Bubble mag n°26 déc 12/jan 2013
Bubble mag n°26 déc 12/jan 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de déc 12/jan 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : Joyeux Noël et Bonne Année...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
r ISABELLE FI LLIOZAT eal ijr-oe4e,-.eti.44Ja. ea,r-)2171±4141 PAR. ANNE-LAURE TROUBLÉ Qu...m.(1 ils.)igit de ! s'or : euper de sri 1:415,e a Cst.11111,111t I Ii. Ici patience ; mgr:ligue à Illunix,. de 11erib. d'Épinal de tai vie (le famille harmonieuse ne résisle pas longtemps à la réale du quotidien. Ll pourlanl., qui ne revepas de relations apaisées et jr..WeLISCS avec ses entanb ? Avec son livre rai tOui essavé f Opposition, pleur s ut crises de ragt.. ; traviiner tirmilnairg.t.. la irtirieml.r..rk. I à ara,isabelle Fillieszat, psvi. 11(11 ogrielyi.yr I trillsilnipticilri, rir sus prrip.iivu de manière trè.i.s pralique, avec illustrations : l'appui, une ; luire'manière de taire... Votie approche s'appuie sur des elements physiologiques liés au développe. ment de leur cerveau. Quelles bans.11.:>5 1I14lq11•41. WH:vertes 1.11 la niai beaucoup de zones du cerveau de len• Tint sont en développement et ne sont pas encore connectées les unes...aux...autres. Par exemple, elle/rnisiant de 3 ans, la four liée rirnpUIS.KITII n'est pas encore connectée avec celle qui permet d'inhiber ses actions, comme chez l'adulte. Résultatmbn : se si votre enfant venus dit t oui risamair, chez heiricm.ur inuche- Fei à tien 16, il ne pourra pas s'empli-eller d'attraper les objets... I.es adultes pensent que l'enfant le fait exprès alors qu'en réalité c'est impossible pour lui d'inhiber ses actions dès qu'il a envie d'une chose il en a l'impulsion. Ce qui psi emheiant, c'est que cela nous donne., à nuits parents, une resmisaleiliié que l'on n'd pas envie d'avoir celle de les surveiller alors que nous préférerions qu'ils soient déjà des petits adultes... cexplirliuvl ya1Fv 1T11.1111111 ? de c prices ne sont en realiier que la conséquence d'émotions que les cilla mis. ne peuvent décoder encore moins exprill1er vez.vous nous donner des eumsples ? Ce que l'on considère comme des caprices sont, très souvent, des demandesrle Irerpfaist q1.711 nous comprenons pas. Quand reniais'[Cil ; Norr,i0 ; FP ceux (ra S ailler à Pétapiet, les parents ont tendance à répondre a Ah non, ru ne vas pas faire un capricen, alors que cette opposition est en réaliié un moyen pour l'enfant de dire• pi peur de. re fais.srr reage, FM-7,MM P 011t NI r0'435 PAS ce matin el tu mernienquej r OUt. 11 y à ■ rIO gar-Con à P : rirnfià qui es : frIM1,111.i Ave.q" orna,-, a, NOUS OU b I innS
t 1. {Izil. imrfk}IF firru 1 11 !'11 Ii ti.1 la 511.114111'(,ipril (lui. À mon sens, il n'y a jamais ile. caprice. Quand la relation se'Anone, c'est que l'adulte n'arrive pas a 1 (111113PLI à ((t'que veut vraiment Perifalit.rdistu lb le test donnez-moi un exemple de caprice... t h bien, hier. alors que je douchais ma tille ans ayant le dînée le lui ai mouillé lt ; i Fivvims : par inégarcic. riirinusr... elle.1 pleuré pendant 10 in inuies... Je nie suis excusek›, muais cela n-a rien changé. J'al fini par la laisser loirle 4%.-1 111111rldrll. salle Nil ri.ç Vous avez coi qu'elle faisaii une crise pour 5e5 Chevemx.rt r`e51 là le saura c'est que l'on croit les entrants mot pour mot. Or c'est à nous de réfléchir, de nous demander quels besoins cachent ces prétendus caprices. Toute la journée les enfants icrumlllC ; nt tirs 1110MinlIS saurs pouvoir les rIvaciter. n Iris% relavent. le soir, lors de mornenis intimes oià ils se sentent en conliance, ils relâchent par les pleurs, la moindre petite frustration qui leur sert de prétexte, toute relie tension accumuléeEt vous remarquerez que c'est très souvent Ave< larné.1n qu'avec le père, Pourquoi ? Rince que la maman est la figure d'attachement principale. Celle en qui l'enfant a vraiment confiance, celle qui l'aime totalement, celle à qui il peur confier ses souris. Ce ris y FI` 17111 (411.1m1n, 3n1Lt adorables avec les autres, quand Ils sont invites chez les copains nui en vacances riiez diNIC119117i, ül pardon... plus difficiles quand ils sont à la maison... Exactement. EI j'ai plein d'Alice% exemples,„ Très souvent, Nol s'finit 1•r : pleurs. Pourquoi ? Les enfants ouvren1 des tonnes de cadeaux, il y a du monde, du bruit. trop de sensations, même chouettes, qu'ils emmagasinent et qui, un moment, Ici suhrmge, Pareil nplis Lon Wrill.') le à Di'›neyldritl, Fi titi pçkrerils, désemparés et vexés, prennent cela contre eux, sans s'imaginer que le cerveau de l'enfant est en ébullition et qu'il a juste besoin de dei-barge'. ce trop-plein d'émotions. Cratirrieisi 1,1111-il 1111ÉCi..11111, Par un càlln. Fi lui dite Oh.rim. c'É-.-51 dur quand ménie parfois r et le l a isser.sarrgluer.. Et c'est tout. Vous. verrez, les larmes vont vile sécher. En revant-he. cela dure très longtemps quand on n'entend pas le Isescpin el oie l'en se Liche iris É...ni/oyant 1'011.111r (1.1115 tira ulTdrishre., par exemple... Elc..flq là h-. ? iotini que l'on croit leienfants moJ prlur men. Or.i nous de réfléchir, de nous demander quui% besoins caillent préfenrhp ; raprit-ei, P Où se'due l'éducation a-L-il I jilanit M'il le, e Donner tin mire à un enfant rie l'éduque Iras, I a preuve ; il faut salis arret répéter la même chose. L'enfant est tin être humain, et aucun écre humain n'aime les ordres. Ce qui éduque le plus. c'est la modelisation. C'est rie montrer soi-mense l'exemple. Du iiliers IV l'eh"'. par le jet', Si l'entant mangé la bouche ouverte, par exemple, un peut l'imiter en accentuant le propos. Entre nous, les enfants savent très hien qu'il faut manger la bouche fermée ï s'il ne le font pas à la maison. c'est aussi une manière rie dire e Meriheiir regarde incid aurrioiras...r, Tant que les enfants n'ont pas leur réservoir d'amour suffisamment plein. ils vont se débrouiller pour nous le faire remplir. -7e../}a-teeeinc,L P44'C11 1:.DACOG Ir. Ne Four-il pas leur clonner rie limites É Vous rur." [414 4111 r1.41111,1L. dg'moi f Si, bien sûr. c'est très important de poser des limites, mais ce ri•e.-.1 pas parce qu'ils risquent, Sirkm„. di. (Pi'wri in n et enfant !, Pour moi. c'est une approche psychanalytique à laquelle je n'adhère pas du tout. le suis pour éduquer, mais éduquer ce n'est pas réprimer. Éduquer vient du latin nintrfietlf chutrrin, Ce.endt•l+rP vers P Pour la plupartrle parents, priser un interdit c'est clopiner une limite. Or c'est le contraire qui se passe. Vous pouvez être srurdei que l'enfant va faire exactement ce qu'on lui interdit de faire, ri l'ariiptir interprétera San COrrIptlelenient cePturne de la provecalion, dlirr.5 que c'est simplement une question de maturité du cerveau. Avant ans, l'enfant n'entend pas la négation de• ne pas et il se concentre sur rat-lion. (in ne dira pas• tu Il !'/rds.i ■ e5t15. peç fd ruet, lhai5 e IL" ettUrS sur ii'Krarklif DOIVIer des limites. c'est donner des consignes simples, claires, précises, sans négation. C'est vrai que cela nous oblige à une suie gymnastique de ['esprit ! Four canaliser des énergie, ijiositives ou négative.si SuILLVOII.IlF ; 11(311.1.1PIWS r roll% ['un-Watt-Y I it• diiiinur ries obit, de tes Pendre sujets. Par exemple Prenons le cas de figure d'un enfant au supermarché. S'il n'est que passif, on a de grandi risque !, que cela st• passe mal. l'enfant reçoit des stimuli dans totr'les sen !, el n'a aucune idée de ce qu'il est censé ris faire. Son cerveau a besoin d'une orientation. d'un objectif. Si vous lui donnez Une liche hien précise, comme de irouver le lait faner Vu'rkl., Si)is cerveau. (lui rividinni actil ipcdliSani Suri atienrinii sur une tâche bien précise, va pouvoir trier la multitude d'informations, de sensations : de perceptions qu'il reçoit, et son esprit se calmera7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 1Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 2-3Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 4-5Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 6-7Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 8-9Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 10-11Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 12-13Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 14-15Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 16-17Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 18-19Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 20-21Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 22-23Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 24-25Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 26-27Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 28-29Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 30-31Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 32-33Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 34-35Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 36-37Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 38-39Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 40-41Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 42-43Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 44-45Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 46-47Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 48-49Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 50-51Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 52-53Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 54-55Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 56-57Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 58-59Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 60-61Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 62-63Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 64-65Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 66-67Bubble mag numéro 26 déc 12/jan 2013 Page 68