Bubble mag n°17 sep/oct 2010
Bubble mag n°17 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de sep/oct 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Elbbub

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : zoom sur les nouveaux créateurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Ecobulle T. Vollaire Pourquoi Weleda ? En mai 2009, j’ai « avoué » être fan de leurs produits, lors d’une interview pour le magazine Elle. Curieux, ils m’ont contactée, et, lors de notre entrevue, je leur ai parlé de ma fondation, la Maud Fontenoy Fondation, qui sensibilise les enfants à la sauvegarde des océans. Ils ont décidé de me donner un coup de pouce en se lançant dans un projet hors de leur domaine d’activité, mais avec les mêmes valeurs qu’ils mettent à fabriquer leurs produits. L’idée d’un doudou marin, éthique et écologique, vendu au profit de la fondation a alors pris forme. « éthique et écologique », deux mots employés parfois abusivement par les grandes marques, plus soucieuses de se refaire une image « politiquement correcte » que de s’investir réellement C’est vrai, mais en l’occurrence, à chaque étape de la chaîne de fabrication, Weleda a réellement fait intervenir les principes du développement durable. La fabrication un doudou éthique & écolo, du doudou s’est faite via la coopérative égyptienne Sekem, fondée par le Dr Abouleish, lauréat du prix Nobel alternatif 2003. Cette entité cultive du coton bio et, pour la confection, fait travailler les femmes musulmanes à leur domicile, ce qui leur permet de percevoir un revenu dans un pays où il est, par tradition, mal vu pour une femme mariée de quitter le foyer ! Une fois arrivés en France, les 100 000 doudous ont été conditionnés dans des pochettes en carton FSC (label des produits issus de forêts gérées de manière durable) par l’ESAT de Bartenheim, en Alsace. Cet Établissement et Service d’Aide par le Travail (anciennement CAT), avec lequel Weleda collabore depuis une quinzaine d’années, emploie des personnes handicapées. Pourquoi un doudou à 10 € ? La vente de ce jouet ne génère aucun profit pour Weleda*. Environ 50% du prix servent à couvrir les frais et les 50% restants sont reversés à la Fondation. Ce fonds nous servira à fabriquer un kit pédagogique sur la biodiversité marine, à destination des collégiens. par Anne-Laure Troublé Navigatrice téméraire, Maud Fontenoy est la première femme à avoir traversé l’Atlantique à la rame. Quatre mois de pleine mer, en 2003. Pas si insolite que cela pour une femme qui, 7 jours après sa naissance, a embarqué sur la goélette familiale pour 15 ans de navigation autour du monde ! Maman d’un petit Mahé – né en 2008 à la Réunion –, elle partage aujourd’hui son temps entre sa fondation, son rôle de vice-présidente du Conservatoire du littoral et son engagement en tant que porte-parole de l’Unesco et du Réseau Océan Mondial. 10 a de à Z ! Avec son doudou marin imaginé en collaboration avec Weleda, la marque précurseur de cosmétiques naturels (1921 !), Maud Fontenoy nous donne une petite leçon de développement durable. Démonstration. ç Où peut-on le trouver ? La liste des revendeurs partenaires de l’opération (pharmacies, parapharmacies, magasins bio) – qui ne touchent aucun centime sur la vente, je tiens d’ailleurs à le préciser – est disponible sur www.doudoubio2010.fr. Mahé, mon petit garçon, en est fan, et ne le quitte plus depuis que j’ai voulu le tester in situ ! La seule inconnue : le comportement des consommateurs… À vous de jouer ! ç * 2,33 € (prix du doudou acheté à Sekem) + 1,50 € (conditionnement, communication) + 1 € de TVA (en réalité 1,64 €, mais dont il faut déduire le crédit d’impôts) + 5 € pour la Fondation.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :