Bubble mag n°24 jun/jui/aoû 2012
Bubble mag n°24 jun/jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de jun/jui/aoû 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 10,0 Mo

  • Dans ce numéro : bricolage et cuisine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Blanche, Marie et Olivier, sur une moto, à 4 (!), au Vietnam. Depuis votre voyage, j’imagine que vous avez gardé contact avec les personnes que vous avez rencontrées. Les choses ont-elles évolué dans le bon sens, pour elles, depuis ? Vous semblez trouver cela évident, mais quand on ne parle pas la même langue, quand on sait qu’un entrepreneur social est souvent submergé et que l’on constate que nous zappons souvent d’une expérience à l’autre, garder contact devient un petit miracle ! Nous correspondons encore avec la moitié d’entre eux. Certains sont même venus chez nous, grâce au rayonnement de la France sur les questions sociales. En Australie, le combat mené par John Bond a porté ses fruits : le génocide des aborigènes, avec la « génération volée », a été reconnu par l’État fédéral. Josefina Condori, au Pérou, a été élue par le World’s Children’s Prize for the Rights of the Child comme étant la personne qui protégeait le mieux le droit des enfants. Au Kenya, la situation politique reste tendue (le bidonville d’Eldoret a connu une flambée de violence), mais d’autres pays d’Afrique ont mené une campagne pour des élections propres. Au Brésil, les Padua ont inauguré la première université consacrée à la protection de l’environnement… Après toutes ces années, quelle leçon, quelle philosophie de vie ce voyage vous a-t-il apportée ? Chacun a sa place dans le monde, même si elle est modeste. Il n’y a qu’à voir comment Josefina, l’ancienne petite fille esclave, a pu influer sur les mentalités, dans son pays. Que se serait-il passé si elle n’avait pas osé regarder cette autre petite fille esclave et l’écouter ? Nous pouvons 18 Ecobulle tous faire de petites choses. Et parfois, ces petits pas ouvrent un champ des possibles inimaginable ! Mais ce voyage nous a aussi laissé un certain sentiment d’urgence. Le temps passe vite, et les occasions ne se représentent pas toujours. On peut se réveiller trop tard, comme cela a été le cas au Rwanda. Face aux discriminations, personne n’avait osé réagir. « Si tu peux faire quelque chose d’utile pour les autres, fais-le tout de suite », disait le raja à son petit-fils Laxman, au Rajasthan. Olivier avec les Karens, peuple apatride, en Thaïlande. En 2010, vous sortiez aux éditions Fleurus « L’avenir c’est nous ! » à destination des enfants de 10 ans (CM2). Peut-on sensibiliser des enfants si jeunes aux misères du monde, sans risquer de susciter chez eux de l’angoisse ? J’ai l’expérience de nos 5 enfants, qui ont tous eu 10 ans, et je constate qu’il vaut mieux devancer ce qu’ils apprennent à l’extérieur de manière souvent confuse, déformée ou mal intégrée. Si vous regardez les manuels du collège, et même ceux du primaire, vous verrez combien l’enfant peut se sentir écrasé par l’immensité des problèmes et la description d’un monde très inégal et injuste. C’est d’ailleurs l’élément déclencheur qui m’a donné envie de créer cette collection. À notre grande surprise, un tiers du courrier des lecteurs de Passeurs d’espoir provenait de jeunes. « Je sors de mon cours de géo, quelle bouffée d’oxygène ! », nous écrivait un collégien de 13 ans. L’angoisse naît, je crois, du sentiment d’impuissance. Ces exemples sont un antidote à ce poison. Vos enfants ont-ils mis en pratique dans leur vie quotidienne ce que vous préconisez dans « L’avenir c’est nous ! », sous le titre « Et toi ? » ? Vous imaginez bien que nos enfants ne sont pas des enfants parfaits, mais, comme souvent à ces âges, le cœur est ouvert, avec un grand désir de cohérence pour faire ce que l’on pense, ce que l’on croit. L’idée de cette rubrique « Et toi ? » est précisément de leur donner des pistes quand trop souvent on aurait tendance à leur dire : « Tu es trop jeune. Attends d’être grand ! » Je crois au contraire que c’est le bon moment pour apprendre à faire ces « toutes petites choses » auxquelles on croit, encouragé et accompagné par ses parents. Cela fait grandir l’enfant, tout comme sa confiance en lui et en l’avenir. Cette expérience lui permet de comprendre une chose, à mon avis essentielle : qu’il peut s’intéresser au monde et y jouer un rôle actif. Les enfants et les petites domestiques, au Pérou Gardez-vous espoir que le monde s’améliore un jour ? Je vais vous annoncer une bonne nouvelle : le monde que nous avons vu n’est pas tel que nous le décrit le journal de 20 heures ! Il existe bien des drames et des situations d’injustice qu’il faut dénoncer. Mais pourquoi entend-on si peu parler de tous ces hommes et toutes ces femmes qui travaillent quotidiennement à améliorer le monde ? Ils transmettent une énergie communicative là où l’accumulation de catastrophes donne l’impression qu’il n’y a rien à faire. Les médias ont une vraie et forte responsabilité ! Cela me rappelle une anecdote. Nous filmions un sujet, au Brésil. Une télévision nationale avait entendu parler de notre voyage et nous avait demandé la permission de pouvoir nous filmer en train de filmer. « Comment avez-vous trouvé tous ces sujets dans notre propre pays ? », nous ont-ils demandé, un peu décontenancés. Mais eux, les avaient-ils seulement cherchés ?
Avec Capital Koala, épargnez pour l’avenir de vos enfants ! ç Innovant et ingénieux, Capital Koala vous permet d’épargner pour vos enfants, lors de vos achats sur le Web, chez plus de 1 200 e-commerçants partenaires. Le tout sans dépenser 1 € de plus ! Comment ça marche ? ç Il suffit de devenir membre de Capital Koala pour inscrire vos enfants (c’est gratuit). ç Vous ouvrez ensuite un livret d’épargne à leur nom, auprès de l’une de nos banques partenaires. ç Les commerçants à qui vous achetez en ligne sur Internet reversent alors un pourcentage du montant dépensé, qui est crédité sur leur livret bancaire. ç Les pourcentages (de 1% à 20%) varient en fonction des commerçants et des produits achetés. ç L’épargne ainsi cumulée fructifie ensuite, selon le taux d’intérêt du livret bancaire. Malin : la KOAlition familiale ! Plus de 1 200 e-commerçants partenaires ! De grandes enseignes comme La Redoute, Fnac, Oxybul éveil & jeux, Vertbaudet, Natalys ou encore Petit Bateau sont adhérentes, mais également des sites plus confidentiels comme Smallable, Brindilles, Cabane Chic, Le Petit Wood, Natiloo… Quel intérêt pour les commerçants de reverser ces remboursements ? Cela apporte de la valeur à leur offre et nombre d’entre eux ont eu un coup de cœur pour les Koalas ! Capital Koala vous permet d’inviter vos proches à vous rejoindre : les remboursements sur leurs achats viennent ainsi s’accumuler sur le livret d’épargne de vos enfants ! Ainsi, grâce aux achats des marraines, parrains, grands-parents, etc., vous pouvez cumuler plusieurs centaines d’euros par an, qui fructifieront grâce aux intérêts du livret bancaire. Retrouvez-nous vite sur www.capitalkoala.com ! Publi-communiqué



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 1Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 2-3Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 4-5Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 6-7Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 8-9Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 10-11Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 12-13Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 14-15Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 16-17Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 18-19Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 20-21Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 22-23Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 24-25Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 26-27Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 28-29Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 30-31Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 32-33Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 34-35Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 36-37Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 38-39Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 40-41Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 42-43Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 44-45Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 46-47Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 48-49Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 50-51Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 52-53Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 54-55Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 56-57Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 58-59Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 60-61Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 62-63Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 64-65Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 66-67Bubble mag numéro 24 jun/jui/aoû 2012 Page 68