’attention, dénigrer un autre enfant ou, plus subtil, pour demander de l’aide sans avoir essayé de régler lui-même le problème...). La gestion des émotions Martin est envieux parce que son frère a un camion et il l’exprime en le frappant ; Jean-Marc, déçu de ne pas aller camper avec son frère, lui cache sa lampe de poche ; Camille s’ennuie et embête son frère ; Marie, stressée par sa journée à l’école, se défoule sur sa sœur... Envie, frustration, ennui, stress… les émotions enrichissent la vie mais la rendent aussi plus compliquée quand on a des enfants, nous rappelle Elizabeth Crary ! S’il est nécessaire d’apprendre à les nommer et, donc, à enseigner à nos enfants le vocabulaire adéquat (et ses gradations  : « je suis embêté, énervé, furieux »...), il est tout aussi important de leur expliquer que les émotions ne sont ni bonnes ni mauvaises (elles sont des informations), qu’elles changent et s’apaisent avec le temps et qu’il faut « connaître la différence entre émotion et action pour ne plus passer à l’acte trop rapidement dès qu’ils éprouvent quelque chose ». Et... surtout leur enseigner des techniques pour les gérer  : Apprendre à les exprimer oralement (« Je suis très en colère »). Apprendre à se calmer avant de réagir (en faisant autre chose, en respirant, en comptant jusqu’à 100...). Apprendre à trouver des alternatives (pour Martin  : échanger son vaisseau contre le camion ; pour Jean-Marc  : appeler un copain pour se changer les idées ; pour Camille  : faire un gâteau avec papa ; pour Marie  : parler de sa journée avec son grandpère...). La résolution des problèmes Face à un désaccord, plusieurs alternatives sont possibles  : se changer soi (« tant pis pour ce camion, je vais jouer à autre chose ») ou changer l’autre, que Elizabeth Crary nomme le « pouvoir personnel » et le « pouvoir positionnel ». Ce dernier revêt 3 facettes  : La coercition physique ou hiérarchique (Il me faut ce camion, je vais l’arracher des mains de mon frère)  : à bannir ! La manipulation (« S’il te plaît, pour me faire plaisir et faire plaisir à maman »)  : lui préférer la persuasion (« S’il te plaît, je ferai très attention ! »). La coopération, dont le but est de trouver une solution qui convienne aux différentes parties (« On joue tous les deux ensemble ? »)  : une compétence à leur inculquer, qui leur servira chaque jour de leur vie, que ce soit personnellement ou professionnellement. 61 Dossier « LA FRATRIE » Le mimétisme Notre comportement a un impact sur nos enfants beaucoup plus important que ce que l’on imagine  : ils sont aussi sensibles à nos paroles (sinon plus !) qu’à nos actes. Par mimétisme et tout à fait inconsciemment, ils s’imprègnent de nos réactions et les reproduisent. C’est pour cette raison qu’il est important d’éviter, autant que faire se peut, de se disputer devant ses enfants et que mieux vaut régler ses différends dans l’intimité. Éducatrice parentale Auteure de plus d’une soixantaine de livres et d’articles sur la parentalité, Elizabeth Crary est, ce que l’on appelle aux USA, une « éducatrice parentale ». Elle enseigne au sein de ses ateliers le fonctionnement des enfants et la manière d’interagir avec eux. Créative et inspirée, elle propose aux parents, aux enseignants et à tous ceux qui travaillent avec des enfants des outils innovants en matière d’éducation, comme sa méthode star, à découvrir dans son livre. Mère de deux grands enfants, elle vit à Seattle avec son mari. « Arrête d’embêter ton frère, laisse ta soeur tranquille », d’Elizabeth Crary, 12 € , JC Lattès.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 1Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 2-3Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 4-5Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 6-7Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 8-9Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 10-11Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 12-13Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 14-15Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 16-17Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 18-19Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 20-21Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 22-23Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 24-25Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 26-27Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 28-29Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 30-31Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 32-33Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 34-35Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 36-37Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 38-39Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 40-41Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 42-43Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 44-45Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 46-47Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 48-49Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 50-51Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 52-53Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 54-55Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 56-57Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 58-59Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 60-61Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 62-63Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 64-65Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 66-67Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 68-69Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 70-71Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 72-73Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 74-75Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 76-77Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 78-79Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 80-81Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 82-83Bubble mag numéro 50 déc 18/jan-fév 2019 Page 84