Bubble mag n°5 fév/mar 2008
Bubble mag n°5 fév/mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de fév/mar 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 269) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'écologie et les minis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
L’autisme par Anne-Laure Poullain L’« autisme » : un mot qui, loin du cliché de l’enfant surdoué (qui n’a pas vu le film Rain Man ?), révèle un fardeau de souffrances et d’incompréhension, de vies brisées dès la naissance. Avec son documentaire Elle s’appelle Sabine en salles ce mois-ci, Sandrine Bonnaire nous livre un film intimiste et militant sur l’autisme de sa soeur. Défini comme un trouble global et précoce du développement, il a été décrit pour la première fois, en 1943, par Leo Kanner (pédopsychiatre autrichien). Malgré quelques suppositions, sa cause reste encore inconnue. Ce syndrome toucherait 1 enfant sur 150 (3 fois sur 4, il s’agit d’un garçon). En France, on dénombre ainsi, chaque année, 4 000 naissances d’enfants autistes… Diagnostic La maladie débute généralement avant l’âge de 3 ans, et le plus souvent avant 1 an. Les premiers signes de l’autisme se déclarent lentement, de manière insidieuse ; les médecins sont peu informés, aussi le diagnostic est-il souvent posé très tard. Or, plus tôt l’enfant est pris en charge, plus grandes sont ses chances de développer ses capacités de communication. Il est souvent difficile pour les parents d’accepter un tel diagnostic, mais le refuser reviendrait à supprimer les chances d’évolution de leur enfant, d’autant plus que son éducation nécessite un engagement majeur de leur part. Les signes sont subtils et également très hétérogènes : leur sévérité et leur forme varient d’un enfant à l’autre. Cette diversité de symptômes pose un vrai problème de diagnostic : souvent, cette maladie est assimilée à une psychose infantile et l’enfant est étiqueté « handicapé mental », sans autre forme de procès. Un faisceau de symptômes révélateurs a cependant été mis en évidence. Attention : aucun d’entre eux n’est suffisant individuellement pour établir un diagnostic, tout comme, à l’inverse, l’absence d’un des symptômes n’écarte pas l’autisme.• Troubles de la communication : mutisme ou langage inhabituel (par exemple l’écholalie : répétition en écho des phrases ou mots entendus).• Difficultés dans la relation aux autres : indifférence, repli sur soi, désintérêt ou utilisation non conventionnelle des objets de son environnement (refuse les câlins, les caresses, préfère jouer seul…). 38 Elle s’appelle Sabine• Troubles comportementaux : peur du changement, de l’imprévu, rituels spécifiques, mouvements répétitifs (balancement, torsion des mains…), automutilation, hyperactivité, aptitude inhabituelle dans un domaine spécifique. Traitement En raison du nombre très limité d’accompagnements adaptés et de la gestion dispersée des problèmes liés à l’autisme, les enfants autistes se retrouvent très vite à la charge de leurs parents ou internés en hôpital psychiatrique (ce qui entraîne, très souvent, des effets désastreux, comme le dénonce le film de Sandrine Bonnaire). Il est donc essentiel de s’adresser à des personnes compétentes qui ont une véritable expérience de cette maladie. Grâce au Plan Autisme de 2005-2006, il se crée, dans chaque région en France, des « centres de ressources sur l’autisme » (CRA), qui accueillent, orientent et informent les familles.
Sésame Autisme Cette fédération, l’une des pionnières, a été créée en 1963, en même temps qu’un établissement spécifique pour les autistes : l’hôpital de jour Santos-Dumont, à Paris. Elle est représentée par plus de 40 associations locales et régionales. r Tél. : 01 44 24 50 00 ; www.sesame-autisme.com. La médication À ce jour, il n’existe aucun traitement médical permettant de guérir l’autisme. Certains médicaments peuvent être utilisés pour traiter un trouble connexe (l’épilepsie, par exemple). D’autres encore peuvent atténuer certains symptômes tels que l’agressivité, l’hyperactivité ou les comportements répétitifs. Mais ils ont souvent des effets secondaires et sont donc à utiliser avec précaution. Les thérapies comportementales Il faut savoir que l’autisme n’est pas un handicap fixe, totalement irréversible. Avec un diagnostic précoce et une prise en charge éducative, un nombre non négligeable d’enfants progressent et peuvent s’insérer socialement. Conclusion Être parents d’enfant autiste est un (très) long parcours à appréhender étape par étape et qui demande une grande maîtrise de soi et de ses émotions. Contrairement à des hypothèses erronées ayant longtemps eu cours, l’autisme n’est pas dû à un dysfonctionnement de la relation entre la mère et l’enfant. Alors, surtout, essayez de ne pas culpabiliser, osez prendre du temps pour vous afin de recharger vos batteries et de supporter l’insupportable : voir votre enfant souffrir. Autisme France Créée en 1989, à l’initiative de parents d’enfants autistes, cette association édite une revue trimestrielle d’information (10 € /an) et dispose d’un site Internet présentant les dernières actualités (recherche, articles, congrès…), des conseils pratiques ainsi qu’une documentation complète. a Tél. : 0810 179 179, du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h ; www.autismefrance.org. « Vaincre l’autisme » Lorsque Barbara Donville apprend que son fils est autiste, elle décide, coûte que coûte, de l’inscrire à l’école et non dans l’institut spécialisé qui lui est proposé. Mais, surtout, elle entreprend de sauver elle-même son enfant : quatre mille heures de séances spécifiques, seule à seul avec lui où, petit à petit, elle va réussir à briser cette forteresse vide. Ce livre détaille de manière très pragmatique la méthode qu’elle a ainsi construite empiriquement. Barbara Donville est aujourd’hui une psychologue spécialisée dans la thérapie parentale des enfants autistes. a De Barbara Donville, éd. Odile Jacob, 23 €. Version poche disponible à partir du 7 février, 8 €. drfp/odilejacob Association « Léa pour Samy » Cette association très militante de défense des enfants autistes propose des formations à l’ABA (Applied Behavior Analysis), destinées tant aux familles qu’aux professionnels, sous forme de session de deux jours. a Tél. : 01 47 00 47 83 ; www.leapoursamy.com. 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :