Bubble mag n°4 nov/déc 2007
Bubble mag n°4 nov/déc 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de nov/déc 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (170 x 239) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : cadeaux de Noël.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
ebGlobulle ■ SANTÉ La bronchiolite 42 42 Un peu de biologie La bronchiolite est une infection respiratoire virale qui touche les toutes petites bronches. Elle apparaît par épidémies, à l’automne et en hiver, avec un pic en décembre. Le virus le plus souvent en cause est le VRS (virus respiratoire syncytial humain). Dans la majorité des cas, le VRS n’entraîne qu’un rhume banal. Mais chez le nourrisson, le virus, loin de se cantonner à la sphère oreilles-nezgorge, risque de descendre dans les petites bronches – ou bronchioles – et d’entraîner une bronchiolite. En cause : le petit calibre des bronches et un système immunitaire encore imparfait. Par ailleurs, la maladie est peu immunisante, ce qui explique que les nourrissons puissent faire plusieurs bronchiolites pendant l’hiver. Modes de transmission La bronchiolite se transmet par les gouttelettes expulsées lors d’éternuements ou de quintes de toux, mais aussi par les mains et les objets contaminés (jouets dans une salle d’attente, crèche, etc.). Malheureusement, les modes de vie actuels favorisent la propagation de la maladie (promiscuité, transports en commun, crèches, etc.). Comment la reconnaître ? • Signes respiratoires : sifflements, respiration rapide, sécrétion importante de mucus et, à l’auscultation, des signes d’atteinte des petites alvéoles.• Signe infectieux : légère fièvre (autour de 38 °C). Dans la majorité des cas, il n’y a pas lieu de pratiquer des examens. La radio pulmonaire et les bilans sanguins sont surtout utiles si l’on redoute une complication ou pour l’étude de la maladie. Ainsi, par le Dr Alain Terrisse Bientôt l’hiver et avec lui le retour des bronchiolites… Le mot seul jette un froid aussitôt qu’il est dit. Heureusement, la maladie est le plus souvent bénigne, même si elle atteint un enfant sur trois. chaque semaine, des réseaux Sentinelles renseignent les médecins sur l’évolution de l’épidémie, ce qui est fondamental pour anticiper les besoins (le nombre de lits d’hôpitaux qui seront nécessaires pour les formes graves, par exemple). Comment évolue-t-elle ? La bronchiolite est le plus souvent guérie en quelques jours. Cependant, elle peut entraîner des complications. En plus d’une infection virale, il peut y avoir alors surinfection bactérienne avec otite ou pneumonie, s’accompagnant d’une forte fièvre et d’une altération de l’état général. Cette complication nécessite le plus souvent le recours aux antibiotiques. L’hospitalisation s’impose d’emblée dans les cas suivants : • grands prématurés,• nourrissons de moins de 3 mois,• enfants souffrant d’une maladie respiratoire comme la mucoviscidose,• enfants souffrant d’une maladie cardiaque,• enfants souffrant de déficits immunitaires,• enfants souffrant de tabagisme passif important.
Il faut néanmoins garder à l’esprit qu’un nourrisson qui, a priori, n’est pas particulièrement à risque puisse nécessiter une hospitalisation. On surveillera donc particulièrement les signes suivants : • altération importante de l’état général,• survenue d’apnées (épisodes d’arrêt respiratoire plus ou moins brefs) ; présence d’une cyanose (coloration bleutée de la peau),• gêne respiratoire importante (fréquence respiratoire supérieure à 60 par minute),• signes de déshydratation,• troubles digestifs ou difficultés d’alimentation faisant redouter une déshydratation,• pâleur inhabituelle, sudation importante ou troubles de la conscience (enfant qui ne répond que difficilement aux sollicitations habituelles). Enfin, il est des cas – heureusement rares –, qui nécessitent une prise en charge par transfert médicalisé dans un service de réanimation pédiatrique. Comment la traiter ? • Il n’existe aucun traitement miracle de la bronchiolite.• Il n’y a pas lieu, sauf surinfection bactérienne, d’administrer d’antibiotiques, inefficaces contre les infections virales.• Il n’y a pas lieu non plus de prescrire d’antitussif, de fluidifiant bronchique, de bronchodilatateurs ou de corticoïdes.• Il n’existe pas de vaccin contre la bronchiolite ; seul un anticorps, réservé aux enfants à hauts risques, peut être prescrit par un spécialiste, sur des critères stricts, mais il n’apporte pas une totale protection. Les moyens les plus efficaces• la kinésithérapie respiratoire quotidienne, pour aider l’enfant à expectorer, si le médecin le juge nécessaire – cette manipulation sera effectuée par un kinésithérapeute formé aux techniques propres aux enfants (l’horrible « clapping » a été remplacé par des méthodes moins traumatisantes),• la désobstruction du nez par l’instillation de sérum physiologique, Réseau bronchiolite IDF : O a 0 820 800 880 Liste des médecins libéraux disponibles 7j/7, de 9 h à 23h, assurant les consultations pour répondre aux besoins médicaux des nourrissons atteints de bronchiolite. y 0 820 820 603 Liste des kinésithérapeutes disponibles à leur cabinet, le week-end et les jours fériés, de 9 h à 18h, accueillant vos enfants atteints de bronchiolite. Attention ! une consultation médicale est indispensable avant toute kinésithérapie.• le fractionnement des repas, pour éviter les vomissements,• faire boire souvent, mais en petite quantité, pour prévenir la déshydratation et fluidifier les sécrétions (beaucoup plus efficace que les fluidifiants bronchiques),• maintenir la pièce à 19-20 °C et ne pas trop couvrir l’enfant,• NE PAS FUMER… En conclusion Respectons les règles d’hygiène, évitons autant que possible la promiscuité en période d’épidémie, surveillons bien notre enfant, mais sans angoisse excessive. La plupart du temps, le souvenir de la fameuse « bronchiolite du petit » s’effacera avec l’arrivée des beaux jours. 43 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :