Bubble mag n°17 sep/oct 2010
Bubble mag n°17 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de sep/oct 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : zoom sur les nouveaux créateurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
B. Chelly Papier bulle déco Qu’est-ce qui vous a inspirée, pour ce projet avec Espace Loggia ? Je me suis inspirée d’une cabane perchée que j’avais créée il y a deux ans pour ma fille, Popline (d’où le nom de Pop Space), audessus de son lit. Mais je voulais que le concept soit évolutif. J’ai donc imaginé une structure qui ne soit pas figée, que l’enfant puisse s’approprier et changer, au fur et à mesure de ses envies et des étapes de sa croissance. Que cherchez-vous à transmettre, au travers de votre travail pour les enfants ? J’essaie d’imaginer des structures qui fassent sens pour eux. Aujourd’hui, les parents ont tendance, quand ils décorent la chambre de leur enfant, à faire fi de son envie. Ils sont dans la nostalgie de leur propre enfance. Je considère que ce n’est pas vraiment de ça dont l’enfant a besoin pour s’épanouir, pour avancer. Partager est autrement plus important. Je trouve que l’individualisme est entré au cœur même de la maison, alors que cela devrait être un endroit de partage. Un de mes thèmes de recherche tourne donc autour de l’idée de comment faire pour que les choses se partagent au sein de la famille. L’enfant est-il un « public » plus exigeant ? Bien sûr. L’enfant va beaucoup plus loin qu’un adulte, qui a des filtres et qui s’interdit certaines choses. Souvent, il va plus spontanément jouer avec l’emballage d’un cadeau, parce qu’il a beaucoup plus de potentiel que le cadeau lui-même, qui est déjà figé dans un état ! C’est une véritable joie de travailler avec les 16 enfants, car ils vont « épuiser » le projet qu’on leur propose : non seulement ils vont l’utiliser à 100%, mais en plus découvrir des choses auxquelles personne n’avait pensé ! Quel rôle peut jouer ce genre de structure sur le développement d’un enfant ? Il faut lui donner la possibilité d’être acteur du monde qui est en train de se construire. C’est pour cela, à mon sens, que c’est grave lorsque les parents lui transmettent la nostalgie de leur enfance. Ils le figent dans leur passé. Or un enfant doit apprendre le réel, et la meilleure chose qu’on puisse lui offrir, c’est l’autonomie. Plus les enfants expérimentent de situations, plus ils vont avoir envie d’aller plus loin, de prendre les choses à bras-le-corps, d’inventer, et ne pas avoir peur de l’avenir. Et cette envie se déclenche dès la jeunesse, j’en suis persuadée. Avez-vous un coup de cœur déco de ces dernières années à nous faire partager ? Ce ne sont pas forcément des objets contemporains : j’aime beaucoup le travail de Bruno Munari, d’Enzo Mari… qui dépassent l’aspect purement décoratif. À partir du moment où cela devient uniquement de la déco, pour moi, ce n’est plus intéressant. Cette surenchère, où l’on se borne à réduire les objetscultes des adultes pour les mettre dans la chambre des enfants, ne fait pas forcément sens. Parce que l’on ramène des codes qui ne sont pas ceux de l’enfance, mais ceux de l’image, du statut social. Je préfère proposer des structures qui habitent l’imaginaire des enfants. Gros plan sur matali crasset À l’occasion de sa collaboration avec Espace Loggia, rencontre avec l’une des plus grandes f igures du design français, qui n’hésite pas à remettre l’enfant au centre de ses préoccupations. ç par Vanessa Ribes pop space Voilà la « bête » : une structure adaptée à tous les âges de l’enfance, de la naissance à l’adolescence, qui devient, au fil du temps, une cabane où se créer un monde à soi. La liste des mutations possibles serait trop longue à détailler. Seul hic : le prix, loin d’être riquiqui…Structure de base (étape nourrisson) : 4 965 €. Trois kits évolutifs, à partir de 650 € chacun ; 17 coloris disponibles. 1 2 3 4 Étape nourrisson Étape 1-4 ans Étape 5-12 ans Étape adolescent Quelle mode pour vos enfants ? Des marques toutes simples, de bons basiques type Petit Bateau, Camper… Maman bio ? Non, papa bio : c’est mon mari qui a la main. Nous mangeons nos dix fruits et légumes par jour au moins ! Le conseil de votre mère, que vous trouviez « nul », mais qui vous paraît tellement vrai depuis que vous avez des enfants ? De bien se tenir à table ! La sortie idéale avec des enfants, un dimanche, à Paris ? Une balade aux Buttes Chaumont, avec un arrêt chez Rosa Bonheur, pour bruncher dans le parc, et un crochet par le centre d’art Le Plateau (place Hanna-Arendt, Paris 19 e). Le rituel de votre enfance, que vous perpétuez avec vos enfants ? Il y a une chose que j’aimerais faire avec eux, c’est construire une cabane et des tunnels avec des balles de paille : j’en ai fait énormément avec mes frères et sœurs.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :